Sous Les Jupes Des Filles

Une mère de famille mariée craque pour sa babysitter lesbienne !

Année de Production : 2014

Date de Sortie : 8 octobre 2014

Réalisation : Audrey Dana

Scénario : Audrey Dana, Murielle Magellan, Raphaëlle Desplechin

Avec : Isabelle Adjani (Lili), Vanessa Paradis (Rose), Sylvie Testud (Sam), Laetitia Casta (Agathe), Audrey Dana (Jo), Julie Ferrier (Fanny), Audrey Fleurot (Sophie), Marina Hands (Inès), Alice Belaïdi (Adeline), Géraldine Nakache (Ysis), Alice Taglioni (Marie)

Nationalité : Française

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 56min

Sous Les Jupes Des Filles : Résumé

Sous les Jupes des Filles est un film d’Audrey Dana sorti en 2014et regroupe un casting féminin hors du commun pour célébrer la diversité des femmes à tous les points de vue.

L’action de déroule à Paris et s’étend sur les 28 premiers jours du printemps. Nous suivons la vie de 11 femmes.
Qu’elles soient mères de famille, femmes d’affaires, copines, maîtresses ou épouses…
Toutes représentent une facette de la femme d’aujourd’hui : complexe, joyeuse, complexée, explosive, insolente, surprenante… En bref, un être humain paradoxal, totalement déboussolé, définitivement vivant. Mais toutes ont un point commun : ce sont des FEMMES tout simplement !

Sous les Jupes des Filles est un film d'Audrey Dana sorti en 2014et regroupe un casting féminin hors du commun pour célébrer la diversité des femmes à tous les points de vue. L'action de déroule à Paris et s'étend sur les 28 premiers jours du printemps. Nous suivons la vie de 11 femmes. Qu'elles soient mères de famille, femmes d'affaires, copines, maîtresses ou épouses... Toutes représentent une facette de la femme d'aujourd'hui : complexe, joyeuse, complexée, explosive, insolente, surprenante... En bref, un être humain paradoxal, totalement déboussolé, définitivement vivant. Mais toutes ont un point commun : ce sont des FEMMES…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un casting d'enfer !

Note des lectrices : 3.34 ( 8 votes)
58

Sous les jupes des filles nous présente différents portraits de femmes. De mon point de vue, la brochette d’actrice est superbe et compte certains des meilleurs talents français. Certains ont trouvé le choix des portraits caricaturaux. Pour certaines histoires, c’est possible. Je pense notamment au personnage de Rose incarné par Vanessa Paradis qui est l’archétype de la carriériste, tant et si bien qu’on se demande si une telle personne peut exister. Ça parait très peu crédible, mais pourquoi pas. En tous les cas, j’ai trouvé la majorité des histoires drôles, rafraichissantes, parfois touchantes. Certaines histoires sont moins mémorables que d’autres, mais dans l’ensemble les rôles sont bien réfléchis et bien distribués, les interprétations des actrices sont excellentes.

N’échappe cependant pas au cliché la représentation lesbienne avec le personnage de Marie. Il s’agit d’une lesbienne bourreau des cœurs qui multiplie (voire accumule) les conquêtes sans jamais s’attacher ni se poser. Elle est la directrice d’une agence de baby-sitting et quand elle se retrouve à court d’employées, elle se rend en personne au domicile d’Ysis pour garder ses enfants. Marie est séduisante et, quand ils la voient apparaître dans l’encadrure de leur porte, Ysis et son mari s’en décrochent les mâchoires. La découverte de l’homosexualité de Marie est à la fois cliché et drôle : elle se cache dans les toilettes du couple pour faire l’amour au téléphone (franchement, qui fait ça pendant le travail chez les gens ? Ça fait limite nymphomane, mais soit, elle a une sexualité épanouie). Ysis l’entend et comprend que Marie parle à une autre femme. Elle est troublée et ne perd pas de temps pour passer à la vitesse supérieure avec Marie, trompant ainsi son mari. Quelque chose de passionné nait entre les deux femmes, mais leurs personnalités et la situation compliquée dans laquelle elles se trouvent gâte vite la situation.

Parfois jalouse malgré le fait qu’elle drague de partout, Marie aurait pu être un personnage lesbien détestable, mais, lorsqu’on la considère au second degré, elle apparaît finalement drôle. C’est intéressant de prendre le parti de faire craquer pour elle une femme hétéro et mariée, même si c’est horrible que cette relation existe sous le signe de l’infidélité et que, finalement, malgré la bonne volonté de départ du scénario, l’histoire se finisse avec Ysis choisissant de rester avec son mari (ce qui n’est pas plus mal, ils ont un équilibre et des enfants ensemble).

Le film se finit sur une soirée où toutes les femmes se retrouvent à boire à la lueur d’une bougie à cause d’une coupure de courant. Ce passage est à mon avis le plus mémorable. Je l’ai trouvé très drôle, avec des répliques cinglantes et bien pensées. J’ai adoré me retrouver au sein de ce groupe de femmes fortes et atypiques au milieu d’un moment de rire et de partage, et j’aurais sincèrement aimé pouvoir entrer dans ma télé pour me joindre à elles !

En bref, un moment agréable même si ce n’est pas le film du siècle.

Sous Les Jupes Des Filles : Extraits

SAM: Moi je trouve ça d’un ennui mortel de coucher avec la même personne, mais toute la vie quoi. Tu rentres tous les soirs chez toi, ah ! Encore lui !
DOCTEUR: C’est un taux de testostérone incroyablement élevé, c’est toujrs le cas avec des femmes comme vous.
ROSE: Et c’est quoi les femmes comme moi ?
DOCTEUR: Intelligentes, puissantes, qui gagnent quatre fois mon salaire au bas mot.

A propos de Edwine Morin

Avatar
Relectrice et Chroniqueuse Occasionnelle. Passionnée par les séries télévisées, elle en dévore depuis des années dans tous les thèmes possibles et ses préférences sont si hétéroclites qu'il est difficile d’en trouver les limites. Romantique dans l’âme, elle a succombé au charme d’I Can’t Think Straight et de Loving Annabelle tout en étant fan du travail de Quentin Tarantino.

Répondre