Les Relations Amoureuses entre les Femmes de Marie-Jo Bonnet

Les Relations Amoureuses entre les Femmes de Marie-Jo Bonnet

Titre Français : Les Relations Amoureuses entre les Femmes

Titre Original : Les Relations Amoureuses entre les Femmes

Auteur : Marie-Jo Bonnet

Date de Sortie : 1995

Nationalité : Française

Genre : Science & Recherche

Nombre de Pages : 413 pages

Éditeur : Poches Odile Jacob

ISBN : 2-7381-1012-6

Les Relations Amoureuses entre les Femmes : Quatrième de Couverture

Il faut se rendre à l’évidence : l’amour entre les femmes sent le soufre. Qu’il soit combattu, nié ou même toléré, aujourd’hui comme hier, il dérange un certain ordre patriarcal fondé sur la famille et la reproduction.
Rares sont les historiens qui ont eu le courage de ne pas l’exclure de leur champ. Et pourtant, l’histoire des relations amoureuses entre les femmes est nécessaire pour l’histoire de toutes les femmes, tant il est vrai que les lesbiennes ont joué un rôle prépondérant dans les mouvements progressistes politiques et artistiques, et dans l’évolution des moeurs et des mentalités.
« Souhaitons que le présent livre rende mieux perceptible la présence des lesbiennes dans la cité. Peut-être alors leur amour sera-t-il enfin reconnu comme l’un des leviers de la libération des femmes. » M.-J. B.

Marie-Jo Bonnet est docteur en histoire, spécialiste d’histoire culturelle.

Les Relations Amoureuses entre les Femmes : Avis Personnel

Ce livre est une thèse. Sincèrement. C’est un ouvrage incontournable si l’on veut avoir une idée des tenants et des aboutissants de l’invisibilité lesbienne dans l’Histoire. Parce que quelque part et c’est extrêmement intéressant, on découvre, on le savait déjà mais n’empêche qu’il y a eu des homosexuelles à toutes les époques mais qu’elles avaient plus ou moins le droit d’exister et d’apparaître en fonction de la période politique où elles vivaient, du milieu social auquel elles appartenaient…

J’ai appris énormément. Malheureusement je reconnais que j’ai eu beaucoup de mal à accrocher sur l’écriture et le type même du livre. Comme je l’ai expliqué il s’agit d’une thèse avec de multiples références, citations, extraits de livres… On se perd en bas de page, on se demande quel était le début de la phrase et il faut vraiment être concentré pour suivre.

En clair ce livre est à recommander quand on veut comprendre pourquoi nous en sommes là aujourd’hui et ce que nous avons traversé, nous lesbiennes. Il est cependant à déconseiller pour celles qui n’auraient pas l’esprit et les yeux bien accrochés. On ne se détend pas, on étudie.

Les Relations Amoureuses entre les Femmes : Extraits

« Malgré des bibliothèques entières de livres pieux, des centaines d’éditions et rééditions de manuels de confesseurs, les statuts synodaux des diocèses, les instructions pour les curés, malgré les lettres de saint Paul, les Sommes des péchés, et jusqu’au Grand Dictionnaire de théologie catholique publié dans les années 1920, la doctrine chrétienne est restée totalement muette sur la luxure entre femmes. Non que ce soit le fait d’une ignorance bien légitime de la part d’hommes d’Eglises voués au célibat, mais parce qu’elle ne peut s’inscrire dans la logique divine. Les femmes n’émettent pas de semence. Or c’est la semence qui est porteuse de vie, non la femme, considérée par les théologiens comme un simple réceptacle. C’est donc elle qui donne sens et valeur à l’acte sexuel, qu’il soit effectué dans un but procréateur, comme il se doit pour un couple marié, ou dans la luxure, c’est-à-dire dans tout acte ayant pour finalité le plaisir. Le désintérêt de la religion chrétienne pour cette branche féminine de la luxure est cohérent. En effet, pourquoi condamnerait-elle un plaisir insignifiant ? D’ailleurs, peut-on parler de plaisir quand il y manque l’instrument essentiel ? » (Page 34)

« C’est précisément dans ce « pourquoi »-là que gît le problème… du patriarcat. Pourquoi les lesbiennes sont-elles un terreau révolutionnaire plus fertile que d’autres ? Parce qu’elles ont en elles un désir d’autonomie qui en fait des éléments naturels de bouleversement social et de contestation de la domination masculine. Vecteurs d’avant-gardes politiques et culturelles, elles n’en sont pas moins occultées par l’Histoire du fait qu’elles sont des femmes, c’est-à-dire un collectif privé de poids politique et de statut social propre. » (Page 361)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Un très bon livre, contrairement à Isabelle, je l’ai trouvé très agréable à lire. C’est plein d’anecdotes, et c’est passionnant.

Répondre