Marian de Julia Weldon

Extrait de l'Album : Light Is A Ghost

Date de Sortie : 20 Août 2013

Paroles : Julia Weldon

Musique : Julia Weldon

Nationalité : Américaine

Genre : Pop

Durée : 3 : 50 minutes

Titre Original : Marian

Marian : Avis Personnel

Julia Weldon est une actrice, auteure-compositrice et interprète américaine. Après avoir passé son enfance à Demarest, dans le New Jersey, elle poursuit ses études à la Demarest Schools avant d’intégrer le Vassar College dont elle sort diplômée en philosophie en 2005.

Passionnée de musique, elle commence à jouer de la guitare à l’âge de douze ans dans le garage de ses parents. Après plusieurs petits rôles dans des films et séries télévisées, elle sort son premier album, Light Is a Ghost en 2008. Produit par Saul MacWilliams, ce dernier raconte une partie de l’histoire personnelle de la jeune interprète de trente ans. Ce titre, « Marian » est extrait de ce premier album.

Ouvertement lesbienne, Julia Weldon n’hésite pas à aborder la question de son orientation sexuelle dans les interviews qu’elle accorde. Elle a ainsi déclaré à SheWired « Je suis gay depuis si longtemps que je me sens comme hétéro, si ça a le moindre sens ! [rires] J’ai fait mon coming out quand j’étais très jeune, à l’âge de treize ans et je le savais inconsciemment bien avant cela. Aujourd’hui je me définis comme ‘queer’ plus que lesbienne ou gay. »

Paroles

Marian walks into the bar
Tight jeans, and her heart out on her sleeve
And she takes a stool right next to me
Buys me a drink
And paints a picture of her life story

She says
My daddy’s a jerk
But I miss the cornfields
And I’ve shot up coke
But I love the good Lord
She says
I, don’t, care
If I don’t know you
‘Cause you look, like, wheat
And smell like the Kansas breeze

Marian walks outside the bar
She’s looking for the good life in the stars
She’s asking
Why can’t we just be kids again
And I grab her tiny waist and pull her in

She says
My daddy’s a jerk
But he’s a brilliant fucker
And I love to smoke
Do you want another?
She says
I, don’t, care
If I don’t know you
‘Cause you look, like, wheat
And smell like the Kansas breeze
Smell like the Kansas breeze…

4 o’clock it’s time to leave the bar
And Marian looks gorgeous but I guess I’ll call a car
She says I love you, but where do you belong?
And I tell her
Darling I’m in between, I’m in between right and wrong

She says
My daddy’s a jerk
And I wonder what he
Did to her
To make her wear big black boots
She says
I, don’t, care
If I don’t know you
‘Cause you look, like, wheat
And smell like Kansas
Oh I, don’t, care
If I don’t know her
Because she looks, so, sweet
And the city is crazy
Oh I, don’t, care
If I don’t know you
‘Cause she looks, like, wheat
And she smells like the Kansas breeze
Smell like the Kansas breeze
Smell like the Kansas breeze…

Traduction Française

Marian marche dans le bar
Jeans serrés, et son cœur à l’extérieur sur sa pochette
Et elle prend un tabouret à côté de moi
M’achète une boisson
Et dresse un tableau de l’histoire de sa vie

Elle dit
Mon papa est un imbécile
Mais les champs de maïs me manquent
Et j’ai pris de la coke
Mais j’aime le Bon Dieu
Elle dit
Je, m’en, fous
Si je ne te connais pas
Parce que tu ressembles au blé
Et tu sens comme la brise du Kansas

Marian sort du bar
Elle cherche la bonne voie dans les étoiles
Elle demande
Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas redevenir des enfants
Et je prends sa petite taille et la tire

Elle dit
Mon papa est un imbécile
Mais c’est un sacré baiser
Et j’aime la fumée
Est-ce que tu en veux une autre ?
Elle dit
Je, m’en, fous
Si je ne te connais pas
Parce que tu ressembles au blé
Et tu sens comme la brise du Kansas
Tu sens comme la brise du Kansas…

4 heures du matin, c’est l’heure de quitter le bar
Et Marian est magnifique mais je pense que je vais appeler un taxi
Elle dit je t’aime, mais à qui appartiens-tu ?
Et je lui dis
Chérie je suis entre les deux, je suis entre le vrai et le faux

Elle dit
Mon père est un imbécile
Et je me demande ce qu’il
Lui a fait
Pour lui faire porter de grandes bottes noires
Elle dit
Je, m’en, fous
Si je ne te connais pas
Parce que tu ressembles au blé
Et tu sens comme la brise du Kansas
Oh, je, m’en, fous
Si je ne te connais pas
Parce que tu ressembles au blé
Et tu sens comme la brise du Kansas
Oh, je, m’en, fous
Si je ne la connais pas
Parce qu’elle a l’air si douce
Et la ville est folle
Oh, je, m’en, fous
Si je ne te connais pas
Parce que tu ressembles au blé
Et tu sens comme la brise du Kansas
Tu sens comme la brise du Kansas
Tu sens comme la brise du Kansas…

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre