Somewhere Only We Know

L'amour entre deux femmes traverse les années

Affiche : Somewhere Only We Know

Année de Production : 2008

Réalisation : Jamie Lawrence

Scénario : Jamie Lawrence

Avec : Camille Keenan (June), Yvette Reid (Edna), Matthew Minto (Doug)

Nationalité : Néo-Zélandaise

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 10 : 00 minutes

Titre Original : Somewhere Only We Know

Somewhere Only We Know : Résumé

Deux amies, June et Edna, tombent amoureuses durant les années 40, en Nouvelle-Zélande. June est mariée à Doug mais se débrouille pour voir Edna en cachette. La relation entre les deux femmes dure mais malheureusement un jour Doug les surprend et réagit très violemment.

Il décide donc de déménager avec June afin de mettre le plus de distance possible entre les deux femmes et de recommencer une vie qu’il veut normale.

Les années passent et June, Edna et Doug sont aujourd’hui des personnes âgées de plus de quatre-vingt ans…

Deux amies, June et Edna, tombent amoureuses durant les années 40, en Nouvelle-Zélande. June est mariée à Doug mais se débrouille pour voir Edna en cachette. La relation entre les deux femmes dure mais malheureusement un jour Doug les surprend et réagit très violemment. Il décide donc de déménager avec June afin de mettre le plus de distance possible entre les deux femmes et de recommencer une vie qu'il veut normale. Les années passent et June, Edna et Doug sont aujourd'hui des personnes âgées de plus de quatre-vingt ans…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Très réussi; A voir.

Note des lectrices : 3.65 ( 1 votes)
74

Somewhere Only We Know est un court-métrage magnifique et touchant. Sans la moindre parole, porté par une musique très appropriée qui ne s’impose pas trop non plus et laisse la part belle aux images, c’est une histoire superbe qui se déroule sur plusieurs années. Tout commence par un vieil homme qui se prépare, chez lui. On le suit ensuite et on découvre qu’il rend visite à sa femme, visiblement grabataire qui vit dans une maison de retraite. Il prend soin d’elle, l’aide à manger, lui lit des histoires… C’est adorable et très mignon mais on ne comprend pas trop ce que ça fait dans un court-métrage censé être lesbien. Jusqu’à ce que le vieil homme, Doug, pose son regard sur une photo encadrée de sa femme et lui. Là, par un astucieux principe de retour dans le temps, on va voir des photographies s’entasser en marche arrière. Et on va voir Doug et June rajeunir en quelques secondes.

On arrive alors dans les années 40. June est jeune, insouciante. Elle s’amuse avec sa meilleure amie, Edna et sort beaucoup avec cette dernière. Elles sont très proches et Edna est là quand June rencontre Doug pour la première fois. Edna est également là pour le mariage de son amie. Lorsque June offre un bijou qu’Edna avait repéré mais qui était trop cher cette dernière ne résiste pas et embrasse son amie sur les lèvres. Ce baiser surprend June qui ne s’y attendait pas. Elle va faire bonne figure et continuer à jouer l’épouse idéale auprès de son mari tout en débutant une liaison avec Edna.

J’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire où on ressent, en quelques images le poids des conventions. June ne peut pas imaginer ne pas être mariée à Doug. C’est ce qu’on attend d’elle, c’est ce qu’elle doit faire. Et pourtant, elle vit quand elle est avec Edna. Les moments entre les deux jeunes femmes sont rares mais riches en émotion et on comprend toute la force de leur amour. On comprend aussi la suite quand Doug comprend que sa femme le trompe.

Les acteurs sont excellents, que ce soit les jeunes ou les plus âgés. A la fin de ce visionnage on se dit que l’amour a une puissance incroyable et qu’il peut résister à la fois à l’éloignement et aux années. C’est juste sublime. Et coup de chance, la réalisatrice l’a mis gratuitement sur Internet. Il est donc à découvrir ici. Un conseil, foncez.

Somewhere Only We Know : Critiques Presse et Récompenses

Prix Nicolas Baudin au Festival Antipodes en 2009 dans la catégorie meilleur court-métrage.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre