Les Effeuilleuses de Stella Duffy

Les Effeuilleuses de Stella Duffy

Titre Français : Les Effeuilleuses

Titre Original : Calendar Girl

Auteur : Stella Duffy

Date de Sortie : 1994

Nationalité : Anglaise

Genre : Roman Policier

Nombre de Pages : 254 pages

Éditeur : J'ai Lu

ISBN : 2-290-30977-X

Les Effeuilleuses : Quatrième de Couverture

« Durant trois ans, on a vécu ensemble comme femme et femme. Ce fut très bien, profondément satisfaisant, et après ça j’ai découvert des choses. Des trucs que je n’aurais jamais imaginés. Je lui ai jamais menti, moi. Je ne mentais jamais. J’ai toujours été complètement honnête. Mais elle, elle m’a menti, et je m’en suis aperçue. Je déteste les mensonges. »

Maggie la comique, se consume d’amour pour une femme étrange et insaisissable. A la même époque, un homme fait appel à Saz Martin, détective, pour retrouver Septembre, une jeune femme qui a disparu brusquement de sa vie après lui avoir emprunté une grosse somme d’argent.

Histoire d’amour et thriller, Les effeuilleuses est un polar au féminin où les héroïnes sont drôles, intelligentes, sexy et passionnées.

Les Effeuilleuses : Avis Personnel

Deux histoires qui n’en font qu’une seule, vous connaissez ? Et bien ce livre en est la magnifique illustration. Tout débute par une rencontre, une rencontre amoureuse et le doute s’installe. Une femme tombe amoureuse d’une autre femme mais découvre que celle-ci lui a toujours menti, ou plutôt dissimulé des pans entiers de sa vie. En parallèle, Saz Martin, détective privée lesbienne drague la nuit et est engagée le jour pour retrouver une personne disparue.

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir cet univers riche et coloré où se mêlent thriller et passion amoureuse.

Un bon polar qui vous tient en haleine du début à la fin. La narration est inhabituelle et donne toute sa saveur à l’ensemble. A découvrir.

Les Effeuilleuses : Extraits

«  A ce point de la conversation, j’ai repincé Dolores, de façon strictement douloureuse, espérais-je. Rester amie avec vos ex-amantes s’avère parfois casse-cuisses. La cuisse de Dolores. Esther m’a regardée avec les yeux implorants d’une juive hétéro dépourvue de mec qui essaie de jouer les marieuses pour une gouine catholique, célibataire et heureuse de l’être. On se trouve rarement dans une position pareille, et ce n’est pas facile de résister. » (Page 8)

«  On échangea des plaisanteries durant dix longues, dix pénibles minutes. Le travail, la météo, et les Nations Unies. Au moment précis où je commençais à réfléchir au trajet à prendre pour rentrer, et au moyen d’éluder les questions de Dolores, elle me saisit les cheveux et m’attira vers elle.
Elle dit : « Embrasse-moi. »
Alors je m’exécutai. » (Page 25)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre