Paragraphe 175

La réalité de la déportation homosexuelle durant la seconde guerre mondiale

Affiche : Paragraphe 175

Année de Production : 2000

Date de Sortie : 14 novembre 2001

Réalisation : Rob Epstein, Jeffrey Friedman

Scénario : Sharon Wood

Avec : Klaus Müller, Karl Gorath, Pierre Seel, Heinz F., Annette Eick, Albrecht Becker, Gad Beck, Heinz Dörmer

Nationalité : Américaine, Britannique, Allemande

Genre : Documentaire

Durée : 1h 21min.

Titre Original : Paragraph 175

Paragraphe 175 : Résumé

Basé sur des témoignages poignants, le documentaire Paragraphe 175 aborde la persécution dont furent victimes les homosexuels de la part des nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale. De l’époque faste de la vie à Berlin durant les années 20 à la déportation dans les camps de concentration en passant par l’accession d’Hitler au pouvoir et l’apparition du triangle rose, le documentaire ne cache rien.

Créé en 1871, le paragraphe 175 du code pénal allemand permit au régime hitlérien d’arrêter plus 100 000 hommes pour homosexualité entre 1833 et 1945. 10 000 furent envoyés dans des camps de concentration. Seuls 4 000 survécurent.

Basé sur des témoignages poignants, le documentaire Paragraphe 175 aborde la persécution dont furent victimes les homosexuels de la part des nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale. De l'époque faste de la vie à Berlin durant les années 20 à la déportation dans les camps de concentration en passant par l'accession d'Hitler au pouvoir et l'apparition du triangle rose, le documentaire ne cache rien. Créé en 1871, le paragraphe 175 du code pénal allemand permit au régime hitlérien d'arrêter plus 100 000 hommes pour homosexualité entre 1833 et 1945. 10 000 furent envoyés dans des camps de concentration. Seuls 4…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Incontournable ! Culte !

Note des lectrices : Soyez la première !
86

Un documentaire tout simplement bouleversant. Rob Epstein et Jeffrey Friedman, les réalisateurs du très remarqué Celluloid Closet, abordent un passage terrible et méconnu de l’Histoire, la déportation des homosexuels durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le sujet est fort, grave, bouleversant et douloureux. Et pourtant, il est incroyable de se dire qu’aujourd’hui encore, il reste profondément ignoré et absent des livres d’Histoire. Je n’ai découvert cette réalité que très tard, et pas à l’école mais en essayant d’en apprendre davantage sur la culture homosexuelle.

Réalisé avec pudeur et sobriété, le documentaire se base avant tout sur les témoignages de huit survivants. Sept hommes et une femme qui racontent leurs histoires et partagent leurs souvenirs. L’émotion transparaît à chaque instant même si les larmes sont souvent retenues.

Paragraphe 175 se penche sur le vécu et le ressenti d’hommes persécutés durant une période de leur vie. Des hommes qui durent ensuite taire leurs tortures et leur souffrance après leur libération parce qu’ils avaient honte et qu’en même temps tout le monde refusait de les entendre parler. En leur donnant la parole, les réalisateurs ont fait un véritable travail de mémoire. Parce que ces témoignages survivront après leur mort. Parce qu’il était temps de reconnaître enfin la réalité d’une époque avant qu’il ne soit trop tard. Les survivants sont aujourd’hui de moins en moins nombreux.

Il est à noter que les lesbiennes furent relativement épargnées par cette déportation et cette extermination. En effet, le paragraphe 175 abordait la sodomie, les relations entre hommes et hommes et entre hommes et animaux. Mais il n’était pas question du lesbianisme, traité avec mépris parce qu’il ne représentait aucun danger. Les femmes n’étaient rien. Elles n’auraient servi qu’à engendrer la future race aryenne.

Une œuvre bouleversante et traumatisante à découvrir par devoir de mémoire.

Discussion sur le Forum à propos de Paragraphe 175

Explication du Paragraphe 175 (en français)

Paragraphe 175 : Critiques Presse et Récompenses

Prix Spécial du Jury en 2000 au Festival Banff Television.

Vainqueur d’un Teddy Bear au Festival International du Film de Berlin en 2000 dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Nommé en 2002 aux GLAAD Media Awards dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Vainqueur d’un Glitter Awards en 2002 dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Vainqueur d’un Independent Spirit Award en 2001 dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Prix du Jury en 2000 au Festival International du Film Gay et Lesbien de Philadelphia dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Prix du Public en 2000 au Festival International du Film Gay et Lesbien de San Francisco dans la Catégorie Meilleur Documentaire.

Prix du Meilleur Réalisateur de Documentaire en 2000 au Festival du Film de Sundance.

« Des témoignages bouleversants… Film exemplaire dans sa démonstration comme dans son utilisation rigoureuse et lumineuse des témoignages. » (Libération)

« Un film nécessaire et courageux. » (Studio)

« Raconté avec des mots simples, une vraie pudeur et des confidences ponctuées de larmes. » (Première)

Paragraphe 175 : Extraits

« En 1935, le jour anniversaire de la mort de Röhm, on élargit le paragraphe 175, c’est-à-dire la définition des comportements sexuels interdits. Les dirigeants du parti décident d’exclure les lesbiennes de cette interdiction. On pense que l’amour lesbien est passager et guérissable. Les femmes sont considérées comme un outil de reproduction. »

PIERRE SEEL  : Ici, vous pouvez voir pourquoi je n’ai rien dit pendant 40 ans. Je suis invalide de guerre à 90 %. Aujourd’hui encore, j’ai le cul qui saigne ! Les nazis m’ont enfoncé des morceaux de bois de 25 cm dans le cul ! Croyez-vous que j’en parle aisément ? Que ça me fait du bien ? C’en est trop, pour mes nerfs ! Je ne suis plus capable d’en parler ! J’en ai honte pour l’humanité !

« La politique officielle adoptée pour les homosexuels est la rééducation. Comme ils sont majoritairement chrétiens et allemands, peu seront gazés. En revanche on les réduit à l’esclavage, on pratique des expériences chirurgicales sur eux ou on les castre. Presque 2/3 meurent dans les camps. »

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre