T’inquiète Pas Ça Te Passera

Se découvrir lesbienne à l'adolescence

Année de Production : 2002

Réalisation : Cecila Neant-Falk

Scénario : Cecila Neant-Falk

Avec : My Sörensson, Joppe Svensson, Natalie Durbeej

Nationalité : Suédoise

Genre : Documentaire

Durée : 1h 15min.

Titre Original : Du Ska Nog Se Att Det Går Óver connu aussi sous le titre Don't worry, it will probably pass

T’inquiète Pas Ça Te Passera : Résumé

Lorsqu’elle avait 14 ans, la réalisatrice de T’inquiète Pas Ça Te Passera, Cecila Neant-Falk, avait passé une petite annonce dans le magazine Okej qui disait «  Es-tu là ? Fille attirée par les garçons et les filles ? ». Elle avait obtenu de nombreuses réponses.

Aujourd’hui âgée de 31 ans, elle a décidé de partir de ce concept pour réaliser un documentaire sur de jeunes adolescentes découvrant leur sexualité. Elle a placé la même annonce sur Internet et a récolté plus de 80 réponses. Parmi celles-ci, elle a sélectionné 3 jeunes filles auxquelles elle a confié une caméra pour qu’elles puissent se filmer et livrer leurs pensées.

Lorsque My Sörensson est tombée amoureuse de Scully (X-Files), elle a réalisé qu’elle préférait les filles. Seulement elle a 14 ans. Que doit-elle faire ? Comment doit-elle réagir ? À qui peut-elle se livrer ?

Joppe Svensson est à l’étroit dans une petite ville où tout le monde la considère comme LA lesbienne. Elle décide de déménager pour pouvoir vivre sa sexualité au grand jour sans être stigmatisée. En même temps, elle fait face à une difficile rupture avec sa petite amie.

Natalie Durbeej vit pour la musique. Elle joue de la guitare et a déjà fait partie de plusieurs groupes. Aujourd’hui, elle se livre à la caméra et aborde son homosexualité, que sa famille a du mal à accepter.

Lorsqu'elle avait 14 ans, la réalisatrice de T'inquiète Pas Ça Te Passera, Cecila Neant-Falk, avait passé une petite annonce dans le magazine Okej qui disait «  Es-tu là ? Fille attirée par les garçons et les filles ? ». Elle avait obtenu de nombreuses réponses. Aujourd'hui âgée de 31 ans, elle a décidé de partir de ce concept pour réaliser un documentaire sur de jeunes adolescentes découvrant leur sexualité. Elle a placé la même annonce sur Internet et a récolté plus de 80 réponses. Parmi celles-ci, elle a sélectionné 3 jeunes filles auxquelles elle a confié une caméra pour qu'elles puissent se…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Touchant et juste.

Note des lectrices : Soyez la première !
79

Un documentaire réaliste, intelligent, tourné caméra au poing, au plus près des adolescentes. Celles-ci se livrent, seules, dans leur chambre ou dans les bois et arrêtent l’appareil dès qu’elles entendent des bruits ou l’arrivée de leurs parents. C’est nous à 14, 15, 16 ans.

Il y a une telle valeur universelle dans ces témoignages recueillis. C’est impressionnant. Le côté vérité tient aussi au fait que la réalisatrice a suivi ces jeunes femmes pendant plus de trois années. Elle s’est intégrée à leur vie, elle s’est greffée dans leurs combats et leurs réflexions.

Les trois portraits sont justes et profonds mais je crois que c’est celui de My qui m’a le plus touchée. Peut-être parce qu’elle est la plus jeune et qu’elle apparaît la plus fragile mais certainement parce que son parcours m’a rappelé le mien. Et je crois que c’est ça la force de ce documentaire, il nous reflète. Il traite de réalités que la plupart des lesbiennes ont traversées. Il est ancré dans le monde, sans concession et sans parti pris.

My, Joppe et Natalie grandissent, mûrissent et évoluent durant plus de trois ans. Leurs réflexions et leurs préoccupations changent, elles deviennent adultes.

Un documentaire passionnant, fort, nerveux et dynamique qui aborde les questions de désir, de courage, de peur, de l’interdit et de la différence. De la découverte de son homosexualité au coming-out familial, il traite d’un large panel d’émotions et de sentiments. Culte.

T’inquiète Pas Ça Te Passera : Critiques Presse et Récompenses

Mention Spéciale du Jury à Sydney en 2003.

T’inquiète Pas Ça Te Passera : Extraits

À l’âge de 14 ans, je me suis rendue compte que j’aimais les filles. C’était en 1985.
J’ai passé une annonce dans la revue OKEJ afin d’entrer en contact avec des filles comme moi.
J’ai reçu des réponses de tout le pays. En correspondant, nous nous demandions qui étaient les homosexuelles et où elles pouvaient bien être.
15 ans plus tard, en tant que réalisatrice, je veux comprendre ce que nous avons pensé et ressenti en devenant l’une « d’elles ».
Je voulais savoir comment ça se passait aujourd’hui.

MY  : Je pense que putain, tout est morbide. Je ne sens pas du tout. Il n’y a rien.

NATALIE  : En même temps, comme je ne me cache pas à l’école, ça semble vraiment étrange de rentrer chez moi où tout est si tranquille et désert. On s’entend bien, mais le sujet semble si délicat. C’est si calme dans un sens. Je ne veux pas entamer une discussion qui ferait du raffut. On ne parle pas d’homosexualité dans cette famille. J’ai tout dit à ma mère à 16 ans. Et sa réponse n’a pas été des plus géniales. Je ne sais pas quoi faire pour entre guillemets, améliorer la situation.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre