Redemption de Susanne Beck

Redemption de Susanne Beck

Titre Français : Rédemption

Titre Original : Redemption

Auteur : Susanne Beck (Sword’n’Quill)

Date de Sortie : 01 Février 2001

Nationalité : Américaine

Genre : Fan Fiction, Roman d'Amour, Roman d'Aventure

Nombre de Pages : 344 pages

Éditeur : Justice House Publishing

ISBN : 978-0967768755

Rédemption : Quatrième de Couverture

Angel est une jeune femme blonde et réservée qui a été reconnue du meurtre de son froid de son mari. Elle a frappé ce dernier à la tête avec une batte de base-ball alors qu’il tentait de la violer et l’a tué. Condamnée à la prison à perpétuité, elle purge sa peine à la prison pour femmes de Rainwater connue sous le nom du « Bog ».

Après avoir été agressée par plusieurs autres détenues, elles rencontrent des femmes qui deviennent ses amies et lui apprennent à se défendre. Sa vie entre les quatre murs de la prison se déroule lentement et sans joie jusqu’à l’incarcération de la glaciale Ice.

De son vrai nom Morgan Steele, Ice est une femme terriblement séduisante du haut de son mètre quatre vingt avec ses yeux bleus et ses cheveux d’un noir de jais. L’attirance d’Angel pour Ice est immédiate mais cette dernière est loin d’être facile à approcher. Alors qu’elle essaie de percer les défenses de cette prisonnière, Angel découvre qu’elle n’est pas l’assassin qu’elle veut bien laisser croire…

Rédemption : Avis Personnel

Rédemption est une autre uber concernant les personnages de Gabrielle et Xena de la série Xena : Princesse Guerrière. Comme Melissa Good, l’auteur reprend les grands traits de caractère des deux jeunes femmes et crée ses propres protagonistes confrontés à une histoire qui lui appartient. Et comme Melissa Good, Susanne Beck a eu la chance de voir cette fan fiction éditée en livre aux Etats-Unis, comme ses histoires suivantes.

Et dès les premières pages, on comprend aisément pourquoi. Le lecteur est tout de suite sous le charme de la douce Angel, la narratrice qui raconte son incarcération à la prison de Rainwater. Ses difficultés, ses combats, ses rencontres avec d’autres détenues qui la marqueront à jamais, son travail à la bibliothèque et par-dessus tout, sa rencontre avec Morgan Steele, la sublime Ice.

La narration est fluide et agréable, les personnages sont fouillés et profonds, l’histoire riche et inédite. En clair, on est happé dès le début et jusqu’à la conclusion.

Une prison, de la violence, du sang, des morts, une romance, du sexe, de l’amour, tout les ingrédients sont réunis pour vous permettre de passer un excellent moment.

Comme les précédentes fan fictions citées, celle-ci est également disponible en version française sur le site Guerrière et Amazone.

Bonne lecture.

Rédemption : Extraits

« Comme vous pouvez vous en douter, mon véritable nom n’est pas Angel, mais j’ai arrangé un certain nombre de peines de cœur et cela m’a valu le nom sous lequel je suis connue ici. En réalité, les noms sont importants au Bog. Pour exister, vous devez réussir à passer un certain nombre de rites initiatiques métaphysiques dont les règles et les acteurs ne sont pas vraiment connus tant que vous ne les avez pas réussis. Un jour, vous êtes appelée par votre vrai nom et rossée dès que l’occasion se présente ; le suivant, on vous accorde une espèce de statut social et les abus semblent diminuer. Oh, cela ne stoppe jamais complètement, à moins que vous ne soyez vraiment chanceuse ou vraiment forte, mais au moins, vous pouvez fermer les yeux la nuit en étant raisonnablement sûre que votre corps sera à peu près dans le même état au réveil qu’avant de vous endormir. Et croyez-moi, dans un endroit comme celui-ci, c’est vraiment important.
Ils disent qu’on m’a baptisée ‘Angel’ à cause de mon air innocent. Et, en me regardant dans le miroir, je dois reconnaître que c’est assez vrai, bien que je puisse vous dire que le visage qui me fait face n’est pas le même que celui qui est arrivé ici il y a cinq ans. A l’époque, mes cheveux étaient vraiment longs et plus roux que blonds. Mon visage était sans rides et la meilleure description de mon apparence, je pense, était ‘jeune adulte empotée’. Maintenant, mes cheveux sont courts et blonds, mon visage est marqué par des rides ajoutées par le soleil et les soucis aussi bien que par l’âge, et mon corps possède des muscles qui rendraient jaloux un prof d’aérobic.
Le temps passé ici m’a certainement changée et pas uniquement dans le meilleur sens du terme. Mais je me plais à penser que j’ai été capable de conserver ne serait-ce que cette innocence juvénile que j’avais apportée avec moi. Et croyez-moi lorsque je vous dis qu’il était très difficile de la conserver ici. J’ai vu au Bog des femmes de bien devenir des assassins sans pitié. J’ai vu des femmes fortes finir leur vie au bout d’une ceinture. Et ça, sans la grâce de Dieu, je le crains. »

« J’étais clouée sur place. Les sons autour de moi semblaient s’éteindre, bien que mon corps continue à ressentir leurs vibrations. Dépassant d’au moins une demi tête les hommes qui l’entouraient, une silhouette fit son apparition et entra dans la prison, bougeant avec une grâce royale comme je n’en avais jamais vu. Elle semblait commander à la pièce par la force de son esprit, délivrant une injonction irréfutable que je fus incapable de refuser.
Ses cheveux étaient noirs et brillants, tombant en ondulations dans son dos et balayant ses épaules si larges et parfaites qu’elles tendaient la combinaison orange qui collait à sa silhouette magnifique comme un amant. A cet instant, j’aurais donné n’importe quoi pour être cet uniforme de prison en particulier.
Son visage semblait taillé dans l’albâtre, parfaite interprétation d’une ancienne déesse pleine de feu et de férocité, aux pommettes saillantes et aux lèvres rouges et pleines.
Et ses yeux. Si je devais vivre un siècle, je ne serais jamais capable de décrire la beauté de leur perfection. D’un brillant féroce et fier, ils irradiaient du bleu le plus profond et de la plus chaude partie d’une flamme de bougie. Ou, peut-être, le centre d’une parfait bloc de glace.
A cette pensée, je réalisai la signification de son nom à la prison, et il lui convenait mieux qu’aucun autre ne l’avait fait auparavant, ou ne le ferait à l’avenir.
Son regard soufflait le chaud et le froid en même temps, balayant toute la pièce puis nous rejetant toutes.
Elle s’approcha sur de longues jambes musclées qui la portaient comme un prédateur. Ses gardes la suivaient comme une escorte de conseillers serviles, maintenant la foule de ses admirateurs à distance, de peur qu’elle frappe, enchaînée, tuant d’une seule pensée.
Son regard était fixé droit devant elle tandis qu’elle gravissait la première marche. Puis, toujours aussi lentement, sa tête tourna et je sentis la chaleur de ces yeux froids lorsqu’elle m’engloutit, me tirant dans un point d’eau si profonde et si pure que je ne pouvais m’empêcher d’aller de mon plein gré vers ma mort. Nos regards se trouvèrent et je suis sûre que mon visage devint blanc. Une éternité s’écoula dans cette brève seconde. Son âme appelait et la mienne répondit alors que des visions tournoyaient entre nous de vies passées et de sacrifices consentis. Tout cela au nom d’un amour parfait qui n’était jamais né et qui ne mourrait jamais. »

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre