Geography Club

Un groupe de soutien de jeunes LGBT qui cache bien son nom

Affiche : Geography Club

Année de Production : 2013

Réalisation : Gary Entin

Scénario : Edmund Entin d’après le roman de Brent Hartinger

Avec : Cameron Deane Stewart (Russell), Meaghan Martin (Trish), Justin Deeley (Kevin), Ana Gasteyer (Mrs Toles), Alex Newell (Ike), Nikki Blonsky (Terese), Scott Bakula (Carl Land), Ally Maki (Min), Nikki Blonsky (Terese)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Drame, Romance

Durée : 1h 24min.

Titre Original : Geography Club


Interview(s) :

Interview d’Ally Maki et Nikki Blonsky

Geography Club : Résumé

Russell Middlebrook est un adolescent de seize ans qui prend conscience qu’il est plus attiré par les garçons que les filles. Alors qu’il ne peut pas parler de ce trouble à son meilleur ami depuis l’enfance, Gunnar, il continue donc de sortir avec des filles jusqu’à ce qu’il fasse la rencontre de Kevin. Les deux garçons s’embrassent et sont surpris par Min.

Le lendemain, Russell et Kevin reçoivent un message de Min. Kevin qui refuse absolument que ses coéquipiers de l’équipe de football américain apprennent qu’il a embrassé un garçon demande à Russell de gérer ce problème.

Il s’avère que Min, loin de vouloir faire chanter Russell et Kevin, les a invités au Geography Club, un club de parole pour les jeunes LGBT. Avec l’aide d’autres adolescents en plein questionnement comme lui Russell va prendre confiance et commencer à s’assumer en tant que gay…

Russell Middlebrook est un adolescent de seize ans qui prend conscience qu’il est plus attiré par les garçons que les filles. Alors qu’il ne peut pas parler de ce trouble à son meilleur ami depuis l’enfance, Gunnar, il continue donc de sortir avec des filles jusqu’à ce qu’il fasse la rencontre de Kevin. Les deux garçons s’embrassent et sont surpris par Min. Le lendemain, Russell et Kevin reçoivent un message de Min. Kevin qui refuse absolument que ses coéquipiers de l’équipe de football américain apprennent qu’il a embrassé un garçon demande à Russell de gérer ce problème. Il s’avère que…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une très belle surprise. A voir !

Note des lectrices : 3.04 ( 5 votes)
60

Geography Club est un long-métrage basé sur un roman à succès. Pas de chance pour nous, francophones, le livre éponyme de Brent Hartinger n’a jamais été traduit. Il est disponible mais uniquement en Anglais. Cette adaptation, libre, raconte l’évolution de Russell, un adolescent de seize ans, qui va tomber amoureux pour la première fois. Mais il va tomber amoureux d’un garçon et cela ne va pas lui simplifier la tâche.

L’histoire est sympathique. Il a bien quelques longueurs mais le scénario possède une véritable justesse qui arrive à contrebalancer des moments moins rythmés. Le principal problème de cette adaptation réside pour moi dans le fait que la psychologie des personnages n’est pas assez fouillée à mon goût. Que ce soit Russell ou Kevin, on a l’impression que le scénario a oublié d’aller chercher le pourquoi du comment de leur comportement. Dommage. Pareil pour les personnages secondaires, peu présents.

Et pourtant, les acteurs sont réellement doués. Une mention particulière à la pléthore de seconds rôles qui servent un peu trop de faire valoir aux héros à mon goût. Et pourtant, il y avait vraiment quelque chose à en tirer. Ike, par exemple, qui est noir et obèse et s’assume de plus en plus comme gay au fil des semaines. Ou même Min, dont on ne connaît rien de l’histoire ou des origines. Je suis certaine qu’en apprendre plus sur son personnage aurait été enrichissant pour comprendre ses motivations dans la création du club de géographie.

Certains moments sont très touchants, vraiment. J’ai versé ma petite larmichette à la fin. Kevin est également un personnage captivant. L’exact opposé de Russell en terme d’évolution et j’ai trouvé cela très intéressant. Certains assument ce qu’ils sont, ils ont le courage de se regarder en face et de s’accepter. D’autres luttent pour rentrer dans la norme et nier qui ils sont.

Pour information, le film est sur le site parce qu’il y a deux personnages lesbiens, Min et Terese. Ils sont seulement moins en avant que Russell et Kevin.

Un beau film LGBT bourré de bons sentiments et plutôt réussi à découvrir.

Geography Club : Extraits

KEVIN : Hé ! Tu as eu le message de Min ?
RUSSELL : Ouais.
KEVIN : Qu’est-ce qu’elle fait ? Elle veut nous faire chanter ?
RUSSELL : Je ne sais pas.
KEVIN : Mec…
RUSSELL : Je sais.
KEVIN : Tu peux y aller et voir ce qu’elle veut ?
RUSSELL : Pourquoi je devrais ?
KEVIN : Russell, s’il te plaît.

MIN : Hé !
RUSSELL : Hé…
MIN : Je suis contente que tu sois venu.
RUSSELL : Je ne veux pas être impoli mais qu’est-ce que c’est ?
MIN : Laisse-moi t’expliquer…
RUSSELL : Parce que le panneau sur la porte dit « Club de Géographie »…
MIN : Je sais…
RUSSELL : Mais je ne vois aucune carte.
TERESE : Russell…
IKE : Je le savais !
RUSSELL : Il savait quoi ?
MIN : Ce n’est pas un club de géographie.
RUSSELL : C’est évident.
MIN : On est un groupe.
RUSSELL : Comme un groupe de musique ?
MIN : Comme un groupe de soutien secret.
RUSSELL : Pour quoi ?
MIN : Pour les ados gays.
RUSSELL : Tu n’avais pas le droit.

BRIAN : Alors quoi ? Juste parce que les gens ne me comprennent pas je ne devrais pas les comprendre ?

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

2 commentaires

  1. Avatar

    Un film très agréable ! Même s’il est vrai que le livre expose plus profondément la psychologie des personnage et notamment l’histoire de Min. Pour celles que l’histoire a intéressée les livres suivants sont dispos en anglais, le personnage de Min s’y développe et devient même un des narrateur dans l’un des tomes suivant.

  2. Avatar

    Ah j’ai tellement aimé ce film! Il m’a tellement fait rire. J’ai beaucoup aimé comment ils montrent à quel point on peut faire des choses qu’on a pas envie de faire juste pour se “fondre” dans la masse.
    A part ca un bon moment de divertissement donc a voir, oui ^^

Répondre