Madeleine Gagnon

madeleine gagnon

Biographie

Madeleine Gagnon est une femme de lettres canadienne née en 1938. Féministe impliquée à l’époque où la discipline n’en était qu’à ses balbutiements, elle partagera une partie de sa vie entre son Canada natal et la France où elle étudiera les lettres et la philosophie et enseignera à l’université.

Madeleine Gagnon a écrit de nombreux ouvrages récompensés et encensés par la critique, parmi ces récompenses le prestigieux prix du Gouverneur général du Canada. Son œuvre et son talent seront enfin définitivement reconnus quand elle intègrera  l’Académie des lettres du Québec, qui n’est autre que l’équivalent de notre Académie des lettres françaises.

Histoire d'un Coming-Out

Madeleine Gagnon n’a pas fait de coming out à proprement parler. Comme elle le dit dans son livre autobiographique Depuis toujours: “Je ne fais pas de coming out (je déteste cette expression). Je ne sors pas d’un placard après avoir enfui toute ma vie une sexualité que je me permettrais de vivre maintenant. Je ne respire pas mieux depuis que j’aime une personne du même sexe que moi. Je ne suis pas née l’homosexuelle que j’aurais ignorée pendant toute une vie. Je ne définis pas, ni ne définis personne, par l’orientation sexuelle. Ou l’appartenance sexuelle.”

Après avoir été mariée et avoir eu deux enfants, elle est tout simplement tombée amoureuse d’une femme. Elle vit heureuse depuis avec sa compagne à qui, par ailleurs, elle a fait une superbe déclaration d’amour dans le même livre d’où est extraite cette citation.

LIVRES (principaux titres)

Les morts-vivants, nouvelles, HMH, coll. l’Arbre, 1969
La venue à l’écriture, avec Hélène Cixous et Annie Leclerc, coll. 10/18 – Féminin Futur, 1976
Retailles
 (avec Denise Boucher), poèmes et textes, l’Étincelle (1977) et l’Hexagone, TYPO, 1988
Lueur, roman, VLB éditeur, 1979
Au cœur de la lettre, poèmes, VLB éditeur, 1981
Autobiographie 1, rétrospective 1974-1978 de livres publiés à l’Aurore, aux Herbes rouges et chez Christian Bourgois, coll. 10/18, VLB éditeur, 1981
Pensées du poème, poèmes, VLB éditeur, 1983
La lettre infinie, récits, VLB Éditeur, 1984
Les fleurs du Catalpa, poèmes, VLB éditeur, 1986
L’infante immémoriale, poèmes, Écrits des Forges et La Table rase, 1986
Femmeros, poèmes (dessins de Lucie Laporte), Éditions Le Noroît, coll. Écritures/Ratures, 1988
Autobiographie 2, Toute écriture est amour, textes critiques, VLB éditeur, 1989
Les mots ont le temps de venir (dessins et textes – avec Annie Cohen), Écrits des Forges et La Table rase, 1989
Chant pour un Québec lointain, poèmes, VLB éditeur et La Table rase, 1990
L’instance orpheline, poésie, Trois, 1991
La Terre est remplie de langage, poèmes, VLB éditeur, 1993
Les cathédrales sauvages, récits, VLB éditeur, 1994
Là où les eaux s’amusent, poèmes, avec des dessins de Colette Rousseau, Éditeq, 1994
Le vent majeur, roman, VLB éditeur, 1995, l’Hexagone, TYPO, 2008
Le deuil du soleil, récits, VLB éditeur, coll. Poésie, 1998
Rêve de pierre, poésie, VLB éditeur, 1999
Les femmes et la guerre, essai, VLB éditeur, 2000
Anna, Jeanne, Samia… (Femmes dans la guerre), essai, Fayard, 2001
Le Chant de la terre, anthologie de poésie, TYPO, 2002
Je m’appelle Bosnia, roman, VLB éditeur, 2005
À l’ombre des mots, poèmes 1964-2006, l’Hexagone, coll. Rétrospectives, 2007
OLT, livre d’artiste, avec des gravures de Gérard Truilhé, Trames, Barriac, France, 2009
Sans titre, livre d’artiste, avec des œuvres d’Irene Whittome, conception de Jacques Fournier, éditions Roselin, 2009
Depuis toujours, autobiographie, Boréal, 2013

TRADUCTIONS
Lair – Antre, traduction par Howard Scott, Coach House Press, Toronto, 1989
Song for a Far Quebec – Chant pour un Québec lointain, traduction par Howard Scott, Coach House Press, Toronto, 1993
Las mujeres dan la vida, los hombres la quitan – Les Femmes et la guerre, Ares y mares (Critica), Barcelona 2001
Women in a World at War – Les Femmes et la guerre, traduction par Phyllis Aronoff et Howard Scott, Talonbooks, Vancouver 2004
My Name is Bosnia – Je m’appelle Bosnia, traduction par Phyllis Aronoff et Howard Scott, Talonbooks, Vancouver 2006
Rêve de pierre : livre traduit par Andrea Moorhead dans diverses revues américaines entre 2004 et 2007
Stonedream – Rêve de pierre, traduction par Andrea Moorhead, Guernica, Toronto, 2011
Against the Wind – Le vent majeur, traduction par Phyllis Aronoff et Howard Scott, Talonbooks, Vancouver, 2012

CONFÉRENCES (les plus récentes)
La poésie québécoise actuelle, Université de Montréal, 1990
Le Québec, Colloque Littératures canadiennes, anglophones et francophones, Université du North Dakota (U.S.A.), 1991
Le territoire du livre, Colloque international Écriture et région, Sainte-Luce-sur-Mer, 1992
La naissance de l’écritureCongrès international d’études francophones, Québec, 1994
Le monument sans socle, Société de psychanalyse de Montréal, 1996
Utopie pour le XXIe siècleColloque Marcel Rioux, Département de sociologie de l’Université de Montréal et revue Possibles, 1997
Les femmes et la guerre, Université d’Aix-en-Provence, Universités libanaise et Saint-Joseph de Beyrouth, Université du Québec à Rimouski, 2001; Université du Québec à Montréal, S.E.C. (Québec), 2002, Université MacMaster (Hamilton), 2003; tournée de conférences à Vancouver, sur Les Femmes et la guerre/Women in a world at war et Je m’appelle Bosnia/My name is Bosnia, 2006
Le chant de la terre de Madeleine Gagnon, colloque tenu sur l’ensemble de son œuvre, à l’Université de Valenciennes/France, avec des critiques et poètes de France, de Belgique, du Japon et du Québec, en mars 2008
Discours de réception de Paul Chanel Malenfant à l’Académie des lettres du Québec, Auditorium de la Grande Bibliothèque, BAnQ, le 8 décembre 2008

Récompenses

1986 – Prix littéraire du Journal de Montréal pour Les fleurs du Catalpa
1990 – Prix Arthur-Buies du Salon du livre de Rimouski pour l’ensemble de son œuvre
1991 – Prix Artquimedia
1991 – Prix du Gouverneur général du Canada, poésie, pour Chant pour un Québec lointain, VLB éditeur et La Table rase
2001 – Prix Marcel-Couture du Salon du livre de Montréal pour Les femmes et la guerre
2002 – Prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre
2008 – Prix international de poésie Ronald-Gasparic, Roumanie
2007-2009 – Bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec
Membre de l’Académie des lettres du Québec

A propos de Edwine Morin

Avatar
Relectrice et Chroniqueuse Occasionnelle. Passionnée par les séries télévisées, elle en dévore depuis des années dans tous les thèmes possibles et ses préférences sont si hétéroclites qu'il est difficile d’en trouver les limites. Romantique dans l’âme, elle a succombé au charme d’I Can’t Think Straight et de Loving Annabelle tout en étant fan du travail de Quentin Tarantino.

Répondre