Steam

Trois destins de femmes dont celui d’une jeune lesbienne

Année de Production : 2007

Réalisation : Kyle Schickner

Scénario : Kyle Schickner

Avec : Ally Sheedy (Laurie), Ruby Dee (Doris), Kate Siegel (Elizabeth), Alan Ritchson (Roy), Reshma Shetty (Niala), Zach Mills (TJ), Maxine Bahns (Susan), Dick Anthony Williams (August), Charles Robinson (Révérend Patterson), Lane Davies (Frank), Joanne Baron (Diane), Chelsea Handler (Jacky)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Romance

Durée : 2h 00min.

Titre Original : Steam

Steam : Résumé

Trois femmes très différentes se retrouvent toutes les semaines dans un sauna, espérant résoudre leurs problèmes.

Laurie est une femme de 40 ans, récemment divorcée, qui a vu son époux la quitter pour une gamine de 25 ans. Elle essaie de s’entendre avec ce dernier pour le bien de leur fils mais supporte de moins en moins le fait qu’il la rabaisse sans cesse. Contre toute attente, elle va découvrir que le professeur de sport de son fils qui est deux fois moins âgé qu’elle, la trouve attirante.

Doris a perdu son époux et passe ses journées seule, à se souvenir des moments heureux. Elle refuse l’aide des paroissiens de son église et s’isole de sa famille. Un jour, un homme croise sa route et lui parie qu’il fait de meilleurs brownies qu’elle. Ils vont s’affronter autour d’un repas et se découvrir des passions communes qui vont déboucher sur la découverte d’un nouvel amour.

Elizabeth est étudiante à l’université. Elle a enfin pu quitter ses parents, des chrétiens étouffants et vit sur le campus. Alors qu’elle essaie de tout faire pour leur plaire, elle prend petit à petit conscience de la liberté qui s’offre à elle à l’extérieur. Elle accepte son attirance pour une femme et reconnaît qu’elle est lesbienne. Le jour où elle devient activiste à son tour, elle comprend qu’elle ne peut plus faire marche arrière.

Trois femmes très différentes se retrouvent toutes les semaines dans un sauna, espérant résoudre leurs problèmes. Laurie est une femme de 40 ans, récemment divorcée, qui a vu son époux la quitter pour une gamine de 25 ans. Elle essaie de s’entendre avec ce dernier pour le bien de leur fils mais supporte de moins en moins le fait qu’il la rabaisse sans cesse. Contre toute attente, elle va découvrir que le professeur de sport de son fils qui est deux fois moins âgé qu’elle, la trouve attirante. Doris a perdu son époux et passe ses journées seule, à se…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Très réussi. A découvrir !

Note des lectrices : Soyez la première !
65

Steam est un long métrage que j’ai regardé en n’attendant rien de particulier. Assez pessimiste en ce moment, je me suis simplement dit que ça ne devait pas être un chef d’œuvre sinon, j’en aurais entendu parler depuis le temps qu’il a été tourné. Oui mais non. Comme quoi, avec ce genre d’a priori, on peut facilement se tromper.

Parce que Steam est un film magnifique. Un film superbe qui a réussi à m’arracher quelques larmes lors des dernières minutes, quand le fils d’August pleure dans les bras de la femme qu’il n’a jamais acceptée parce qu’elle prenait la place de sa mère. Parce qu’un homme de 40 ou même de 50 ans reste toujours le fils de quelqu’un. C’était beau, émouvant et particulièrement touchant.

Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs et parlons d’abord de l’ensemble. Le casting est époustouflant. D’excellents acteurs, certains connus et reconnus, d’autres moins, mais un réseau de professionnels efficaces. Ils sont bons et ça se sent du début à la fin, rien n’est surjoué et tout est fait en finesse. Ce qui est primordial avec un scénario comme celui proposé. Les trois histoires s’emmêlent et sont traitées avec la même justesse, le même respect et le même temps d’antenne.

Ce sont trois femmes toutes arrivées à un tournant dans leur vie. Que ce soit la jeune étudiante, la femme divorcée de 40 ans ou la veuve de 70 ans. Elles vont profiter de ce qu’elles vivent pour grandir et découvrir le bonheur par elles-mêmes. C’est super fort et extrêmement féministe quand on y pense. Surtout quand on sait que le scénario a été écrit par un homme. La réalisation, en plus, tient vraiment la route. La caméra s’appuie énormément sur les acteurs et au vu de leurs performances, elle a parfaitement raison. Les blancs et les silences apportent en profondeur et on ressort touché par le visionnage de ce film d’autant plus que la bande son est géniale.

Le personnage qui nous intéresse sur le site, c’est Elizabeth. La jeune étudiante qui sait qu’elle est lesbienne, enfin qui s’en doute et qui tombe enfin sous le charme d’une autre fille. Bon, je reconnais, le coup de foudre est un peu trop appuyé à mon goût par l’insistance de la répétition mais l’actrice est tellement belle quand elle est touchée et bouleversée que finalement, on ne s’en soucie pas trop. Le personnage de la jeune Niala est un peu trop appuyé à mon goût mais correspond parfaitement pour montrer l’évolution d’Elizabeth. Et puis elle se donne l’air dur mais en fait, elle n’est qu’une petite fille.

Elizabeth tombe donc amoureuse d’une fille pour la première fois et l’embrasse. Mais pas en public vu qu’elle n’a pas fait son coming-out et qu’elle pense seulement qu’elle aime les filles. Elle n’en est pas sûre et elle n’aime pas les étiquettes. La première nuit entre Elizabeth et Niala arrive tout de suite mais la rapidité de l’acte est nécessaire pour permettre l’évolution du personnage. C’est vraiment bien fait la manière dont elle essaye de se détacher de ses parents sans y parvenir avant de finalement prendre son envol. Elle s’écroule complètement en prison avant de renaître de ses cendres tel un phœnix.

Steam est un film sublime à découvrir. Trouvable pour l’instant uniquement en version anglaise non sous-titrée mais qui mérite le détour. Rarement l’acceptation de l’homosexualité et la découverte de soi n’ont été traitées avec autant de sensibilité. Une prouesse.

Steam : Extraits

ELIZABETH : Hé salut ! Désolée je suis en retard, ma colocataire était…
NIALA : Ne t’inquiète pas, on a plein de temps. Tu es pas mal.
ELIZABETH : Merci. Toi aussi.
NIALA : Je suis venue ici pour fumer. Tu fumes ?
ELIZABETH : Non. Oui. Je pourrais.
NIALA : Flexible. J’aime ça.

LAURIE : Pourquoi m’as-tu invité à sortir ?
ROY : Quoi ?
LAURIE : Pourquoi m’as-tu invitée à sortir ? J’essaie de comprendre. J’ai plus de deux fois ton âge et j’ai un enfant.

NIALA : Assis-toi. Mets-toi à l’aise. Tu veux écouter de la musique ?
ELIZABETH : Ouais. Ce serait bien.
NIALA : Prince ça va ?
ELIZABETH : Prince ce serait parfait.
NIALA : Essaie de te détendre un peu, d’accord. Le cd est bien ?
ELIZABETH : C’est bien.
NIALA : Ça t’ennuie si je baisse la lumière ?
ELIZABETH : C’est bien.
NIALA : Tu vas bien ?
ELIZABETH : Oui. Pourquoi ?
NIALA : Tu es d’accord avec tout ce que je dis.
ELIZABETH : Je suis désolée.
NIALA : Ne t’excuse pas. Détends-toi juste. Donc, tu es nerveuse.
ELIZABETH : Oui.
NIALA : Tu ne sais pas à quoi t’attendre…
ELIZABETH : Non.
NIALA : Tu n’as jamais embrassé une fille avant ?
ELIZABETH : Heu… Non, pas…
NIALA : Techniquement.
ELIZABETH : Non, pas techniquement.
NIALA : Tu veux ?
ELIZABETH : Hum…
NIALA : Hum… Est-ce que tu veux m’embrasser ?
ELIZABETH : Je pense que oui.
NIALA : Oh, tu penses que oui. Tu n’es pas sûre ? je pensais que tu l’étais. Je pensais que tu le voulais.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre