Interview de Cathy Shim, l’interprète de Roxie

Interview liée à la websérie 3Way

3Way : Interview de Cathy Shim, l'interprète de Roxie

Interview accordée à Dara Nai le 11 Mai 2008 pour le site Afterellen.com

Cathy Shim, actrice américano-asiatique n’est pas seulement entraînée à jouer avec une expérience d’improvisation du Upright Citizens Brigade et du Groundlings, elle est une pianiste classique compétente en arts martiaux qui peut faire ses propres cascades avec une épée, conduire une moto et chanter parfaitement en tant que soprano. Et parce qu’elle est plus qu’accomplie, elle peut faire tout cela en même temps. Tout en parlant Coréen.

Avec des rôles dans des films incluant Reno 911!: Miami and Balls of Fury et des rôles récurrents dans des séries télévisées comme Reno 911 ! et MADtv, Shim a un formidable crédit comique de rue. Mais bien qu’elle ait joué (et ait été la productrice associée) du film récompensé d’un Award, The Gymnast, il aura fallu la série Web 3Way pour que Shim ait enfin un baiser à l’écran avec une femme.

Shim a récemment parlé avec Afterellen.com de son rôle de Roxie dans 3Way (qui conclut sa première saison aujourd’hui), de son premier vrai baiser, et de combien Jill Bennett sent comme des pétales de roses.

3Way vient juste d’achever sa première saison. Comment était-ce ?

Ca a été un incroyable voyage. Je suis tellement reconnaissante à tous les fans, à tous ceux qui nous ont soutenu, et à tout le monde à Afterellen. Quand ils m’ont approché pour la première fois avec le projet, ils étaient du genre « Oh, nous allons simplement tourner ce petit pilote et voir comment il est accueilli – peut être voir s’il suscitera l’intérêt. » Et nous en sommes là. C’est le meilleur projet sur lequel j’ai travaillé à ce point de ma carrière. C’est grandiose.

Travailler avec Nancylee Myatt, Paige Berhardt et toute cette équipe féminine a du être rigolo.

Ouais. C’était comme une grande et heureuse famille. Nous disons toujours (je sais que Maeve [Quinlan] dit toujours) c’est de la magie en bouteille ou quelque chose comme ça. Mais c’est vraiment ce genre de curiosité. Quand je suis arrivée à bord, j’étais l’étrange intrus.

Je me rappelle que votre nom est apparu très tôt. Vous étiez sur leur radar bien avant de le réaliser.

Ouais. Je ne connaissais absolument personne. La seule connexion était que Maile [Flanagan] avait fait Reno 911 !…. ce qui ma conduit à être introduite à Maeve et Nancylee et Paige.

En arrivant à la table de lecture, j’étais du genre « Oh Mon Dieu, j’espère que je ne suis pas une complète idiote à l’esprit brouillé. » Et elles m’ont accueillie à bras ouverts. Dès le début elles m’ont fait me sentir comme à la maison… Je pense que le destin travaille de manière étrange et ce projet est arrivé à un moment très spécial et opportun. Ca a enrichi ma vie d’une manière que je n’aurai jamais pensé possible.

Donc c’est la « magie en bouteille » ou la lumière dans la bouteille. Je ne sais pas laquelle, mais c’est assurément quelque chose dans une bouteille. Probablement de la tequila.

J’ai dit que c’était un mélange de tequila… et de whisky emballé dans une sorte de grande bouteille qui ne vous donne pas la gueule de bois le lendemain matin.

Ca a également enrichi votre vie en vous offrant votre premier baiser à l’écran, correct ?

[Rires] Oh. Jesus. Jesus. [Rires]

Et pas seulement un baiser de cinéma ; un baiser délicieusement lesbien avec Jill Bennett.

[Rires] Je jure que j’étais aussi nerveuse qu’un collégien. Quand vous êtes une fille, vous savez que vous ne pouvez vraiment rien faire de mal quand c’est votre premier baiser. Ca arrive juste. Mais dans ce cas là, j’avais le sentiment d’avoir deux mains gauches, d’être un garçon en pleine puberté affligeant qui pense « Oh mon Dieu, je n’ai aucune idée de ce que je suis en train de faire là. »

Jill était tellement adorable à propos de ça. Je lui ai dit : « Je n’ai jamais vraiment fait ça. Est-ce que tu es à l’aise à ce niveau ? » Et nous avons toutes les deux dit que nous voulions que ça semble réel. Je pense qu’on est arrivé à ça. [Rires] Je pense qu’on a bien réussi ça. A chaque fois que nous avions une sorte de scène intime, j’étais étourdie et je ricanais. Je sais que tellement de personnes voulaient être à ma place dans ces moments.

Est-ce que je peux donner plus de détails sur combien ses lèvres sont douces, et à quel point son haleine est toujours fraîche, et qu’elle sent comme des pétales de roses quand on s’approche d’elle ?

C’est son parfum ? J’ai toujours pensé que c’état son chat, Luna. Pour quelqu’un qui a fait autant d’exploits, vous êtes très maladroite quand il s’agit d’embrasser, n’est-ce pas ?

[Rires] C’est vrai. C’est tellement vrai. Vous savez ce que c’est ? Je ne sais pas si vous vous rappelez  – bien sûr que vous vous rappelez – votre premier baiser. Pour moi, mon vrai premier baiser, j’étais en huitième. Je sortais avec ce garçon qui était un peu obèse. Il pesait environ 150 kg et…

Attendez. Quoi ? Est-ce qu’il avait 37 ans ?

[Rires] Non. Il était en neuvième et j’étais en huitième.

Cathy, ce n’est pas vraiment « un peu » obèse.

[Rires] C’était pendant les vacances d’été, et il était toujours suant et il sentait mauvais. Et il avait cette mauvaise coupe de cheveux où la frange était super longue et gominée en arrière au dessus de sa tête et se rejoignait. Et gras.

Je me rappelle je fermais ma porte à clé et tout à coup il m’a planté ça comme ça et moi, en tant que gosse, j’ai trouvé ça si mouillé et dégoûtant et nul. Je l’ai repoussé et j’ai essuyé la bave qui venait de sa bouche sur mon menton.

Quel cauchemar.

C’était un cauchemar ! J’ai marché autour de l’école et j’ai vu l’une de mes amies. Je lui ai pris son soda des mains en lui disant « J’ai plus besoin de ça que toi maintenant. » [Rires] Peu importe, donc c’est mon premier souvenir concernant mon premier baiser.

Je ne pense pas que vous auriez pu faire pire après ça. En fait, je ne peux pas croire que vous soyez toujours hétéro. Peu importe. J’ai été sur votre site web et il dit que vous mettez une taille 1. Qu’est-ce que c’est qu’une taille 1 ? J’ai vu 0, j’ai vu 2 mais je ne pense pas avoir jamais vu une taille 1.

Vraiment ? Il dit taille 1 ? Vraiment ?

Oui.

Il dit que je suis un 1 ?

Il dit que vous êtes un 1.

Vous savez, je devrais vérifier mon propre site web. [Rires]

Vous devriez parce qu’il dit également que vous êtes asiatique.

[Rires] Oh Mon Dieu. Oh, c’est horrible.

Est-ce que vous trouvez dur d’avoir du travail en tant qu’actrice asiatique ?

Je dois dire que ça va et que ça vient de plusieurs manières. [Être asiatique] m’a définitivement permis d’obtenir des personnages asiatiques comme pour l’équipe de MADtv tout particulièrement le fait d’être coréenne et de parler cette langue. Mais en même temps, ça peut jouer contre vous quand vous auditionnez pour le personnage régulier d’un pilote d’une série et qu’ils ont déjà casté ce personnage ethnique et qu’ils ne vont plus que probablement pas en avoir deux dans l’équipe.

Vous pouvez également avoir un seul asiatique dans une série. Vous savez. Tout particulièrement un qui parle coréen.

Ouais. Je suis retournée en Corée peu après le lycée pour poursuivre une carrière de chanteuse et pour un été, j’ai travaillé avec mon oncle à apprendre l’anglais dans son institut de langue.

Est-ce que les étudiants vous ont demandé de leur apprendre des gros mots ?

[Rires] Dans cette école, ce sont principalement des businessmen qui tendent à avoir 50 ans. Si quelqu’un de cinquante ans demandait comment on dit « sein » ça aurait été un peu pénible.

Hé bien je dois dire que c’est tout ce que j’ai. Est-ce qu’il y a quelque chose que vous aimeriez rajouter ?

Je voudrais dire que Dara Nai m’a vraiment torturé pendant cette interview et que je suis là avec ma boite de Kleenex et que je pleure et que je suis misérable.

Donc mon travail ici est terminé.

Non, je plaisante. C’était amusant.

Traduction Isabelle B. Price

Interview Originale sur Afterellen.com

Retour à la fiche de présentation 3Way

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre