Episode 216 – Une fin heureuse finalement !

Episode de la série Hand Aufs Herz  (Saison 1)

Béa accuse Michael de l’espionner. Elle lui affirme qu’il a juste vu que Ben est monté dans sa voiture et rien de plus. Michael trouve qu’elle ne ment pas très bien. Malgré tout Béa lui reproche de ne pas avoir digéré leur rupture pour imaginer tout ça. Michael insiste pour savoir si elle a passé le weekend avec le jeune Bergmann. Béa lui répond que non. Elle lui explique que comme Ben n’a plus de permis, elle l’a conduit chez une amie. Elle sait qu’en tant que prof ce n’est pas courant mais ce n’est pas interdit non plus. Michael semble se satisfaire de cette réponse.

Jenny rattrape Ronnie en train de monter les escaliers.

JENNY : Qu’est-ce que tu as mis dedans ? Dis-le moi !
RONNIE : Pourquoi tu veux le savoir ? Ah je comprends, pour que tu puisses en recommander une fois que tu seras de nouveau accro, c’est ça ?
JENNY : Tu es vraiment un enfoiré !
RONNIE : Ne mords pas les doigts qui te nourrissent. Je te ferai un prix spécial, je ne le fais habituellement que pour les bons amis.
JENNY : Va te faire foutre connard !
RONNIE : Ok, je te laisse alors, amuse-toi bien. Ah et quant à la suite c’est clair, tu ne me menaceras plus jamais. Sinon ça ne restera pas uniquement un petit avertissement.

Pendant que Ronnie s’en va, Jenny regarde sa bouteille avant de la jeter violemment à terre.

JENNY : Connard !

Héléna discute avec Michael dans son bureau quand Ingrid frappe et rentre. Elle signale que Mr Wendland est en route pour superviser les candidatures pour la fonction de sous-directeur. Héléna reproche à Ingrid d’avoir maintenu ce rendez-vous alors qu’elle n’avait pas le temps. Ingrid lui explique que c’est Wendland qui a insisté car il voulait connaître les candidats le plus vite possible. Héléna dit à Michael qu’il faut cette preuve contre Béa au plus vite. Selon elle, il doit bien exister quelque chose. Michael ne dit plus rien, ce qui surprend Héléna. Il ne regrette pas de s’être allié avec elle et il trouvera une solution quand il sera sûr.

Jenny se trouve dans les toilettes, probablement en train de vomir. Elle sort et va au lavabo pour se jeter de l’eau sur le visage. Des images de son passé de droguée lui reviennent. Jenny est de plus en plus mal.
Béa regarde la photo prise à Berlin avec Ben. Héléna arrive alors et lui dit qu’elle a vu que celle-ci avait deux heures de libres. Béa n’aime pas trop qu’on regarde de trop près son emploi du temps et le lui fait savoir. La directrice dit qu’elle aimerait que Béa donne deux heures de cours de maths à Ben car il en a grandement besoin, vu ses notes. Béa s’étonne que ça soit justement Ben. Mais Héléna lui raconte qu’elle devrait aussi s’occuper d’autres élèves mais que pour l’instant c’est Ben.

Jenny est encore dans les toilettes du lycée et voit double. Emma arrive et constate que sa petite amie est là.

EMMA : Ah te voilà ! Pourquoi n’es-tu pas venue, je t’ai attendue dehors tout ce temps. J’ai vu la vidéo, je ne suis pas seulement fâchée parce que tu as pris de la drogue, mais surtout parce que tu ne m’as rien dit. Je veux dire, c’est quoi ce bordel ? Avec Sophie, je suis sûre que c’était super facile pour toi de lui en parler, mais moi tu ne me dis rien ! Comment…comment tu crois que je me suis sentie quand Ronnie… Hey Jenny, hey, qu’est-ce qu’il se passe ?

Jenny vient de s’asseoir et n’a pas l’air bien du tout.

JENNY : Je…
EMMA : Tu as pris de la drogue ? Tu es folle !
JENNY : Tout tourne.
EMMA : Pourquoi tu te mets dans une telle merde ?
JENNY : Il m’a piégée, c’était l’eau.

Emma relève Jenny.

EMMA : Allez viens, on peut le faire, je te ramène chez toi.

Elles sortent des toilettes.

Béa donne son cours de maths à Ben. Pendant ce temps, Héléna est dans son bureau avec Wendland. Elle lui explique que Béa compense son manque d’expérience par un grand dévouement à ses élèves. Béa est, selon elle, très populaire chez les élèves masculins. Ils sont heureux d’avoir un si jeune professeur à qui ils peuvent faire confiance.

Pendant ce temps, Michael fouille dans la salle des profs.

Wendlandt demande s’il y a des preuves pour de tels propos. Héléna recule en disant que tout ceci n’était en fait que des rumeurs.

Béa continue de donner son cours à Ben qui s’est malheureusement trompé pour un exercice. Héléna entre avec Wendlandt dans la pièce sans avoir prévenu. Celui-ci est étonné qu’elle puisse donner un cours qu’à un seul élève. Mais Béa lui réplique que pour éviter tout malentendu, elle a prié Ingrid de superviser son cours. Héléna a du mal à cacher sa déception et Wendlandt trouve que Béa a eu une bonne idée.

Michael continue ses recherches.

Béa avoue à Wendland qu’elle n’a pas pu encore parler de ses nouvelles méthodes d’enseignement à la directrice mais qu’elle est sûre qu’elle la supportera dans ce nouveau projet. Héléna acquiesce du bout des lèvres.

Pendant ce temps, chez les Bergmann, Emma prend soin de Jenny. Elle essuie son front et ses bras pleins de sueur avec de l’eau, lui fait une boisson chaude et la regarde avec une certaine adoration.

Béa retrouve Héléna dans son bureau. La directrice lui précise que la décision pour le poste de sous-directeur n’est pas encore prise. Béa sait qu’Héléna lui a imposé ce cours pour la rabaisser aux yeux de Wendtland et faire en sorte qu’elle n’ait pas le poste. Héléna lui dit qu’elle ne voit pas de quoi elle parle. Béa comprend pourquoi Héléna ne veut pas d’elle car elle sait qu’elle l’empêchera de détruire cette école avec l’aide de Stephan. Béa, avant de partir, lui explique qu’elle l’a juste prévenue de ce qui va arriver.

Jenny se réveille alors qu’Emma dort assise à côté d’elle.

JENNY : Emma ?!
EMMA (qui se réveille brusquement) : Depuis quand es-tu réveillée ?
JENNY : Depuis là. Comment je suis arrivée ici ?
EMMA : Je t’ai amenée ici.
JENNY : La bouteille d’eau bien sûr !
EMMA : Tu aurais dû me le dire.
JENNY : Écoute, Ronnie a mis de la drogue dans ma bouteille et je n’en savais vraiment rien…
EMMA : Ce n’est pas ce dont je parlais mais du temps où tu étais à Londres. J’ai vu la vidéo où tu prenais un truc dans un club. De la cocaïne ou quelque chose comme ça.
JENNY : Une vidéo ?
EMMA : Ronnie m’a donné le lien.
JENNY : Ah ce bâtard !
EMMA : Oui c’est Ronnie, mais ça ne le concerne pas. Pourquoi tu ne m’as rien dit ?
JENNY : Parce que je ne voulais pas que tu me voies comme ça.
EMMA : Mais !
JENNY : Je ne voulais pas que tu saches qui j’étais avant et tu n’aurais pas compris de toute façon Emma !
EMMA : Mais tu n’as même pas essayé !
JENNY : Quand Sophie était si mal, tu as trouvé ça bizarre et dégoutant !
EMMA : Ce n’est pas vrai du tout. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi tu t’occupais tant d’elle, j’étais juste jalouse. Tu étais « l’amie » c’est ça ? Celle qui avait des problèmes de drogue. Et c’est pour ça que tu as aidé Sophie.
JENNY : Un junkie aidant un autre, c’est comme ça que tu le voies.
EMMA : Et bien tu as vécu la même chose, c’est logique que vous…
JENNY : Serriez les coudes quoiqu’il arrive.
EMMA : Eh bien oui !
JENNY : Emma, tu n’en as aucune idée ! Tu vis dans ton petit stupide beau et coloré monde d’Emma et regarde avec tes grands yeux le monde, le reste du monde et tout ce qui se passe : et maintenant tu veux comprendre ça aussi !
EMMA : Mais !
JENNY : Tu n’as absolument aucune idée. (Elle lance un regard noir à Emma)
EMMA : Oui, je vais aller chercher à manger.

Michael a enfin trouvé la photo de Ben et Béa. Pendant ce temps, Gabriele dit du bien de Béa à Wendlandt. Elle dément les rumeurs que Béa serait proche de ses élèves masculins. Gabriele demande à Michael qui est près d’eux de confirmer que Béa est réfléchie et responsable. Mais Michael refuse de donner un avis sous prétexte qu’il n’est pas son élève. Wendtland explique à Michael que Béa veut apporter les preuves que sa nouvelle méthode d’enseignement peut être efficace. Michael confirme qu’on a toujours besoin de preuves.

Emma revient dans la chambre, Jenny est allongée de dos et pleure.

EMMA : Je t’ai fait de la soupe. Je me suis dit que ça serait bien si tu avais quelque chose dans l’estomac. (Elle pose son plateau) Tu as raison, je ne sais rien. Je ne sais pas ce que c’est d’être drogué et je ne sais pas non plus comment on peut s’en sortir. J’ai essayé une fois de ne pas manger de sucreries pendant un mois. Oui je sais, ce n’est peut-être pas une bonne comparaison. Ça doit être incroyablement difficile de ne pas replonger. Je veux dire de rester « propre ».
JENNY : Tu ne penses pas du mal de moi ?
EMMA : Non, pourquoi je devrais ?
JENNY : Eh bien parce que j’étais une junkie, enfin pratiquement une junkie.
EMMA : Ça m’est égal ce que tu étais. Tu es ma Jenny et je t’aime, toi et tout ce qui vient avec ! Je veux que tu saches que tu peux me faire confiance et qu’on ne doit avoir aucun secret l’une pour l’autre, ok ?
JENNY : Mhm.
EMMA : De la soupe ?
JENNY : Tu veux connaître toute l’histoire ? Je veux dire, comment c’était à Londres ?
EMMA : Oui.
JENNY : Je vais devoir revenir assez loin en arrière.
EMMA : Je n’ai rien de prévu aujourd’hui.
JENNY : Ce n’est pas un conte de fée avec une fin heureuse ou quoi que ce soit.
EMMA : Eh bien tu es là non ?
JENNY : J’ai trouvé la femme de mes rêves.
EMMA : Qui sera toujours là pour toi.
JENNY : Donc une fin heureuse finalement.

Béa sort dans la cour pour signifier à deux élèves qu’il est interdit de jouer au foot. Elle leur confisque le ballon et aperçoit Michael qui la regarde d’une façon bizarre. Elle discute avec une élève mais une fois cela terminé, elle remarque que Michael n’est plus là.

Ronnie arrive dans un couloir et vole le portable de Sophie. Il voit qu’elle a un rendez-vous à 20h et voudrait bien savoir avec qui. En fait, Sophie doit aller manger avec sa mère qui est en ce moment à Cologne. Ronnie lui confie que jenny a bu toute la bouteille et qu’elle ne se mêlera plus jamais de leurs affaires. Pour lui, Jenny doit être en train de se demander où elle trouvera sa prochaine dose car une fois qu’on a été une junkie, on le reste toujours.

Jenny continue son histoire.

JENNY : J’étais tellement énervée contre mes parents quand ils m’ont dit que je devais aller à Cologne. Mais maintenant je les aime pour ça. Autrement je ne t’aurais pas rencontrée.
EMMA : Ouah ce que tu as réussi à faire, te débarrasser de tout ça et le laisser derrière toi. Je veux dire après une telle expérience, tu arrives à faire face à quelqu’un comme Ronnie…si facilement. D’ailleurs tu n’es pas seule, je suis là aussi.
JENNY : Ronnie n’est pas le problème.
EMMA : Mais ?
JENNY : Je dois aller une fois par mois faire un dépistage de drogue. Les résultats sont envoyés à mes parents et à leur avocat. Ce qui veut dire que si j’ai pris de la drogue alors…
EMMA : Alors quoi ?
JENNY : Alors ils m’enverront dans un centre de désintoxication en Irlande.
EMMA : Mais ce n’est pas de ta faute cette fois.
JENNY : Ça n’a pas d’importance.
EMMA : Ils ne peuvent pas faire ça, ce n’est pas de ta faute, c’est Ronnie qui t’as droguée !
JENNY : Emma ils ne me croiront pas, je leur ai menti trop souvent.
EMMA : Oui et qu’est-ce qu’il se passe pour nous ?

Quand Héléna s’approche, Michael range précipitamment la photo dans la poche arrière de son pantalon. La directrice observe avec regret Béa et Wendtland discuter, et pense qu’ils n’arriveront pas à l’empêcher d’être sous-directrice. Mais Michael lui dit alors qu’ils ont une preuve.

Michael va-t-il montrer la photo à Héléna ?


Hand Aufs Herz - Episode 216Hand Aufs Herz - Episode 216Hand Aufs Herz - Episode 216

Retour à la fiche de présentation Hand Aufs Herz

A propos de Nathalie Danel

Avatar
Chroniqueuse et Traductrice Allemand

Répondre