The Book Club

Un navet amusant

Année de Production : 2006

Réalisation : Amanda Tremblay

Scénario : Megan Schlegel, Amanda Tremblay

Avec : Cicely Mendoza (Kate Anderson / Raven), Jami Horner (Hannah Greer / Quinn), Craig Klugman (Travis / Pirate), Shawn Spencer (Frank / Pirate), Jenifer Crenshaw (Cheri / Pirate / Victime), Cheryl Sitton (Amber / Pirate / Victime), Erin Larsen (Sonny / Lilly), Corrine Koch (Ivy / Helga), Brian Swift (Pasteur Tom), Marc Mierau (Scott), Kurt Larsen (Mari de Sonny), Amanda Tremblay (Trish)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 28min.

Titre Original : The Book Club

The Book Club : Résumé

Kate est une dessinatrice lesbienne célibataire. Elle a des vues sur sa collègue Hannah qui contre toute attente devient rapidement une amie. Passionnées de lecture, Kate et Hannah discutent jusqu’à ce que cette dernière invite la jeune femme à rejoindre son groupe de lecture.

Heureuse d’avoir été invitée, Kate pense qu’Hannah partage ses sentiments jusqu’à ce qu’elle apprenne que celle-ci a un petit ami depuis des années avec lequel elle vit maritalement. Déçue Kate rejoint tout de même le groupe de lecture pour se rapprocher d’Hannah. Quand elle arrive elle découvre un petit groupe de femmes au foyer en mal d’action et de divertissement. Elle se sent immédiatement mal à l’aise et se trouve encore plus gênée quand l’assistance lui demande de choisir le prochain livre.

Kate hésite, ne se souvient que de titres lesbiens, propose le dernier Grisham mais tout le monde l’a déjà lu. Bloquée et persuadée qu’elle n’est pas faite pour ce groupe, Kate finit par leur donner le titre d’un livre centré sur une pirate lesbienne.

La lecture du roman débute alors pour chacune des femmes avec des conséquences surprenantes sur leur vie…

Kate est une dessinatrice lesbienne célibataire. Elle a des vues sur sa collègue Hannah qui contre toute attente devient rapidement une amie. Passionnées de lecture, Kate et Hannah discutent jusqu’à ce que cette dernière invite la jeune femme à rejoindre son groupe de lecture. Heureuse d’avoir été invitée, Kate pense qu’Hannah partage ses sentiments jusqu’à ce qu’elle apprenne que celle-ci a un petit ami depuis des années avec lequel elle vit maritalement. Déçue Kate rejoint tout de même le groupe de lecture pour se rapprocher d’Hannah. Quand elle arrive elle découvre un petit groupe de femmes au foyer en mal…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Film mal joué au scénario nul mais tellement drôle.

Note des lectrices : 1.7 ( 1 votes)
60

The Book Club fait partie de ces films lesbiens à petit budget qui ne verraient jamais le jour dans notre bonne vieille France. Il est monté avec trois bouts de ficelles, les meilleurs amis doivent avoir apporté les repas, prêté les maisons et les vêtements… Il est bien évidemment bourré (trop) de bons sentiments et finit (normal) magnifiquement bien pour notre héroïne lesbienne.

En clair il serait tellement facile à démolir que ce n’est pas ce que je vais faire. Alors bien sûr, je peux vous faire une liste de l’incroyable : les actrices qui au début jouent faux comme pas permis (notamment les femmes lors de la première réunion tupperware, pardon réunion lecture) mais cela s’arrange à la fin (ou alors on ne le voit plus), les décors vides de figurants même en milieu d’après-midi au soleil, les amis qui sont au nombre de… deux !, le côté désespérant et répétitif des scènes de pirates… mais bon, ça ne serait pas intéressant.

Ce serait inintéressant et gratuit alors même que comme la personne qui me l’a recommandé, j’ai passé un agréable moment. Pas excellent le moment mais agréable. Pourquoi ? Parce que je savais, à la base, que j’allais me trouver face à un incroyable navet. L’humour est présent, il n’est pas sensationnel, il n’égalera jamais certains autres supers films lesbiens mais il est là. Ensuite, l’actrice principale se débrouille vraiment pas mal du tout. Elle reste sobre, ne surjoue pas et rend son personnage très agréable.

J’ai ri aux visions décalées du bouquin. J’ai adoré qu’à chaque fois Kate interprète Raven dans l’imaginaire de toutes ces femmes en plus de son propre imaginaire. Ça a beau être mal tourné, sans une once de nervosité au niveau de la réalisation (c’est super mou, encore plus dans les pseudo scènes de combat), j’ai aimé. J’ai adoré la manière dont les rendez-vous organisés par le couple de meilleurs amis gays sont annoncés. Il y a un accueil comme pour les jeux vidéos. C’est très drôle.

Il y aurait beaucoup d’autres moments amusants à relever parce que le film en comporte quelques uns de vraiment cultes. J’ai eu une petite passion pour le défilé dans l’unique librairie de la ville, quand tout le monde va acheter le livre lesbien. C’était bien fait.

Je tiens pourtant à relever une incohérence de taille. À la fin, quand Kate se coupe, elle passe sa main sous l’eau pour nettoyer la plaie et Hannah revient à cet instant avec un pansement qu’elle lui colle immédiatement sur le doigt. Eh ben ça, c’est pas du tout possible ! Les pansements ne collent pas sur les surfaces mouillées…

Bref, si vous voulez vous détendre avec un film lesbien qui ne casse pas la baraque, qui a de nombreuses invraisemblances, qui ne changera pas la face du monde mais qui se termine bien, sans le moindre suicide ou animal blessé, ce navet est fait pour vous…

The Book Club : Extraits

HANNAH (qui vient de voir dépasser un livre du sac de Kate) : Alors, tu aimes lire ?
KATE : Oui, bien sûr, pourquoi ?
HANNAH : Eh bien, mon club de lecture se réunit demain soir et je voulais savoir si tu voulais venir.
KATE : Je ne devrais pas lire le livre d’abord ?
HANNAH : Non, tu pourras lire le prochain. Allez, viens, ce sera marrant.
KATE : J’adorerais.
HANNAH : Je passe te prendre ?
KATE : Oui. (elle prend un papier et un stylo et écrit) C’est mon adresse.
HANNAH : Très bien, je te vois à 19 heures.
KATE : Très bien.

TRAVIS : N’oublie pas notre dîner de demain. Je veux tout savoir sur la fin de ton rendez-vous.
KATE : Combien de fois je dois vous le dire ! Ce n’est pas un rendez-vous !
TRAVIS : Très bien ! Pas un rendez-vous !
KATE : Peu importe. (Kate monte dans sa voiture et part)
TRAVIS : 50 dollars qu’elles sont amoureuses avant la fin de la semaine.
FRANCK : Je te suis.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre