Plus Haut

L’histoire de quatre femmes très différentes

Affiche : Plus Haut

Année de Production : 2001

Date de Sortie : 19 Juin 2002

Réalisation : Nicolas Brevière

Scénario : Nicolas Brevière

Avec : Margot Abascal (Juliette), Pascale Arbillot (Claire), Camille Japy (Irène), Lucia Sanchez (Victoria), Stéphane Metzger (Paul), Benjamin Rolland (Pierre)

Nationalité : Française

Genre : Drame

Durée : 1h 25min.

Titre Original : Plus Haut

Plus Haut : Résumé

Quatre saisons pour aborder quatre femmes.

Irène vient de perdre l’homme de sa vie dans un accident de voiture. Elle tente de faire son deuil.

Claire rêve de devenir comédienne au point de tout sacrifier pour atteindre son objectif.

Juliette n’a pas de vie et s’en fabrique une en s’invitant dans la vie des autres.

Victoria a toujours voulu devenir médecin. Aujourd’hui installée à la campagne, elle doute de pouvoir sauver un petit garçon et remet ses compétences en question.
Quatre saisons pour aborder quatre femmes. Irène vient de perdre l’homme de sa vie dans un accident de voiture. Elle tente de faire son deuil. Claire rêve de devenir comédienne au point de tout sacrifier pour atteindre son objectif. Juliette n’a pas de vie et s’en fabrique une en s’invitant dans la vie des autres. Victoria a toujours voulu devenir médecin. Aujourd’hui installée à la campagne, elle doute de pouvoir sauver un petit garçon et remet ses compétences en question.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Pas lesbien.

Note des lectrices : Soyez la première !
26

Plus Haut est un long métrage écrit et réalisé par Nicolas Brevière. Le principe de narration connu consiste à passer d’un personnage à un autre après les avoir vu partager une même scène dite de transition. C’est ainsi que l’on abandonne Irène, en plein deuil pour suivre son amie, Juliette…

Ces transitions sont plutôt réussies et les quatre personnages principaux, quatre femmes sont intéressantes et riches. Elles ne sont pas parfaites et ont chacune des qualités et des défauts qui les rendent attachantes. Les actrices font un excellent travail et la réalisation est très soignée.

Malheureusement, même si l’enchaînement des personnages est réussi, il faut avouer que ce « système » amène inévitablement une comparaison entre chacun. Et je dois avouer que certaines histoires et certains personnages sont plus marquants et forts que d’autres. De plus, en raison d’une durée relativement courte, chacun a peu de temps pour s’imposer et marquer les esprits.

Cette première réalisation ne délivre pas l’émotion qu’elle devrait et s’avère finalement décevante même si les Comédiennes sont impeccables.

Il est à noter qu’il n’y a pas d’histoire homosexuelle. Le film est classé dans cette catégorie mais même si Victoria regarde son amie avec amour, elle couche avec un homme. Encore une lesbienne qui s’ignore !

Décevant.

Plus Haut : Critiques Presse et Récompenses

 « Les liens censés établir la relation entre ces quatre portraits sont peu crédibles. Seul le visage des Comédiennes parvient à distiller quelque émotion. » Frédéric Faure (TéléCinéObs)

 « (…) ces portraits de femmes souffrent d’une certaine opacité, que la forte expressivité plastique du film n’arrive pas tout à fait à compenser. Aussi, le mérite de l’ensemble repose-t-il beaucoup sur l’interprétation de quatre Comédiennes prometteuses, qui parviennent, malgré tout, à donner une vraie chair à leur personnage… » Eric Quéméré (Zurban)

 « C’est plutôt sensible, mais hélas, un peu trop appliqué. » Jacques Morice (Télérama)

 « Des situations au départ pertinentes, des questionnements touchants mais appauvris par une trop grande frilosité et un goût pour la liaison qui relâche les filets posés par le film plus qu’il ne les consolide. » Amélie Dubois (Les Inrockuptibles)

« Seules à capter vraiment notre attention : les quatre Comédiennes, qui impriment au film le rythme de leur propre sensibilité. » Philippe Piazzo (Aden)

 « Nicolas Brevière ose une construction singulière au rythme des saisons, avec de jeunes Comédiennes qui montent (Camille Japy, Lucia Sanchez, Margot Abascal). Peut-être que l’émotion se délivrera d’une mise en scène rigide dans son second tome… » Olivier Pélisson (MCinéma.com)

 « C’est plus ou moins réussi, mais jamais grave ou enivrant. » Erwan Higuinen (Cahiers du Cinéma)

 « Les actrices n’y sont pour rien, mais a beau regarder les nuages, on est loin du septième ciel. » Alain Grasset (Le Parisien)

 « C’est le paradoxe pas très réussi du film : marquer son désir de troupe mais s’atteler immédiatement à des personnages dont l’enjeu est précisément de refuser de se relier aux autres. Du coup, Plus haut est un film déséquilibré qui, sans jeu de mots, met un certain temps à décoller. » Philippe Azoury (Libération)

 « (…) plutôt que par la justesse de ses intentions, son film frappe par son incapacité à engager l’intérêt du spectateur par un excès de retenue, une difficulté à faire naître les émotions. » Thomas Sotinel (Le Monde)

« Hélas, cette démarche ambitieuse n’est pas transformée à l’écran : c’est que les transitions entre les portraits, si elles ne manquent pas d’une certaine beauté formelle, n’ont pas de lien narratif fort. Ainsi, chaque épisode, au lieu de renvoyer à une structure d’ensemble, reste isolé et apprécié comme un court-métrage. L’ensemble du film devient alors très inégal (…). » Frédéric Bas (Chronic’art.com)

 « Sans véritables vases communiquants, les différentes histoires additionnent leurs névroses, ce qui, à la longue, s’avère fatigant. C’est dommage pour la dernière histoire, de loin la plus lumineuse et la plus touchante. » Christophe Narbonne (Première)

Plus Haut : Extraits

IRENE : Je m’appelle Irène Vincent. J’ai toujours aimé l’idée qu’on ne pouvait aimer qu’une seule personne pour toute la vie. J’ai connu Sylvain quand j’avais 14 ans. Pour que Sylvain écrive son livre, on a quitté Lyon, l’année dernière. J’ai jamais aimé cette maison isolée dans la campagne. J’ai toujours préféré la ville. Les bruits de la ville. Tout est trop calme, ici.

CLAIRE : Je m’appelle Claire Blanc. Je suis arrivée à Tours il y a trois mois. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu être Com

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre