La Tentation De Jessica

Incursion dans l'homosexualité feminine

Année de Production : 2001

Date de Sortie : 16 Octobre 2002

Réalisation : Charles Herman-Wurmfeld

Scénario : Jennifer Westfeldt, Heather Juergensen

Avec : Jennifer Westfeldt (Jessica Stein), Heather Juergensen (Helen Cooper), Tovah Feldshuh (Judy Stein), Esther Wurmfeld (Grand-mère Esther), Hillil Friedman (Rabbi), Robert Ari (Sidney Stein), David Aaron Baker (Dan Stein), Jennifer Carta (Rachel), Ben Weber (Larry), Brian Stepanek (Peter), Michael Mastro (Martin)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 36min.

Titre Original : Kissing Jessica Stein

La Tentation De Jessica : Résumé

Jessica Stein est une trentenaire séduisante, sensible et intelligente qui mène une brillante carrière de journaliste. Pourtant, cette célibataire endurcie attend toujours le prince charmant. Alors que sa mère souhaite désespérément qu’elle se marie, la jeune femme multiple les rencontres avec des candidats potentiels tous plus décevants les uns que les autres.

Pour l’enfoncer un peu plus dans son désespoir, elle apprend que son frère va bientôt se marier et que sa meilleure amie est enceinte. Décidant de reprendre sa vie en main, elle choisit par curiosité de répondre à une petite annonce déposée par une femme, Helen Cooper qui recherche une autre femme. Cette dernière est une galeriste bisexuelle qui va immédiatement être séduite et touchée par Jessica.

Malgré leurs caractères diamétralement opposés, les deux jeunes femmes se revoient régulièrement. Jessica, d’abord hésitante et craintive, finit par faire face à cette nouvelle relation. Helen et Jessica finissent par devenir amantes.

Au début, toute la famille de Jessica ignore qu’Helen et elle sont plus que des amies. Mais lorsque Jessica se rend au mariage de son frère, Dan avec Helen, elle se rend compte que tout le monde accepte leur liaison. Et Jessica va même jusqu’à repousser Josh Myers, l’ami d’enfance de Dan qui lui fait une véritable déclaration d’amour.

Quelques temps plus tard, les deux jeunes femmes emménagent ensemble. Seulement après trois mois de vie commune, elles réalisent qu’elles sont simplement des amies qu’il n’y a aucun désir entre elles et décident de rompre. Peu après, Josh et Helen se croisent dans une librairie et discutent.

Jessica Stein est une trentenaire séduisante, sensible et intelligente qui mène une brillante carrière de journaliste. Pourtant, cette célibataire endurcie attend toujours le prince charmant. Alors que sa mère souhaite désespérément qu'elle se marie, la jeune femme multiple les rencontres avec des candidats potentiels tous plus décevants les uns que les autres. Pour l'enfoncer un peu plus dans son désespoir, elle apprend que son frère va bientôt se marier et que sa meilleure amie est enceinte. Décidant de reprendre sa vie en main, elle choisit par curiosité de répondre à une petite annonce déposée par une femme, Helen Cooper qui…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un film pas si réussi.

Note des lectrices : 3.68 ( 3 votes)
54

La Tentation de Jessica est une Comédie romantique qui avant de parler d’homosexualité ou de bisexualité parle de solitude, des difficultés de trouver l’amour, de la pression sociale et familiale. Des thèmes d’actualité.

Les actrices du film sont exceptionnelles. Chacune à sa manière joue parfaitement son rôle. Les deux héroïnes sont en effet très dissemblables. Jessica est hésitante, maladroite, peureuse, soucieuse et préoccupée par les rumeurs. A côté, Helen est une femme épanouie, à l’aise avec sa sexualité, libre.

Un film plein de tendresse, de bons sentiments et d’humour. Avec une très jolie scène de coming-out quand la mère de Jessica avoue à sa fille qu’elle sait que celle-ci est amoureuse d’une femme.

Malgré tout, une fin trop décevante car « politiquement correct ». Dommage. Ca nuit au film qui en lui-même est extrêmement intéressant puisqu’il est rare d’avoir une représentation positive de bisexuelle à la télévision et au cinéma de nos jours.

Un film agréable. A voir.

A noter que Jenifer Westfeldt et Heather Juergensen, les actrices principales du film sont également scénaristes. Leur collaboration débute en 1996. Déçue des rôles qui leurs sont proposées, elles s’unissent et écrivent une série de sketchs. L’un d’eux concerne la rencontre d’une femme avec une autre femme et il va prendre une importance croissante au cours des représentations jusqu’à devenir une pièce de théâtre à part entière. La Tentation de Jessica est l’adaptation de cette pièce, Lipschitk, sur grand écran.

Charles Herman-Wurmfeld, le réalisateur, avoue dans le communiqué de presse qu’il est concerné par le sujet du film puisque lui aussi est homosexuel “A vingt-deux ans, j’étais tombé amoureux de mon meilleur ami hétéro, et j’avais dû gérer les angoisses et frustrations de cette crise identitaire, avant de me reconnaître comme gay et d’y trouver le bonheur. Après bien des déchirements, nous nous sommes acceptés : lui était hétéro, moi gay, et nous avons préservé notre amitié.”

La Tentation De Jessica : Critiques Presse et Récompenses

« En d’autres termes, on se frotte les mains, on se tape les cuisses et on se met la dent dure en stand-by. Si la mise en scène du jeune Charles Herman-Wurmfeld n’atteint pas toujours la cheville ouvrière d’un Woody Allen, l’intellect sexué et l’humour religieux de Heather et Jennifer évoquent, eux, sans jamais copier le fameux metteur en scène à lunettes. » Christophe Carrière (L’Express)

« On peut reprocher au film une certaine frilosité, mais l’ambition affichée de ses deux scénaristes est tenue : cette tentation est un agréable divertissement… » Véronique Le Bris (Zurban)

« Encore une Comédie sentimentale (“Avec qui vais-­je me marier ?”), mais qui s’amuse à détourner gentiment les attentes… » Philippe Piazzo (Aden)

« (…) cette Comédie sans prétention sur l’homosexualité est enlevée, savoureuse et percutante. » Alain Grasset (Le Parisien)

« L’interprétation de Heather Juergensen et de Jennifer Westfeld, également coscénaristes du film, est excellente et participe de la théâtralisation réussie de cette Comédie. » Samuel Bumenfeld (Le Monde)

« Deux jeunes espoirs lumineux, emportés dans une romance new-yorkaise digne des plus grandes. Woody Allen a désormais deux filles (très) spirituelles… mais lesbien raisonnable ? » Christophe Chadefaud (Ciné Live)

« Deux femmes, plutôt bien de leur personne, s’offrant une petite escapade saphique, a priori, La Tentation de Jessica a tout de l’objet un peu trop calculé surfant sur la vague goudou chic. Et pourtant, si l’on fait preuve d’un tant soi peu d’indulgence, il émane de ce petit film indépendant un charme indicible. » Nathalie Piernaz (Chronic’art.com)

« Pas de drame donc, mais une Comédie rigolote qui est aussi le film le plus hétéro du genre lesbien. » Stéphanie Lamome (Première)

« Le phrasé des héros crée souvent un effet comique réussi mais on sent parfois une intention un peu trop évidente de faire mouche en jouant sur les bons mots. La Tentation de Jessica garde néanmoins une certaine fraîcheur et on se laisse emporter par cette jolie petite histoire d’amour qui, par sa simplicité ne constitue pas un chef-d’oeuvre, mais se délecte avec plaisir. » Romain Le Vern (Cinélibre)

« On lorgne vers le cinéma indépendant, politiquement incorrect, mais on songe aussi à Friends, Sex in the City, ou à une Bridget Jones qui aurait fait son coming out. Il n’en demeure pas moins que l’ensemble est assez piquant – on n’a pas dit spirituel. » François-Guillaume Lorrain (Le Point)

La Tentation De Jessica : Extraits

JESSICA  : Roland, Steven et Craig.
HELEN  : Greg.
JESSICA  : Greg. Greg. Ok. Il y en a un que tu aimes plus que les autres ?
HELEN  : Non. Pas particulièrement.
JESSICA  : Et est-ce qu’il y en a un que tu favorises, à qui tu donnes plus de temps ? Enfin avec qui tu…
HELEN  : Non. Et puis ils ont chacun une fonction spécifique. Roland c’est quand j’ai faim. Steven c’est quand je n’ennuie et Greg c’est quand je suis en manque.
JESSICA  : Et c’est lequel quand t’es malade ?
HELEN  : Je ne suis jamais malade.
JESSICA  : Oh. Bon système.

JESSICA  : Hé bien, c’est juste que jusqu’à présent, le peu de fois où il m’est arrivé de me représenter deux femmes faisant l’amour, je me suis toujours dit « Oh quelle horreur ». Tu vois ? Juste quelle horreur. Juste c’est dégoûtant. Moi c’est hors de question et puis on ferait quoi au juste tu comprends ?
HELEN  : Oui, c’est normal. On touche à un point crucial pour toi.
JESSICA  : Voilà, voilà. Mais j’ai. j’ai. L’autre soir, j’ai passé une soirée merveilleuse.
HELEN  : Oh moi aussi, tu sais.
JESSICA  : Je te promets, je suis vraiment sincère. Et j’ai laissé les choses mariner dans ma tête. Et euh. Tout ça pour te dire que. J’ai récupéré quelques brochures d’information sur l’homosexualité chez les femmes et je me demandais si tu accepterais.
HELEN  : Oh bien sûr, je t’en prie.
JESSICA  : Super. Super. Bien. Je suis tombée sur un dépliant qui m’a particulièrement impressionné, ça s’appelle « Rapports lesbiens dans l’hygiène et la sécurité ». Tu connais ?
HELEN  : Non, mais je t’en prie. Ca m’intéresse. Je suis sûre que c’est très instructif.
JESSICA  : Oui, c’est passionnant. Une chose qui m’a beaucoup étonné, je ne savais pas que les lesbiennes utilisaient des accessoires. Alors par exemple, sur la page 21, je l’ai cornée exprès, il y a toutes les photos du harnachement qui compose la panoplie de la lesbienne high-tech.

HELEN  : Et ton psy, qu’est-ce qu’il en pense de tout ça ?
JESSICA  : Je ne pourrai jamais lui en parle.
HELEN  : Pourquoi ?
JESSICA  : Parce que c’est personnel.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    et pour avoir revu le film depuis, je maintiens ce que je dis – j’ai aimé ce film

    Lun 31 Oct 2011 15:04

    quand je l’ai vu, je savais à quoi m’attendre (par rapport à la fin etc…)

    du coup j’avais été surprise en bien (le fameux presept; quand on attend rien…. :mrgreen: )

    au final, j’ai bien ri et, dans une comédie romantique, c’est ce qui compte, non? 😉

    Et même si, on préférerait que Jessica parte aux bras d’une femme, ben la fin ne me dérange pas plus que ça. Elle colle assez bien avec le reste. 😀

Répondre