The Other War

Une jeune lesbienne tente de vivre une histoire d’amour en israël

Année de Production : 2008

Réalisation : Tamar Glezerman

Scénario : Tamar Glezerman

Avec : Keren Berger (Elli), Orit Zafran (Galit), Hen Yanni (Naama), Idan Rabinowitz (DJ), Yael Tzafrir (Daria), Rili (Ariel), Hila Friedman (Shimrit), Lana Ettinger (Rona), Adi Hagar (Lisa), Tzvia Glezerman (la mère), Maoz Degani (Guy)

Nationalité : Israélienne

Genre : Drame, Moyen-Métrage

Durée : 43 minutes

Titre Original : The Other War

The Other War : Résumé

Elli est une jeune femme d’une vingtaine d’années qui vit à Tel Aviv avec sa mère et sa sœur. Alors que cette dernière, Galit, doit bientôt épouser un militaire et qu’elle organise leur mariage, Elli tente de vivre pleinement sa relation avec une lesbienne, comme elle, Naama.

Mais Naama ne supporte plus Tel Aviv et la guerre toujours présente en toile de fond. Elle a décidé de quitter Israël pour se rendre en Europe. Elli qui s’est adaptée à cette vie ne comprend pas ce choix. Et si c’était le début de la fin de leur histoire ?

Elli est une jeune femme d’une vingtaine d’années qui vit à Tel Aviv avec sa mère et sa sœur. Alors que cette dernière, Galit, doit bientôt épouser un militaire et qu’elle organise leur mariage, Elli tente de vivre pleinement sa relation avec une lesbienne, comme elle, Naama. Mais Naama ne supporte plus Tel Aviv et la guerre toujours présente en toile de fond. Elle a décidé de quitter Israël pour se rendre en Europe. Elli qui s’est adaptée à cette vie ne comprend pas ce choix. Et si c’était le début de la fin de leur histoire ?

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Pas mal mais sans plus.

Note des lectrices : Soyez la première !
63

The Other War est le premier court-métrage ouvertement lesbien d’origine israélienne. Il a été écrit et tourné par la journaliste et réalisatrice Tamar Glezerman à Tel Aviv. L’histoire est celle d’une génération née pendant la guerre qui a toujours vécu au cœur de cette dernière et qui tente d’y construire sa vie, sans rêve impossible ou attente irréalisable tout en ne cessant d’espérer un futur meilleur.

Elli a une vingtaine d’années et elle est lesbienne. Elle vit librement à  Tel Aviv sans se cacher mais tout en protégeant son intimité. On ignore si sa mère est au courant mais sa sœur, elle, sait parfaitement qu’elle est amoureuse de Naama. Sa sœur, Galit qui va bientôt se marier mais est confrontée aux difficultés inhérentes au fait d’épouser un militaire. Doit-elle tout accepter au nom du patriotisme ou doit-elle être égoïste et faire passer son bonheur marital avant son pays ?

On comprend la dualité qui l’habite tout comme celle qui habite Elli qui tente de vivre normalement alors que rien n’est normal. Et en même temps, c’est comme s’il nous manquait une pièce du puzzle. On n’arrive pas à voir la réalité de la guerre parce qu’on ne voit pas la ville, parce qu’on ne voit pas les attentats, parce qu’on n’entend aucun coup de feu, parce qu’on ne voit même pas des nouvelles à la télévision. Du coup, difficile d’avoir en permanence à l’esprit cette notion et de comprendre les réactions des personnages.

C’est comme s’il nous manquait des éléments pour vraiment apprécier les personnages et entrer dans leur vie. Là c’est plus comme si on était spectateurs, tout comme eux, de la vie qui défile sans pouvoir rien y faire et sans avoir la moindre prise sur quoi que ce soit.

Au final j’ai apprécié le film qui raconte à mon sens, le début de la fin d’une relation amoureuse. Parce qu’on perçoit très bien les différences entre Elli et Naama. On comprend qu’elles ont des attentes de la vie incompatibles et que leur histoire va inévitablement se terminer. J’ai d’ailleurs apprécié le fait que cette rupture soit la conséquence de points de vue différents sur l’avenir. Pour une fois ce n’est pas l’homosexualité, de près ou de loin qui est en cause. C’est agréable.

Et pour autant, il m’a manqué ce petit quelque chose qui fait qu’un film reste inoubliable. Malgré de bons moments, je n’ai pas été totalement séduite. Mais, je préfère vous laisser juger par vous-même puisque Tamar Glezerman a eu la bonne idée de mettre son court-métrage sur Youtube et donc de le rendre accessible à tout le monde. Si vous êtes curieux, c’est par ici. Bon visionnage !

The Other War : Extraits

NAAMA : J’en ai marre que tu paies toujours pour moi.
ELLI : C’est pas un problème.
NAAMA : Je sais mais ça m’énerve.
ELLI : Tiens ça. Qu’est-ce que tu vas faire ?
NAAMA : Je ne sais pas. Je ne peux pas vraiment trouver de travail.
ELLI : Pourquoi pas ? Qu’est-ce que tu cherches ?
NAAMA : Tout le monde veut au moins un engagement de six mois.
ELLI : Et c’est un problème ?
NAAMA : Je ne suis pas sûre que je vais rester ici aussi longtemps.
ELLI : Qu’est-ce que tu veux dire ?
NAAMA : Je cherche depuis un petit moment déjà, j’évalue mes options pour partir. Tu sais, au moins pour un moment.
ELLI : À un endroit particulier ?
NAAMA : Il y a quelques options. Peut-être en Europe. Je ne sais pas. On verra. N’importe où sauf ici. Cette guerre et tout le reste. J’en ai marre.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre