I, Lesbian

Les différences entre ce que les gens pensent de vous et ce que vous êtes et faites vraiment en tant que lesbienne

Affiche : I, Lesbian

Année de Production : 2010

Réalisation : Julia Beloborodova

Scénario : Julia Beloborodova

Avec : Julia Beloborodova (héroïne), Paulina Lastochkina (petite-amie), Viktor Konoplic (meilleur ami gay), Svetlana Beklesheva (amie 1), Christina Hainslin (amie 2)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Court-Métrage

Durée : 6 : 00 minutes

Titre Original : I, Lesbian

I, Lesbian : Résumé

Une jeune lesbienne présente ce que pensent ses parents, son meilleur ami gay et sa meilleure amie hétéro de son homosexualité. Puis elle explique ce qu’elle imaginait et ce qu’est sa vie en réalité…

Une jeune lesbienne présente ce que pensent ses parents, son meilleur ami gay et sa meilleure amie hétéro de son homosexualité. Puis elle explique ce qu'elle imaginait et ce qu'est sa vie en réalité...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Amusant. A découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
69

I, Lesbian, est un court-métrage drôle et tendre dans la manière dont il est réalisé et filmé. On comprend que l’héroïne, également scénariste et réalisatrice du nom de Julia Beloborodova, ne disposait pas d’un énorme budget. Par contre, elle voulait visiblement faire quelque chose pour que les lesbiennes s’amusent et soient fières, comme l’explique la petite phrase de fin : “sois fière de qui tu es et laisse les gens penser ce qu’ils veulent”. Et j’avoue, le but recherché a été atteint pour moi.

Tout commence par une petite introduction/présentation filmée. L’héroïne nous invite à l’appeler parce qu’on est certainement lesbienne et qu’elle est célibataire. On sent qu’elle n’est pas particulièrement à l’aise mais ça fonctionne d’autant plus. Honnêtement, j’ai été surprise par le jeu de l’actrice. Je m’attendais à quelque chose de faux et d’assez horrible mais ce n’était finalement pas du tout le cas. Comme sa petite amie/meilleure amie qui joue plutôt bien également. Par contre, je n’ai pas du tout accroché sur le meilleur pote gay qui joue très mal et semble juste réciter son texte. Il a l’air d’avoir eu du mal à maîtriser son fou rire devant l’exubérance de Julia Beloborodova et ça se sent.

L’histoire est assez marrante parce que finalement on a l’habitude de voir ces différences entre ce que nos amis et famille pensent de nous en version papier (souvent en dessin) mais c’est la première fois que je découvre une version filmée. Elle n’est pas mal faite du tout cette version filmée. J’ai particulièrement apprécié ce que les parents pensent, qu’il faut que l’une des deux femmes fasse l’homme mais qu’aucune ne sachant faire, elles se contentent de se faire des câlins. Juste génial. Et le fossé entre ce que notre héroïne lesbienne imaginait et sa vie actuelle, c’est juste fantastique. Certaines s’y retrouveront très facilement.

Au final, malgré un petit budget et une caméra fixe, ce court-métrage rafraîchissant se laisse regarder avec plaisir et donne même le sourire à la fin.

I, Lesbian : Extraits

HÉROÏNE : Oui, je suis lesbienne. Dépassez ça. En fait, si vous regardez ça, vous êtes probablement aussi lesbienne. C’est bien pour vous. Appelez-moi. Peu importe, voilà ce que  les gens pensent que je vais de ma vie.

Ce que pensent mes parents :
HÉROÏNE : Tu sais ce qu’on est censé faire ?
PETITE-AMIE : Pas vraiment. Je pense que l’une d’entre nous devrait faire l’homme…
HÉROÏNE : Et comment on fait ça ?
PETITE-AMIE : C’est impossible je pense…. Un câlin ?
HÉROÏNE : Oui. Je pense que je devrais trouver un petit ami.
PETITE-AMIE : Moi aussi.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre