Premiers Désirs

Premiers émois

Affiche : Premiers Désirs

Année de Production : 1983

Réalisation : David Hamilton

Scénario : Michael Erdmann, Philippe Gautier, Bertrand Levergeois

Avec : Emmanuelle Béart (Hélène), Stéphane Freiss (Raoul), Serge Marquand (Pierre-Albert), Patrick Bauchau (Jordan), Monica Broeke (Caroline), Inge Maria Granzow (Julienne), Anja Schüte (Dorothée), Bruno Guillain (Etienne), Charly Chemouny (Max)

Nationalité : Franco-Allemande

Genre : Drame

Durée : 1h 32min.

Titre Original : Premiers Désirs

Premiers Désirs : Résumé

Dans Premiers Désirs, après avoir volé une barque, trois adolescentes en vacances se rendent sur une île en face de leur campement. Prise dans un violent orage, elles font naufrage. Caroline est sauvée par un étranger qui disparaît avant qu’elle n’ait eu le temps de le voir.

Alors qu’elles explorent l’île, Caroline, Hélène et Dorothée, découvrent une superbe demeure où résident Julia, une pianiste de renom et son mari, Jordan. Séduite par Jordan, Caroline est persuadée qu’il est son sauveur.

Caroline revoit alors régulièrement Jordan et Julia. De leur côté, Hélène et Dorothée se lient d’amitié avec trois jeunes garçons qui les invitent à loger sur l’île. Elles acceptent.

Dans Premiers Désirs, après avoir volé une barque, trois adolescentes en vacances se rendent sur une île en face de leur campement. Prise dans un violent orage, elles font naufrage. Caroline est sauvée par un étranger qui disparaît avant qu'elle n'ait eu le temps de le voir. Alors qu'elles explorent l'île, Caroline, Hélène et Dorothée, découvrent une superbe demeure où résident Julia, une pianiste de renom et son mari, Jordan. Séduite par Jordan, Caroline est persuadée qu'il est son sauveur. Caroline revoit alors régulièrement Jordan et Julia. De leur côté, Hélène et Dorothée se lient d'amitié avec trois jeunes garçons…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Sans intérêt. A éviter.

Note des lectrices : 0.3 ( 1 votes)
9

Un film commercial sur l’adolescence qui montre des jeunes filles en short moulant et souvent nues, sur la plage, à la recherche d’un homme. Le scénario est maigre et inintéressant, l’histoire connue et les dialogues insipides. Le charme de ce long métrage réside principalement dans la fraîcheur de ses interprètes, de jeunes acteurs et actrices qui feront ensuite partie du paysage cinématographique français et international (Emmanuelle Béart, Stéphane Freiss et Patrick Bauchau pour ne citer que ceux-là).

Pour résumer le sujet du film, il suffit de dire qu’une adolescente tombe amoureuse d’un homme marié ayant deux fois son âge. Celui-ci, très amoureux de sa femme n’est pas intéressé jusqu’à ce qu’un évènement terrible le choque et le déstabilise au point qu’il se laisse séduire par cette jeune ingénue. Après une nuit de passion, la gamine est contente d’avoir connu le plaisir et retrouve ses amis.

Il s’agit bien évidemment de l’initiation d’adolescent(es). Durant cet été, ils connaîtront l’amour, le désir, le plaisir, le sexe, la jalousie. Et comme il s’agit de découverte et d’initiation, il fallait obligatoirement un baiser lesbien. Un baiser qui caractérise plus une amitié qu’autre chose.

Lorsqu’Hélène embrasse délicatement et légèrement Caroline sur les lèvres alors que celle-ci est endormie, elle ne parait pas amoureuse de son amie. Elle s’endort ensuite près d’elle mais elle semble surtout prouver son attachement. Certes, les deux adolescentes ont l’air proche mais Hélène a parlé à Caroline de son histoire d’amour avec un homme plus âgé et Caroline a couché avec un homme. De plus, aucune ne se pose de question quand au fait qu’elle pourrait peut-être être lesbienne.

Tout cela fait penser à un fantasme masculin, comme le reste du long métrage d’ailleurs. Même si la photographie est réussie et intéressant, Premiers Désirs ne parvient pas à convaincre.

Passez votre chemin sans regret.

Premiers Désirs : Extraits

DOROTHEE  : Caroline, Hélène ! Hé, attendez-moi !
HELENE  : Oh mais qu’est-ce que tu as encore, toi ?
DOROTHEE  : Ecoutes, j’ai deux pieds et ils me font drôlement mal.
HELENE  : Oui, et si tu étais partie avec des chaussures moi extravagantes, t’aurais pas de problème.
CAROLINE  : Exactement.
DOROTHEE  : Ouais. Et si on avait demandé de l’aide à la pianiste et à son Jules, on n’en serait pas là.
HELENE  : Assieds-toi. J’appelle un taxi et on revient, d’accord ?
DOROTHEE  : Partez pas ! Attendez-moi !

HELENE  : J’ai toujours rien compris à ton histoire de naufrage. Qu’est-ce qu’il s’est passé en réalité ?
CAROLINE  : Un homme m’a sauvé la vie.
HELENE  : Qui ?
CAROLINE  : Tu te rappelles pas la maison où il y avait un couple ? Je les ai vu faire l’amour. Tu sais, la femme qui jouait du piano et son mari.
HELENE  : Bien sûr.
CAROLINE  : C’est lui. Quand je me suis réveillée, le lendemain matin, dans la hutte où il m’avait mise, j’étais déshabillée et il avait mis mes vêtements à sécher.
HELENE  : Et la robe ?
CAROLINE  : Ma jupe et mon chemisier étaient déchirés et il avait laissé une robe pour moi. Je suis sûre que c’est lui.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre