Buffy Contre les Vampires : Interview d’Amber Benson, l’interprète de Tara Maclay

Interview liée à la série Buffy Contre Les Vampires

Buffy Contre les Vampires : Interview d'Amber Benson

Interview accordée au Magazine Arkanium n°8 (Septembre/Octobre 2002) le Mardi 5 mars 2002

Quel effet cela fait-il d’être une star de l’écran ?

Ce que ça fait d’être une star de la télé ou du cinéma ? Je ne sais pas. Présentons cela ainsi, je vais aux toilettes comme tout le monde, je dors et je mange trop comme tout un chacun. J’ai juste l’impression d’être privilégiée de pouvoir faire ce que je fais pour vivre et gagner un salaire décent. Je suis heureuse de faire ce que je fais et même si je devais travailler dans un tout petit théâtre du côté de Des moines, Iowa, au moins je ferais ce que je veux faire.

C’est une série qui dure depuis 6 ans maintenant donc comment parvenez-vous à préserver votre intérêt ?

Je ne sais pas. C’est étrange parce que je n’avais jamais travaillé aussi longtemps sur une même série auparavant. J’ai fait pas mal de films et d’apparitions dans d’autres séries. Vous y allez, vous faîtes votre job et puis quand c’est fait, vous rentrez chez vous. C’est agréable. Cette fois c’est comme si elle était moi et que j’étais elle et que nous ne pouvons échapper l’une à l’autre. Quand nous tournons j’essaie vraiment de vivre le moment présent. Nous ne faisons pas beaucoup de répétitions. On va sur le plateau et on fait une lecture pour que l’équipe technique puisse savoir comment nous prenons nos marques et ce que nous allons faire et puis on se lance et je pense que c’est ainsi que nous restons alertes. Parce qu’autrement, si on répétait d’avantage, cela ne pourrait pas fonctionner.

Un épisode demande 8 jours de travail ?

Oui, 8 jours.

Cela vous laisse-t-il un peu de temps libre ?

En général on commence à tourner fin juillet et on a fini an avril. Ca prend à peu près le même temps que d’avoir un enfant. Vous n’avez pas de vie. Vous avez Buffy et c’est ça votre vie. Bien sûr il n’y a que 8 jours de prise de vues mais vous savez, cela prend beaucoup plus de temps parce qu’il y a beaucoup d’effets spéciaux à rajouter ensuite. C’est fou d’arriver sur le plateau et de ne tourner qu’une seule scène sur la journée. Ca ne représente que 2 pages de scénario mais cela prend la journée parce qu’il y a des bagarres, des explosions, du sang qui gicle, de la poudre magique qui est jetée et : « Scintillez, scintillez petites étoiles ». C’est totalement dingue et étrange. C’est beaucoup d’amusement mais aussi beaucoup de travail.

Que faîtes-vous quand une saison se termine ?

Je dors beaucoup.

Est-ce que vous aimeriez vous battre un peu plus dans la série ?

Je n’ai pas cessé de leur demander de me laisser tuer des choses mais ils ne veulent pas.

Qu’elle a été votre réaction quand vous avez appris qu’il y aurait un épisode musical ? Vous étiez enthousiaste ou plutôt réticente ?

Et bien, j’adore chanter sous la douche, donc j’étais ravie à l’idée de chanter. Pour la danse, j’étais plus réticente mais nous avons eu de très bons photographes qui ont apaisé mes craintes et je m’en suis sortie. Mais laissez-moi vous dire que danser en corset sur un chariot avec un tas de fans qui essayent de vous prendre en photo pendant la prise, c’est vraiment une expérience nouvelle.

Est-ce le costume le plus étrange que vous ayez eu à porter ?

Non. J’ai porté un sari à la fin de la 4ème saison et c’était très agréable. Cynthia Bergstrom notre costumière, l’a fait faire exprès pour moi. Il était vraiment très beau et j’aurais aimé pouvoir le garder mais ils doivent garder tout ce que je porte, ce n’est pas juste.

Avez-vous déjà subtilisé des vêtements ou un souvenir quelconque sur le plateau ?

Je pense que je suis rentrée chez moi avec une paire de chaussettes une fois, mais je la leur ai rendue.

Vraiment ?

Oui, je viens de l’Alabama. Je suis gentille fille du Sud. Je ne m’en vais pas en emportant la garde-robe.

Quel effet vous a-t-il fait de travailler avec Sarah dans l’épisode musical « Once more, With Feeling » ?

Je crois que je parlerai au nom de nous tous en disant que nous avons eu beaucoup de plaisir à tourner cet épisode. C’était tellement amusant.

Auriez-vous aimé prolonger cette expérience ?

Oui, j’aime chanter. Je ne voulais plus quitter la cabine d’enregistrement.

J’ai entendu dire que vous ne pouviez cesser de rire durant le tournage.

Oui, à chaque fois que nous faisions une prise pour la scène où je flotte au dessus du lit. Alyson et moi ne pouvions cesser de rire. C’était du genre : « Mais qu’est ce qu’on fait là » ? Il y avait un petit peu de texte. Donc c’est devenu le prétexte à une série de grosses blagues sexuelles pendant qu’on tournait la scène. J’étais sur cette planche qui montait et descendait et remontait et redescendait sur le lit. Parfois, pendant les répétitions, on ajoutait nos propres improvisations au texte. Pareil aujourd’hui, on tournait et il y avait plein d’avions qui passaient au dessus de nos têtes, et nous on disait : « Oh, où vont ces gens. Ok et bien apparemment ils sont en vacances. » Vous voyez.

Donc vous vous amusez ?

Oui, nous prenons du bon temps. Nous avons fait des choses intéressantes cette saison. On a dansé, et chanté, et je me suis retrouvée au lit, à moitié nue avec Alyson Hannigan.

C’était bien ?

C’était intéressant, je vous le dis. Se retrouver dans une tenue modeste avec une autre fille dans un lit c’est vraiment intéressant. Je n’avais jamais eu à tourner de scène d’amour auparavant. C’est amusant que pour une première, ça ait été avec une fille et non pas un garçon.

Qu’entendez-vous par tenue modeste ?

Des choses qui donnent l’impression que vous êtes nue sous les couvertures du lit. Nous passons au stade suivant. Je trouve ça assez cool.

Est-ce que vous pensez que passer de la WB à UPN vous a laissé plus de liberté, qu’ils sont plus permissifs ?

Oui, nous sommes un peu plus libres. Je suppose que nous sommes moins censurés. Non pas que la WB ait été dure avec nous, c’est juste qu’ils avaient leur idée de la manière dont notre relation devait évoluer et qu’elle était un peu différente de la nôtre. Maintenant que nous sommes sur UPN, c’est cool parce qu’ils nous permettent d’atteindre un aspect plus intime de cette relation entre Willow et Tara.

Est-ce que le fait de jouer la petite amie de Willow a changé votre vie ?

Et bien, le personnage que je joue est lesbienne et je n’avais jamais abordé ça auparavant. Donc ça a été intéressant à ce niveau. Mais en fait, c’est comme de jouer n’importe quel autre personnage, sauf que je reçois des lettres de jeunes femmes au lieu de jeunes hommes.

Retour à la fiche de présentation Buffy Contre Les Vampires

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre