Leading Ladies

Une jeune femme tombe amoureuse d’une autre femme et sort de l’ombre

Année de Production : 2010

Réalisation : Erika Randall Beahm, Daniel Beahm

Scénario : Erika Randall Beahm, Jennifer Bechtel

Avec : Melanie LaPatin (Sheri), Benji Schwimmer (Cedric), Laurel Vail (Toni), Shannon Lea Smith (Tasi), Nicole Dionne (Mona)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 42min.

Titre Original : Leading Ladies

Leading Ladies : Résumé

La famille Camparis a toujours vécu pour la danse. Sheri, la mère, est une ancienne danseuse de salon qui rêve aujourd’hui de voir sa fille briller dans les concours régionaux. Tasi pratique la danse depuis son plus jeune âge et a comme partenaire le flamboyant Cedric. Tous les deux s’entraînent d’arrache-pied pour gagner le prochain tournoi.

Dans l’ombre de sa sœur Tasi, Toni joue les partenaires de substitution quand Cedric est absent. Elle travaille dans une pizzeria pour gagner de quoi vivre et passe son temps à résoudre les différends qui opposent Tasi et Sheri.

Mais un jour, Tasi découvre qu’elle est enceinte et Toni rencontre une fille. L’ordre familial va s’en trouver bouleversé à tout jamais…

La famille Camparis a toujours vécu pour la danse. Sheri, la mère, est une ancienne danseuse de salon qui rêve aujourd’hui de voir sa fille briller dans les concours régionaux. Tasi pratique la danse depuis son plus jeune âge et a comme partenaire le flamboyant Cedric. Tous les deux s’entraînent d’arrache-pied pour gagner le prochain tournoi. Dans l’ombre de sa sœur Tasi, Toni joue les partenaires de substitution quand Cedric est absent. Elle travaille dans une pizzeria pour gagner de quoi vivre et passe son temps à résoudre les différends qui opposent Tasi et Sheri. Mais un jour, Tasi découvre…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Romance lesbienne dans le milieu de la danse.

Note des lectrices : Soyez la première !
65

Leading Ladies est un film que j’attendais avec impatience depuis qu’il avait été annoncé dans différents festivals aux États-Unis. Autant dire que sa sortie dvd a été une immense joie pour ce long-métrage complètement indépendant mais d’excellente facture qui, comme beaucoup d’œuvres, n’aura eu droit à aucune sortie en salle.

Je ne connais pas grand-chose au monde de la danse. Mais cela n’a pas d’importance, même si le film parle de danse, il parle avant tout d’êtres humains qui dansent et ce sont les histoires de ces personnages qui nous touchent, nous bouleversent, nous font rire et parfois grimacer, bref, qui font vivre le film.

C’est un travail très dynamique. Il y a de nombreuses scènes dansées. Il y a même un passage génial dansé et chanté dans un supermarché où j’ai été scotchée par la chanson que j’ai adorée. Parce que les chansons sont nombreuses et apportent un rythme incroyable. Ça bouge.

Concernant l’histoire en elle-même, j’ai beaucoup apprécié les différents personnages notamment ceux de la famille Camparis et puis Cedric. Cedric est mémorable. Il est mémorable alors qu’il a tout du cliché gay. Il est efféminé, flamboyant, très égocentrique et en même temps terriblement généreux et lié aux filles Camparis qu’il considère comme sa famille. On ne peut qu’aimer ce personnage.

J’ai aussi apprécié la mère étouffante et aimante même si j’ai trouvé le personnage parfois un peu trop exagéré à mon goût. Oui, elle m’a fait rire, elle m’a touchée mais elle m’a aussi tapé sur le système. Les deux actrices qui interprètent les deux filles sont par contre excellentes dans le sens où elles ont réussi à se partager la lumière et à ne pas trop se mettre en avant. On découvre leurs personnages petit à petit. On comprend qu’elles ont toutes les deux un secret et qu’elles tentent de se préserver un petit jardin rien qu’à elles dans cette famille où tout se sait toujours.

Toni est le genre de fille banale dans lequel on peut tout à fait se reconnaître. Elle mène une vie tranquille à la pizzeria où elle travaille. Elle ne fait pas vague, elle fait du mieux qu’elle peut et se montre toujours douce et généreuse avec ceux qui l’entourent. Elle n’a pas conscience que les gens l’apprécient pour ça, pour ce qu’elle est et je reconnais que le passage où son patron lui fait un long discours est l’un de mes moments préférés. Elle a toujours fait passer ses désirs en second, après ceux de sa mère et ceux de sa sœur. Mais, là, elle va tomber amoureuse. Et subitement elle va avoir envie de vivre pour elle, pour Mona, pour cette passion qui emplit son cœur et son corps.

Mon seul regret réside dans la fin. Je n’ai pas très bien compris la métamorphose assez masculine de Toni. On a l’impression qu’elle se déguise pour pouvoir danser alors que je pensais que justement par la danse elle devenait elle-même. Je reconnais que la fin ne m’a pas plus emballée que cela mais le coming out de Toni est juste magnifique.

Un long-métrage que je vous recommande sans hésitation. On ressort avec une incroyable envie de danser et de chanter de son visionnage.

Télécharger le Dossier Presse

Leading Ladies : Critiques Presse et Récompenses

Vainqueur au Sonoma International Film Festival en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film Indépendant de Cannes en 2011.
Sélection au Festival International du Film de St Louis en 2010.
Sélection Officielle au Festival Gay et Lesbien du Film de Seattle en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film Outfest en 2010.
Sélection Officielle au Festival International du Film Frameline en 2011.
Sélection Officielle au Festival International du Film de Tampa en 2010.
Sélection Officielle au Festival LGBT du Film de Toronto en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film Gay et Lesbien de Miami en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film de Denver en 2010.
Sélection Officielle au Festival International du Film Ft. Lauderdale en 2011.
Sélection Officielle au Festival du Film Gay et Lesbien de Caroline du Nord en 2011.
Sélection Officielle au Festival du Film Qfest en 2010.

Leading Ladies : Extraits

TONI : Où elle est ? Est-ce quelle va bien ?
CEDRIC : Où étais-tu ? Est-ce que tu vas bien ?
TONI : Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu m’as abandonnée ?
CEDRIC : Je t’ai abandonnée quand je ne t’ai pas trouvée.
TONI : Oh s’il te plaît.
CEDRIC : Pour prendre soin de ta sœur.

SHERI : Ça ne peut pas m’arriver.
TONI : Tu as raison maman. Ça ne t’arrive pas à toi. Ça m’arrive à moi. C’est une bonne chose.
SHERI : Je ne peux pas faire ça.

TONI : Maman, observe-moi. Regarde-moi. Je suis heureuse. Pour la première fois en fait, je suis vraiment heureuse.
SHERI : Mes filles sont toujours heureuses.
TONI : Non. Regarde-moi. Seule.
SHERI : Seule. Tu n’es jamais seule. J’ai toujours été là. Je t’ai toujours aimée. Je t’ai aimée pour deux.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre