Mrs Medina d’Ann Wadsworth

Mrs Medina d'Ann Wadsworth

Titre Français : Mrs Medina

Titre Original : Light, Coming Back

Auteur : Ann Wadsworth

Date de Sortie : 04 Juillet 2006

Nationalité : Américaine

Genre : Roman Contemporain, Roman d'Amour, Roman Historique

Nombre de Pages : 347 pages

Editeur : Dans l’Engrenage

ISBN : 2-915342-10-5

Mrs Medina : Quatrième de Couverture

À l’approche de la soixantaine, Mrs Medina, élégante et cultivée, est mariée à un brillant violoncelliste de vingt-cinq ans son aîné, Patrick. Elle se découvre attirée par Lennie, une jeune femme qui lui dévoile des pans entiers de son existence. Dès lors, la vieille dame va se débattre pour se maintenir à flot, ballottée entre passion et responsabilité, désir et fidélité, joie et chagrin. Quand elle doit simultanément affronter la mort de Patrick et la disparition de Lennie, Mrs Medina se retrouve seule face à un avenir qu’il lui faudra inventer.

Roman à la beauté rare, Mrs Medina est l’histoire d’un bouleversement, rendue avec une grande richesse d’émotions par Ann Wadsworth.

Prix ForeWord Magazine 20012.
Finaliste du Prix lambda 2001.

Mrs Medina : Avis Personnel

Avant de commencer ma critique, je tiens à dire que ce roman a remporté le prix ForeWord Magazine en 2002 et qu’il a été finaliste du Prix Lambda en 2001. Deux importantes récompenses de la littérature lesbienne qui vont rendre d’autant plus difficiles les lignes qui vont suivre. J’ai apprécié Mrs Medina sans pour autant être transportée.

La première partie où l’héroïne, Mrs Medina, est hospitalisée en hôpital psychiatrique pour faire le point et ne pas être seule chez elle m’a paru terriblement long. Il est difficile de remettre les choses dans l’ordre et c’est normal, c’est un souhait de l’auteure, on ne saura qu’après le pourquoi du comment elle est ici. Sauf que j’ai été lassée rapidement par les atermoiements de cette femme de soixante ans qui est en pleine dépression. Pourtant, la seconde partie avec l’arrivée de Lennie et la vie avec son mari, Patrick, a été beaucoup plus captivante.

La seconde partie nous permet de faire un salutaire retour en arrière quand Patrick était encore vivant. De cette manière nous découvrons qui est Mrs Medina, cette épouse dévouée, mariée à un homme de vingt ans plus âgé qu’elle qui est en train de mourir. Le livre prend ici toute sa saveur. Bien écrit, profond, intelligent, il nous fait découvrir une femme passionnée qui a parcouru le monde au bras de l’homme qu’elle aimait. Seulement aujourd’hui, alors qu’elle veille ce vieillard qu’elle aime encore, elle peut enfin s’interroger sur l’attirance que certaines femmes ont éveillée en elle.

Forcément, Mrs Medina va rencontrer une belle jeune femme. Cette dernière s’appelle Lennie, elle a vingt-huit ans, elle est fleuriste et étudiante quand elle en a le temps. Toutes les deux vont commencer par se parler, par boire des cafés puis l’attirance va se faire plus forte et pour la première fois de sa vie, Mrs Medina ne va pas chercher à y résister. Le livre m’a conquise à ce moment-là. Le début de la liaison entre Mrs Medina et Lennie, ces craintes stupides qu’on a toutes vécues, tout y est. C’est magnifique et captivant. Parce que Patrick est toujours en vie et que cela complique les choses.

Et pourtant, l’histoire de la drogue, on la voit venir gros comme une maison. La fin met un peu trop de temps à s’installer pour moi et je me suis ennuyée sur les dernières pages. Je n’avais qu’une envie, que Patrick meure pour remettre un peu d’action et de suspense. C’est dur quand même !

Un livre dont je me souviendrais même si je l’ai trouvé assez inégal. Je vous invite à le découvrir.

Mrs Medina : Extraits

« « Bien, pourrions-nous… », dit Bond. Les rôles du patient et du médecin ne sont commodes ni pour l’un, ni pour l’autre. J’avais débuté mes séances avec lui à l’époque où Patrick avait commencé à perdre la tête. Pendant une très longue période, je m’étais convaincue que mes visites à son cabinet n’avaient d’autre but que de m’aider à faire face à la dégradation de l’état de Patrick. Bond n’avait jamais été dupe, comme il est apparu par la suite. Je le connais depuis des années, je l’aime bien. Il a attendu que je me lasse de ce petit jeu. Aujourd’hui, je devine qu’il estime avoir attendu trop longtemps.
« Je crois qu’il est temps de parler, d’essayer de parler de ce qui vous est arrivé. Vous ne pensiez pas au suicide. »
Ce n’était pas une question, mais je répondis :
« Non. » Il m’observa en gardant patiemment le silence. « Vous avez le sentiment que je vous ai trahi parce que j’ai arrêté de venir vous voir. Parce que je ne respectais pas nos rendez-vous. » C’était tout ce que je parvenais à ajouter. “Trahi” était, naturellement, un terme inadéquat.
« Au contraire, j’ai le sentiment que j’aurais dû anticiper votre réaction.
– Ce genre de chose est à ce point prévisible ? »
il sourit. « Je n’ai pas été surpris. »
D’autres, peut-être, étaient passés par les mêmes états que moi, l’étirement des journées en successives après-midis longues et grises, la disparition du goût, la perte de l’envie de manger, les vêtements pas lavés, le corps négligé. L’inclination pour la bouteille de gin. Les yeux dans le vide.
« Ce n’était pas seulement à cause de Patrick, vous savez. »
Il hocha la tête.
« En fait, je suis très en colère après lui, en ce moment.
– Et la jeune fille…
– Lennie. Et ce n’est pas une jeune fille, ainsi que je vous l’ai assez souvent fait remarquer.
– Elle n’est pas étrangère à tout ceci.
– Je me sens trompée.
– Par…
– Pas par elle. » (Page 16)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre