La Bête Immonde de Jann Halexander

La Bête Immonde de Jann Halexander

Titre Français : La Bête Immonde

Titre Original : La Bête Immonde

Auteur : Jann Halexander

Date de Sortie : 08 Février 2013

Nationalité : Française

Genre : Roman Contemporain

Nombre de Pages : 83 pages

Éditeur : Edilivre

ISBN : 978-2-332-54055-3

La Bête Immonde : Quatrième de Couverture

Quelque part en Europe. Une jeune femme métisse issue de la bourgeoisie enquête sur le meurtre de son frère, dont le corps a été retrouvé aux abords d’une forêt maudite, la Forêt des Charniers. Quel mystère l’entoure ? Que va-t-elle découvrir ?

Auteur, compositeur, interprète, comédien, réalisateur, Jann Halexander chante depuis 2003 en France, Belgique, Allemagne. Né le 13 septembre 1982 à Libreville (Gabon), l’artiste franco-gabonais, pianiste, vit entre Angers et Paris.

La Bête Immonde : Avis Personnel

Je connais Jann Halexander comme chanteur depuis quelques années. J’étais donc ravie de découvrir qu’il était également réalisateur et écrivain. Cela rend l’artiste encore plus complet. Le livre La Bête Immonde est en lien avec le court-métrage produit et réalisé en septembre 2012. Il s’agit de la même histoire mais proposée en format roman. Avant de débuter ma critique, sachez que je n’ai pas vu le court-métrage qui a été projeté dans plusieurs festivals et qui est disponible à la vente en dvd depuis quelques mois.

La première chose qui m’a plu dans l’histoire c’est que l’héroïne est métisse et lesbienne. Il y a très peu d’héroïnes de livres ou de films qui sont métisses et lesbiennes. D’autant plus que dans cette histoire les origines ont finalement plus d’importance que l’homosexualité. Parce qu’Ariane est peut-être lesbienne mais son frère, Hector, lui est bisexuel. Et leur mère a parfaitement accepté cela parce qu’elle aime avant tout ses enfants et ne souhaite que leur bonheur.

Ensuite l’histoire se complique avec une sorcière, une forêt hantée et un frère jumeau. Comme vous vous en doutez, l’homosexualité n’est donc pas au centre du développement même si elle offre un très beau passage que j’ai mis en citation. C’est bien construit, complexe à souhait, les personnages sont profonds et riches, bref, j’ai envie de dire que tout est réuni pour en faire un très bon livre.

Sauf que malheureusement, j’ai trouvé qu’il y avait un petit côté bâclé au roman justement. Il y a de nombreux oublis de mots qui rendent la lecture difficile d’autant plus que le style est dense. Cela enlève pas mal d’intérêt au livre dans le sens où ça casse complètement le travail stylistique de l’auteur. Je pense qu’une relecture à distance aurait été nécessaire. En tout cas je ne pense pas que cette nouvelle un peu longue vaille le prix qu’Edilivre en demande à savoir 14 euros. Cela me semble sincèrement abusé.

En clair une histoire intéressante et captivante qui aurait gagné à avoir été plus travaillée au niveau des détails. Je vous laisse juger par vous-même.

La Bête Immonde : Extraits

« Maman. Je tenais à te le dire. Le moment n’est pas forcément le mieux choisi mais je crois qu’il n’y aura jamais vraiment de moment idéal au point où nous en sommes. Je suis lesbienne. Ce n’est pas vraiment une lubie, quelque chose de l’esprit. Ni une vengeance contre qui que ce soit. Tu sais que je ne déteste pas les hommes; Tu as connu mon ex. Mais je suis lesbienne. Même pas bisexuelle. J’ai eu une aventure de six mois avec une nana de la faculté. Voilà. » Ouf elle l’avait dit. Enfin. Ce n’était rien, ce n’était que ça et c’était TOUT. Quelque chose s’était débloqué en elle. Elle pensa : voilà quelque chose de juste et utile à ma vie de fait. D’avoir clarifié les choses.
Non, elle n’avait pas toujours été comme ça. Elle aurait déçu les gens en quête de « c’est au plus profond de nous depuis toujours ». Petite elle n’y pensait pas. Ado non plus. Voilà. Cela lui était tombé littéralement comme ça. Nausicaa lui avait fait des avances dans ce bar du centre, un jeudi soir, sept mois auparavant. Sans réfléchir, elle avait dit oui et l’avait suivie chez elle. Avait aimé. Sexuellement c’était autre chose, vraiment autre chose, différent. Elle avait aimé ce mélange de féminité et de masculinité assumée par Nausicaa, aux mais aussi dures que celles de son copain précédent. Des mains fortes. Mais fortes de femmes qui lui avaient enserré la taille. Et plus. » (Pages 19-20)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre