Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale de Brigitte Celier

Maman, Mamour, ses deux mamans - Grandir dans une famille homoparentale de Brigitte Celier

Titre Français : Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale

Titre Original : Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale

Auteur : Brigitte Célier

Date de Sortie : 13 Mars 2008

Nationalité : Française

Genre : Témoignage

Nombre de Pages : 197 pages

Éditeur : Anne Carrière

ISBN : 978-2-8433-7488-3


Interview(s) :

Interview de Brigitte Celier pour le Magazine Têtu

Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale : Quatrième de Couverture

1985 : Deux jeunes femmes s’aiment et désirent fonder une famille. Mais comment ?
2006 : Leur fille a maintenant vingt ans. Elle est belle, heureuse… et bien armée pour la vie.
Entre-temps, il aura fallu aux deux mères beaucoup d’intelligence, de courage et d’amour pour faire face, jour après jour, à son éducation dans une situation socialement inhabituelle.
Entre émotion et réflexions, l’auteure nous offre le témoignage d’une expérience parentale singulière, finalement toute simple, simple comme tout ce qui est vrai.

Brigitte Célier est née à Clermont-Ferrand, en 1953. Elle travaille comme psychologue au sein de l’Institut national de la formation de la police nationale.

Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale : Avis Personnel

Maman, Mamour, ses deux mamans est un livre tout simplement magnifique. Comment expliquer que ce qui fait toute la beauté de cet ouvrage est la manière dont les réflexions sur la parentalité, la sexualité et la législation sont entrecoupées de passages vécus en italiques, d’une « mamour » à sa fille. Ces tranches de vie qui éclairent ce livre sous un jour différent des essais que l’on trouve depuis quelques années en librairie.

Parce que ce qui fait la différence est justement que l’auteure, Brigitte Célier, a élevé une jeune fille avec sa compagne au sein d’une famille homoparentale. Leur histoire, bien que propre et personnelle apporte une vision réelle et simple sur la question de la parentalité.

Le témoignage est tantôt drôle, tantôt émouvant, toujours juste et amène une réflexion bienvenue.

Extrêmement bien écrit, ce roman se lit plus vite qu’on ne l’imaginait. A découvrir pour celles et ceux qui se posent des questions et pour ceux qui ne s’en posent pas.

Maman, Mamour, ses deux mamans – Grandir dans une famille homoparentale : Extraits

« Mon amour pour toi s’est imposé comme une évidence, comme s’imposait mon souhait d’être mère. Très peu de temps après notre rencontre, tu t’es inscrite dans le projet de famille que nous avons construit avec ta mère. C’était la première fois que nous imaginions pouvoir réaliser notre désir d’enfant et assumer notre identité affective de lesbiennes.
Notre projet initial, auquel ton père s’est très vite associé, était de concevoir avec lui chacune un enfant. Il était prévu que tu aies un frère ou une soeur. La vie en a décidé autrement : tu es restée notre fille unique.
Ta mère était enceinte lorsque ton père a découvert qu’il était séropositif. A l’époque, on ne connaissait encore que très peu de choses sur le VIH et le temps de séroconversion. Pour le foetus, en revanche, les risques étaient tels que nous avions décidé d’interrompre la grossesse si ta mère avait été infectée par le virus. Probablement inconscientes du danger qui nous menaçait directement, nous étions surtout angoissées par l’idée d’avoir un enfant sidéen dont les seules perspectives d’avenir seraient de souffrir, beaucoup, avant de mourir. C’est donc dans un complet désarroi que nous avons attendu les résultats des analyses de sang auxquelles nous nous sommes régulièrement soumises pendant plusieurs mois, avant d’être à peu près sûres que nous n’avions été contaminées ni l’une ni l’autre.
Ton père est entré, lui, très vite et de plain-pied dans la maladie. Il y a vingt ans, lorsque le sida se déclarait, l’espérance de vie du malade était courte… En nous quittant, il a emporté avec lui la possibilité que je te donne un frère ou une soeur.
Je ne saurai donc jamais si j’aurais pu faire un enfant mais je suis sûre d’avoir aimé le bébé que tu étais comme je suis sûre d’aimer la jeune fille que tu es devenue, autant que si je t’avais portée dans mon ventre. » (Pages 49-50)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre