Tsuyako

Deux femmes amoureuses au Japon en 1952

Année de Production : 2011

Réalisation : Mitsuyo Miyazaki

Scénario : Mitsuyo Miyazaki, Christina Hammonds-Reed

Avec : Sachiko Katsumata (Tsuyako), Miho Fujima (Yoshie), Sonoe Mizoguchi (Fune), Shinji Ozeki (Kinya), Chieko Ichikawa (Yoshie âgée), Yuki Kimura (Harue), Sora Urata (Kiyoka), Nanmi Ishida (Sumiko)

Nationalité : Japonaise, Américaine

Genre : Court-Métrage, Documentaire, Romance

Durée : 25 : 00 minutes

Titre Original : Tsuyako

Tsuyako : Résumé

Après la guerre, Tsuyako, ouvrière dans une usine, retrouve son amie d’enfance Yoshie. Cette dernière, architecte a décidé de partir vivre à Tokyo pour reconstruire la ville. Elle propose à Tsuyako de l’accompagner.

Malgré l’amour qui les lie encore, Tsuyako hésite à abandonner son mari et ses deux enfants pour suivre Yoshie…

Tsuyako : Avis Personnel

Tsuyako est un court-métrage très touchant dépeignant la vie de deux femmes en 1952. Tsuyako s’est mariée et a eu deux enfants. Elle travaille dans une usine en tant qu’ouvrière alors que sa meilleure amie a poursuivi ses études et est aujourd’hui architecte. L’une n’a d’autre horizon que son quotidien, la seconde continue de rêver à un avenir meilleur.

J’ai trouvé bouleversante la vie de Tsuyako. Sa belle-mère qui ne cesse de la rabaisser et de la frapper. Son impossibilité à se rebeller, son quotidien épuisant, son mari silencieux et en retrait. Sa vie ne fait vraiment pas rêver, c’est le moins que l’on puisse dire. Yoshie de son côté donne l’impression que tout est possible. Elle gagne bien sa vie, elle est persuadée de pouvoir vivre son homosexualité au grand jour à Tokyo. Elle est vivante, tout simplement.

L’horreur des coups de la belle-mère de Tsuyako après la nuit d’amour qu’elle a passé avec Yoshie est inoubliable. La violence en est d’autant plus dure que quelques instants plus tôt, Tsuyako était juste heureuse. On aimerait que la fin soit en forme de happy-end mais c’est tout simplement impossible. Soit Tsuyako abandonne ses enfants pour vivre librement son amour pour Yoshie. Soit elle abandonne Yoshie pour élever ses enfants du mieux qu’elle peut.

Pour information, la réalisatrice et co-scénariste, Mitsuyo Miyazaki est d’origine japonaise. Elle est née à Osaka et après avoir travaillé comme actrice et chanteuse dès son plus jeune âge, elle a continué ses études aux États-Unis. Elle a d’abord étudié aux Beaux-Arts de l’Université de l’Utah avant de s’installer à Los Angeles. Tsuyako est son film de fin d’étude et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est sacrément réussi et abouti.

Tsuyako n’est malheureusement pas disponible en ligne, j’ai en effet eu la chance de le découvrir au festival de Cineffable et seule sa bande annonce est accessible gratuitement.

Tsuyako : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Officielle au Festival du Lesbien et Féministe de Paris Cineffable en 2013.

Tsuyako : Extraits

YOSHIE : Tsuyako ?
TSUYAKO : Qu’est-ce que tu fais là ?
YOSHIE : Désolée de te surprendre. Je vais partir pour Tokyo. Je veux que tu viennes à ma soirée de départ.

FUNE : Elle ne sera pas une bonne épouse si elle ne nous donne pas d’héritier.

YOSHIE : Viens avec moi à Tokyo. Nous n’aurons plus à nous cacher.
TSUYAKO : Ce serait bien si ça pouvait être aussi facile.

FUNE : Yoshie doit partir immédiatement !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre