Smallville met une seconde fois en scène la tueuse lesbienne psychopathe

Article lié à la série Smallville

image smallville 1image smallville 2image smallville 3

Cette série conte l’adolescence de Clark Kent (Tom Welling) avant que celui-ci ne se rende à Métropolis et avant qu’il ne devienne Superman, ce super héros légendaire. Le jeune homme découvre ses supers pouvoirs, apprend à les contrôler, sauve des vies anonymement et lutte contre son amour grandissant pour sa meilleure amie, Lana Lang (Kristin Kreuk).

Depuis ses débuts, la série a conquis de nombreux téléspectateurs. Aujourd’hui, elle est l’un des programmes phares de la chaînes WB qui obtient des taux d’audiences importants tout comme M6 qui diffuse la série en France. Smallville s’adresse avant tout aux adolescents et jeunes adultes. Son impact n’est pas négligeable sur cette population pour le moins influençable.

Seulement Smallville a ressuscité un cliché homophobe. Celui de la lesbienne instable, tueuse et morte. Ce stéréotype de l’homosexuelle maléfique qui cherche à se venger, fait son apparition au cours de l’épisode 11 de la saison 2 intitulé « Le Retour du Héros ».

Tina (Lizzy Caplan) est une adolescente qui possède le pouvoir de prendre n’importe quelle apparence. Enfermée après avoir assassiné sa mère et tenté de tuer Lana au cours de l’épisode 4 de la saison 1 « Sosies », elle fait croire à son suicide et s’évade de l’hôpital psychiatrique. Elle revient alors à Smallville sous les traits de Whitney, l’ancien petit-ami de Lana. Ce dernier, engagé dans les marines à la fin de la première saison était porté disparu en mission depuis plusieurs semaines (on apprend, à la fin de l’épisode, qu’il est malheureusement décédé au cours de cette mission). Toute la ville est donc heureuse de son retour. Seulement devant l’attitude de Whitney, Clark se doute qu’il s’agit de Tina, d’autant plus qu’il a appris son évasion.

Tina est une criminelle qui tue un officier de l’armée au début de l’épisode. C’est également une femme violente et intelligente qui met tout en ouvre pour arriver à ses fins (elle ligote la mère de Whitney et la garde emprisonnée afin d’en apprendre plus sur le jeune homme pour devenir lui). C’est une adolescente instable qui injurie Pete, sombre dans la folie et essaye de tuer à Clark. Heureusement, lors de sa confrontation finale avec ce dernier, elle meurt empalée après avoir perdu son dernier combat. Un combat violent, terrible et époustouflant où le Bien triomphe finalement du Mal.

Durant l’épisode 4 de la saison 1, Pete déclarait : « La seule chose étrange chez Tina, c’est que rien ne l’intéresse à par idolâtrer Lana » . Et Whitney surenchérissait en déclarant à Lana : « C’est dingue, cette fille te tourne autour sans arrêt. ». Dans ce premier épisode, Tina apparaissait jalouse de Lana. Elle voulait la tuer afin de pouvoir prendre sa place et ainsi avoir la vie parfaite dont elle avait toujours rêvé. Comprenant les intentions de Tina, Clark, déclarait à Pete :

CLARK  : Tu disais que Tina était obsédée par Lana. Elle doit déjà en être à l’étape suivante.
PETE  : Tu… tu veux dire qu’elle va la tuer ?
CLARK  : Pire que ça. Elle veut devenir Lana.

Clark se dépêchait alors de retrouver Lana. Il affrontait Tina lors d’un combat sans merci et assommait celle-ci. Il sauvait Lana et Tina était finalement enfermée. Tout était bien qui finissait bien.

Seulement à son retour dans l’épisode 11 de la saison 2, Tina a réalisé qu’elle s’était trompé. Elle avoue à Clark qu’elle est amoureuse de Lana. La jeune femme, même si elle n’est jamais mentionnée comme lesbienne, est bien homosexuelle. Elle aime Lana, veut être avec elle et est prête à tout pour que son souhait se réalise. Elle essaye même de persuader Lana de l’épouser lorsqu’elle a l’apparence de Whitney. Tina déclare elle-même à Lana sous les traits de Clark : « Je suis dingue de toi » puis elle embrasse la jeune femme.

Lors d’une scène incroyable, Tina, sous l’apparence de Chloé, fouille le tiroir à sous-vêtements de Lana. Cette dernière sort alors de la douche, uniquement drapée d’une serviette, les cheveux encore mouillés et Tina-Chloé se retourne. La jeune femme se colle alors de manière un peu trop étroite à Lana et celle-ci est clairement horrifiée et dégoûtée même si elle imagine que cette attitude émane de sa meilleure amie. Tina-Chloé qui a fait ce mouvement répond à l’attitude épouvantée de Lana en s’éloignant d’un pas et en haussant les épaules, sans s’excuser, un sourire particulier aux lèvres.

Vers la fin de l’épisode, Tina prend l’apparence de Clark après l’avoir affaibli avec de la Kriptonite.

CLARK  : Ne fais pas ça, réfléchi.
TINA  : Si je veux être avec Lana, je n’ai pas le choix.
CLARK  : L’année dernière, tu menaçais de la tuer.
TINA  : Ouais, c’est sans doute la plus grosse erreur de toute ma vie. Elle m’avait repoussée et j’ai agi sans réfléchir. Mais je l’aime. Je ferais n’importe quoi pour être avec elle. Et j’ai enfin découvert avec qui Lana veut vraiment être. Ce sera facile de prendre ta place.
CLARK  : Non. Ne l’approche pas.
TINA-CLARK (elle a pris l’apparence de ce dernier) : Tu mène une vie de rêve. Des parents parfaits, des amis géniaux et par dessus tout, la femme de notre vie qui attend que tu fasses enfin le premier pas.

Finalement, lors d’un dernier combat titanesque, Clark prend le dessus sur Tina et celle-ci meurt empalée par accident. Avant de décéder, elle murmure à Clark dans un dernier souffle : « Prends soin de Lana ».

Lana la traite d‘« Espèce de Folle ». Tina est bien le « Monstre » de la semaine, de deux semaines en réalité. Je suis persuadée que les scénaristes n’ont pas souhaité créer un épisode homophobe. Seulement le portrait qu’ils ont dressé de Tina s’inscrit dans la continuité du stéréotype de la lesbienne malade et instable, récurrent dans les années 50 et 60 ainsi qu’à celui de la lesbienne mauvaise et tueuse des années 80 et 90.

Tina est une meurtrière parce qu’elle est lesbienne. Elle assassine des hommes et des femmes parce qu’elle aime Lana, qu’elle la désire et qu’elle ferait tout pour être avec elle. L’homosexualité de Tina n’est pas une conséquence, un imprévu ou un accident de sa psychose, elle est bien le centre de celle-ci. Cet épisode renforce d’autre part l’idée que les lesbiennes sont des femmes qui voudraient être des hommes. En effet, Tina prend plusieurs fois l’apparence d’hommes, que ce soit Whitney, Jonathan Kent ou Clark. Si l’on y réfléchi, au début de l’épisode, Tina a laissé un mot justifiant son faux suicide. Sur cette note, la jeune femme a écrit « Elle ne savait plus qui elle était ». Confusion des genres ? Confusion des sexes ? Comment savoir. Il n’empêche que Tina souffre d’importants troubles de l’identité.

Il faut noter que tout au long de l’épisode, le personnage de Tina est en grande partie invisible. La jeune n’apparaît que sous l’apparence d’autres individus, rarement sous son véritable jour. Le message est-il que les adolescentes lesbiennes doivent rester cachées et invisibles pour le bien de tous ? La série va même encore plus loin en matière d’invisibilité. A la fin de l’épisode, il n’est pas fait mention de Tina. Elle a tenté de tuer Clark et Lana et a assassiné un officier des marines mais les deux adolescents ne citent même pas son nom. Tina a été effacée, supprimée. Elle a disparu au profit d’une éloge à un soldat mort, Whitney.

De nombreuses séries télévisées ont aujourd’hui un épisode spécial gay. C’est devenu incontournable. Le problème réside dans le fait que Smallville a présenté une lesbienne mauvaise qui se contente de représenter le Mal. Ce personnage aurait pu être compensé si la série avait fourni un autre gay mais cette fois-ci positif, qui aurait contrebalancé cette tueuse lesbienne.

Enfin, la série n’est pas terminée et elle a le vent en poupe. On peut espérer que dans l’avenir, elle saura mieux faire.

image smallville 4image smallville 5image smallville 6

Retour à la fiche de présentation Smallville

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre