Patricia Cornwell

Patricia Cornwell

Biographie

Née le 09 Juin 1956 à Miami, en Floride, sous le nom Patricia Daniels, la fillette n’a que cinq ans lorsque son père, Sam, un avocat renommé, quitte le domicile conjugal. En 1961, sa mère, Pat Daniels, quitte Miami avec ses trois enfants pour Montreat où elle est hospitalisée pour une grave dépression. Dans cette petite ville de Caroline du Sud, elle confie ses enfants au prêcheur Billy Graham. L’épouse de ce dernier, Ruth, deviendra rapidement une figure tutélaire pour les trois enfants et surtout pour Patricia.

Dépressive et anorexique à cette époque selon ses déclarations à la presse, Patricia Daniels trouve alors refuge dans l’écriture pour oublier sa vie. A neuf ans elle écrit son premier poème dédié à la mémoire d’Abraham Lincoln. Encouragée par Ruth, elle poursuit dans cette voie.

Même si sa seconde passion est le tennis et qu’elle rêve de connaître la gloire sur les courts, Patricia intègre le King College de Bristol au Tennessee puis le Davidson College dont elle sort diplômée en Anglais. Elle travaille comme journaliste au Charlotte Observer tout en enseignant le tennis qu’elle abandonnera pourtant peu après. En parallèle, elle a rencontré Charles L. Cornwell, professeur d’anglais de 17 ans son aîné en 1976. Eperdument amoureusement, elle l’épouse en 79, une fois diplômée et commence à travailler juste après.

Passionnée par son travail de journaliste, Patricia Cornwell se découvre une passion pour la collecte d’indice et les armes à feu. En 1981, son époux qui a décidé de devenir pasteur s’inscrit à un séminaire. Sa femme l’accompagne et écrit une biographie de Ruth Graham. Elle se tourne ensuite vers le roman policier. Son premier manuscrit refusé, elle ne se décourage pourtant pas et cherche son style.

Embauchée comme informaticienne à l’Institut médico-légal de Richmond et rencontre Marcella Fierro, directrice de la morgue. Séduite par cet univers, elle crée le personnage de Kay Scarpetta qui n’est encore qu’au second plan de son nouveau roman. En parallèle, son mariage avec Charles se dégrade et tous les deux divorcent à l’amiable en 1988.

C’est en 1990 que Patricia Cornwell voit publié son roman Postmortem. Celui-ci impose Kay Scarpetta comme la première femme médecin légiste de l’histoire du roman policier. Et le succès est immédiatement au rendez-vous. Le livre rafle tous les grands prix anglo-saxons.

Sa carrière amorcée, Patricia Cornwell publie ensuite un roman par an. Elle crée la Cornwell Entreprises, Inc. qui gère ses œuvres, ses donations et sa carrière. Elle s’investit en créant une bourse portant son nom au Davidson College de Caroline du Nord pour les élèves doués pour l’écriture. Elle participe activement à la création d’une université destinée à former des médecins légistes et des pathologistes, le Virginia Institute of Forensic Science and Medecine.

En Août 2000 Patricia Cornwell cède les droits cinématographiques de la série Kay Scarpetta à Sony Pictures. Depuis quelques années, elle fait face à une certaine controverse notamment en ce qui concerne la qualité de ses derniers romans, son travail sur Jack L’Eventreur et ses prises de position politique.

Histoire d'un Coming-Out

Alors qu’elle avait toujours refusé d’aborder sa vie privée lors des interviews, elle change d’avis le 11 Novembre 2007 et « The Daily Telegraph » publie un long article sur son passé, son homosexualité et son mariage.

Elle déclare s’être sentie différente dès le collège lorsque les garçons l’invitaient à sortir mais qu’elle ne voyait pas les choses de la même manière. Ce n’est qu’après son divorce qu’elle aurait vécu une amitié très forte avec une femme qui lui aurait fait prendre conscience de son homosexualité. Pourtant, refusant de le reconnaître, elle serait ensuite sortie avec de nombreux hommes, persuadée qu’elle n’avait simplement pas trouvé le bon.

En 1997, l’agent du FBI Eugene Bennett révèle la relation amoureuse de son épouse et de Patricia Cornwell. Sa femme est retrouvée morte assassinée peu de temps après. Eugene Bennett sera condamné à 23 ans de prison pour complicité d’enlèvement et meurtre.

En 2007, Patricia Cornwell dédicace son dernier roman, Registres des Morts au Docteur Staci Gruber, Assistante Professeur en Psychiatrie, Diplômée de la Faculté de Médecine de Harvard et Directrice Associée du Laboratoire de Neuro-Imagerie Cognitive au McLean Hospital. Elle reconnaît qu’elle partage avec cette femme plus qu’une relation professionnelle puisqu’elle l’a épousé en 2005.

Et lorsque la journaliste Cassandra Jardine lui demande quelle différence ce mariage a fait pour elle, Patricia Cornwell devient subitement plus bavarde : « Ca a fait une différence de deux manières. Comme Scarpetta, j’ai l’impression d’avoir finalement des racines quelque part. Je ressens un sens des responsabilités et une stabilité que je n’avais jamais eu avant. Je n’ai jamais vécu de relation à long terme depuis que j’ai divorcé en 1988 et c’est dur de vivre de cette manière. Être avec quelqu’un qui est intelligent et vous donne de bons conseils ajoute des éléments formidablement magnifiques à votre vie. […] Ce qui s’est passé c’est que je me rendais à Harvard pour des recherches en neuroscience et j’ai été dirigée pour rencontrer le Dr Gruber parce qu’elle est éminemment respectée. C’est cette généralité : vous rencontrez quelqu’un quand vous ne cherchez pas. Je n’ai jamais été une personne qui enfourche son cheval de bataille pour défendre les droits des gays mais maintenant je vis un mariage de personnes du même sexe et je tends à être plus ouverte parce que je suis outrée que ce fait puisse être illégal dans d’autres états. »

Bibliographie

Série Kay Scarpetta

Postmortem (1990)
Mémoires mortes (Body of Evidence) (1993)
Il ne restera que poussière… (All That Remains) (1992)
Une peine d’exception (Cruel and Unusual) (1993)
La Séquence des corps (The Body Farm) (1994)
Une mort sans nom (From Potter’s Field) (1995)
Morts en eaux troubles (Cause of Death) (1996)
Mordoc (Unnatural Exposure) (1998)
Combustion (Point of Origin) (1997)
Cadavre X (Black Notice) (1999)
Dossier Benton (The Last Precinct) (2002)
Baton Rouge (Blow Fly) (2003)
Signe suspect (Trace) (2004)
Sans Raison (Predator) (2005)
Registre des morts (Book of the Dead) (2007)
Scarpetta (Scarpetta) (2009)

Série Andy Brazil

La Ville des frelons (Hornet’s Nest) (1998)
La Griffe du Sud (Southern Cross) (1999)
L’Île des chiens (Isle of Dogs) (2002)

Série Winston « Win » Garano

Tolérance Zéro (At Risk) (2007)
(The Front) (2008)

Autres

At Risk (2006)
The Front (2008)
Life’s Little Fable (1999)
A Time for Remembering (1983)
Ruth, A Portrait: The Story of Ruth Bell Graham, Doubleday, (1997)
Scarpetta’s Winter Table (1998)
Food to Die For: Secrets from Kay Scarpetta’s Kitchen (2002)
Portrait of a Killer: Jack the Ripper – Case Closed (2002)
The First Scarpetta Collection. Postmortem and Body of Evidence (1995)
A Scarpetta Omnibus: Postmortem, Body of Evidence, All that Remains (2000)
A Second Scarpetta Omnibus: Cruel and Unusual, The Body Farm, From Potter’s Field (2000)
A Third Scarpetta Omnibus: Cause of Death, Unnatural Exposure & Point of Origin (2002) ISBN 0-316-72472-6
The Scarpetta Collection Volume 1: Postmortem and Body of Evidence (2003)
The Scarpetta Collection Volume 2: All that Remains and Cruel and Unusual (2003)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre