interview de Laura Innes, l’interprète de Kerry Weaver

Interview liée à la série Urgences

Laura Innes

Accordée au Magazine de la Culture Série Episode 1 - Octobre 2002 - Sur le Dvd Bonus

KERRY WEAVER

Vous ne boitez pas.

Non, je ne boite pas, je fais semblant ! Dans la vraie vie, je n’ai pas de béquille. Beaucoup de gens pensent que je suis handicapée, et me demandent souvent où se trouve ma béquille. Donc ça me fait plaisir que cette partie du personnage sonne vrai.

N’avez-vous pas peur d’y être trop identifiée ?

Je n’y pense pas. On me l’a déjà demandé, mais je pense que les occasions et les avantages l’emportent sur ce souci. Je dois avoir suffisamment confiance en mes capacités pour ne pas être cantonnée à ce seul rôle très fort. Et tout ce que ça m’a apporté l’emporte sur cet éventuel souci.

LE DEPART DE GEORGE CLOONEY

Je pense que George y était pour beaucoup dans le succès initial de la série. C’était la plus grande star et le plus grand personnage de la série. Il y a eu beaucoup de publicité autour de son départ, est-ce que la série allait y survivre, etc. Mais, nous tous, on n’a jamais pensé que les spectateurs regardent la série uniquement pour un personnage. Donc, on avait quelques inquiétudes et on était désolés qu’il s’en aille. Mais on s’est dit qu’on nous regardait aussi pour les histoires et tous les personnages. Et je pense qu’on a eu raison. Après le départ de George, nos taux d’audience n’ont pas diminué, du moins aux Etats-Unis. En fait, ça a été trop pour nous, car nous, on continuait à y travailler ensemble, mais il est arrivé un moment où on en a eu marre de parler de George même si on l’aimait beaucoup.

Pour être honnête. George est un grand blagueur. Je ne peux pas vous en parler, car la plupart de ses blagues étaient obscènes. Mais il y a un produit lubrifiant qu’on utilise avec certaines perfusions. Il en mettait partout, sur le téléphone. On répondait et on se retrouvait dégoulinant de ce produit. Un jour, il m’a demandé s’il pouvait voir ma béquille, et il a fait le clown avec. Mais au moment de tourner la prise, j’ai découvert qu’il y avait mis du produit. Ce bizutage m’a fait sentir que je faisais partie intégrante de l’équipe. Humainement, il nous manque beaucoup. Il a une vraie présence, il est très amusant, c’est un mec formidable.

WEAVER A UNE RELATION HOMOSEXUELLE

Quand on m’a proposé l’idée, je l’ai trouvée bonne, mais je n’ai pas voulu qu’on en fasse quelque chose de léger. Il fallait que sa réaction soit conforme à son personnage, à ses sentiments, à toutes les étapes de son acceptation, ou rejet, de la situation, à son refus d’admettre ses sentiments. Se voile-t-elle la face ? A-t-elle peur ? Est-elle enthousiasmée ? Et je pense qu’on a réussi à montrer toutes ces étapes avec beaucoup d’intégrité et j’étais très contente du résultat.

D’autres séries basées sur l’homosexualité, ont du succès comme Will & Grace, Queer as Folk.

Je pense que Will & Grace, qui est un autre genre, a beaucoup de succès et le public l’accepte plus facilement. J’ai toujours dit que le public accepte la différence plus facilement que les chaînes veulent le croire. Presque tout le monde connaît des homosexuels et on y est habitués, et Will & Grace reflète ça, tout comme Dawson. J’ignore si vous connaissez ces séries en France. Dans Buffy contre les Vampires, il y a une jeune fille qui a admis son homosexualité. La télévision devient de plus en plus le miroir de la société, et sachant que 10% de la population est homosexuelle, nous on a onze rôles, donc forcément un homosexuel !

Beaucoup de fans de la série veulent savoir pourquoi vous portez une béquille. C’est un secret, mais c’est dans la bible.

C’est dans la bible de la série ?

Bien sûr. Vous le saviez ?

Tout ce que je sais, c’est quand j’ai obtenu le rôle, le personnage portait une béquille. Et quand j’ai demandé pourquoi aux producteurs, ils l’ignoraient.

image interview laura innes 2

Retour à la fiche de présentation Urgences

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre