Le Dernier Chaos de Caroline Ellen

Le Dernier Chaos de Caroline Ellen

Titre Français : Le Dernier Chaos

Titre Original : Le Dernier Chaos

Auteur : Caroline Ellen

Date de Sortie : 02 Avril 2009

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour, Roman d'Aventure, Roman Historique

Nombre de Pages : 511 pages

Éditeur : Pascal Galodé Editions

ISBN : 978-2-35593-043-0

Le Dernier Chaos : Quatrième de Couverture

Lorsque Caer, la jeune fille aux yeux verts, décide de défier son destin, ni ses amis, ni ses parents, pas même le grand druide Aelios ne parviennent à contrer sa farouche volonté de devenir une guerrière.
Par amour, elle va vivre sa quête sans jamais perdre l’espoir qui la porte. Douée de pouvoirs surnaturels, elle chemine accompagnée par un loup qui toujours la protégera des grands dangers auxquels elle est confrontée. Parviendra-t-elle à surmonter les obstacles qui s’amoncellent lors de sa terrible initiation? Dispose-t-elle réellement du pouvoir des druides? Parviendra-t-elle à devenir la grande guerrière des temps que la prophétie appelle le dernier chaos?

Caroline Ellen signe un roman épique, une véritable épopée. Toujours soucieuse de la véracité historique, elle nous fait vivre au coeur d’une civilisation celte que nous ignorons pour la plupart. Son univers extrêmement riche, ses personnages plus vrais que nature nous portent au coeur de cette grande fresque, aux confins d’une histoire qui s’apparente sans conteste à l’univers d’un Tolkien. Un talent indéniable servi par un véritable style romanesque.

Le Dernier Chaos : Avis Personnel

Le Dernier Chaos raconte les jeunes années de Caer, une adolescente, « à l’époque des dieux de la mythologie, des seigneurs de la guerre et des rois de légendes… » sauf que cette adolescente aux yeux verts n’a jamais croisé Xena. Non, elle, elle rêvait de devenir orfèvre avant de se perdre dans les yeux bleus d’une guerrière aux cheveux courts. À cet instant précis, totalement amoureuse, elle décida de choisir une autre voie et de devenir à son tour guerrière pour retrouver son âme sœur.

Et c’est ainsi que Caer s’entraîne durant de nombreuses années sur de petites îles bretonnes pour devenir une guerrière. Elle apprend le maniement de toutes les armes qui existent afin de protéger la veuve et l’orphelin en garantissant la sécurité des convois commerciaux. Une fois adulte, elle se met en quête de sa guerrière aux yeux bleus qu’elle n’a jamais pu oublier et la retrouve…

Il n’est pas évident de donner un avis sur ce roman. C’est un travail très difficile parce qu’il m’a fallu beaucoup de temps pour le terminer et plusieurs livres intercalés au milieu avant que je n’arrive à la fin. Je me rappelle très bien avoir dévoré les 150 premières pages lors de la réception du livre. J’étais totalement lancée, accrochée comme jamais. Je voulais savoir ce qu’allait devenir Caer. Je voulais savoir comment elle allait retrouver sa guerrière. Je voulais savoir comment elle allait sauver le monde. Je voulais connaître ses aventures. Je crois que comme le précise un peu mon introduction, j’attendais quelque chose proche de la série Xena : Princesse Guerrière, plus ancré dans l’époque.

Et j’ai été déçue. Parce qu’après un début en fanfare, je me suis essoufflée. À moins que ce soit le roman lui-même qui se soit essoufflé. Je crois que j’avais trop d’explications parasites sur les mœurs de l’époque, les reconstitutions et pas assez d’aventure et d’évolution. J’ai réussi à lire l’entraînement de Caer d’une traite mais ensuite son retour à la vie « réelle » devient laborieux. Elle retrouve la femme qu’elle aime mais ce passage n’est finalement rien à côté du reste.

Bien sûr, il y a des passages que j’ai adorés et des expressions dont je me rappellerai à jamais ; « l’amitié de ses cuisses », ça c’est classe. Mais des passages isolés sont-ils suffisant pour tenir un lecteur en haleine pendant 511 pages ? J’avoue que non. Il semblerait que les personnes ayant adoré Tolkien aient adoré ce livre. Ce doit être que je n’avais pas vraiment aimé Tolkien alors.

Point positif, cependant, la manière dont les couples sont dépeints. C’est joli d’imaginer que ce qui comptait c’était seulement de tomber amoureux, peu importe de qui. Vous épousiez aussi facilement un homme qu’une femme et c’est joli de le voir écrit. Et pour ne pas être rabat-joie, vous aurez en prime un loup qui parle, des chansons et poèmes bretons ayant existé, la découverte d’un alliage ayant révolutionné la fabrication des armes et un remake du cheval de Troie…

À vous de juger.

Le Dernier Chaos : Extraits

«  – Rhionna, fille d’Iccia, reine des Vénètes, te voilà enfin revenue !
– Pour te servir, Adacrios.
Caer ravala sa rage.
Non seulement sa pire ennemie était une guerrière, mais en plus elle était fille de la reine des Vénètes. Peu importait. Et finalement, mieux valait une véritable guerrière pour ennemie fatale.
– On faisait une belle course avec mes guerriers. J’ai gagné et, en plus, je crois que j’ai ramassé un de tes éclaireurs !
Caer crut qu’elle allait mourir de honte quand elle vit tous les visages se tourner vers elle, et qu’elle entendit les éclats de rire tonitruants des guerriers qui se tapaient sur les cuisses tellement c’était drôle.
Elle eut un moment de flottement. Elle sentit une main amicale se poser sur son épaule. Elle tourna légèrement la tête vers une guerrière qui faisait partie de la troupe de Rhionna et qui était restée à l’écart.
Caer sombra dans un regard au bleu immense. Un bleu qu’elle n’avait encore jamais réussi à créer sur ses perles de verre.
C’était comme de plonger dans un ciel d’été à Luhis, l’heure du sorbier.
C’était comme de devenir un faucon rapide qui se noyait dans le bleu d’un ciel trop pur, juste avant Nhionn, l’heure du frêne.
Contrairement aux autres guerriers, la femme aux yeux d’un bleu si profond avait les cheveux très courts. Très clairs aussi. Mais si courts que l’on aurait dit un petit champ de blé après la moisson.
Quand les épis sont coupés à ras du sol.
Sans savoir pourquoi, Caer sourit. Puis elle se mit à rire, aussi fort que les autres. Finalement, dans sa situation, c’était le seul moyen de s’en sortir la tête haute. » (Page 85)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre