Los Hombres de Paco : Episode 08 – Lagarto, lagarto

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 4)

Réalisateur : Jesús Colmenar
Scénaristes : David Barrocal, Iván Escobar, María López Castaño, José Javier Reguilón

Résumé

Six mois se sont écoulés depuis que Don Lorenzo a été blanchi et a retrouvé son poste et depuis que Lucas et Povedilla se sont infiltrés en prison pour se rapprocher de Salazar. Tout semble être revenu à la normale au commissariat de San Antonio.

Paco et Lola ont mis une stratégie au point pour que leur fille n’entre pas dans la police. Malheureusement celle-ci ne fonctionne pas et Sara qui a été admise à l’académie de police réalise son premier stage au commissariat de San Antonio. Son grand-père est très fier de la voir arriver dans les locaux et la laisse utiliser une arme à feu sur les cibles en carton. Même si tout le monde s’oppose à son admission Sara est plus heureuse que jamais et doit bientôt écrire une rédaction sur la raison qui l’a conduite à vouloir intégrer les forces de police. De son côté Paco demande à Curtiz et Quique de trouver un moyen pour montrer le pire côté de la police à Sara et ainsi la faire renoncer à cette carrière.

Aitor se rapproche de plus en plus de la sœur de Lucas mais cette dernière refuse d’être le lot de consolation. Elle sait qu’il a toujours des sentiments pour Sara.

Toujours en mission d’infiltration, Lucas ne vit plus dans le quartier afin de protéger sa couverture. L’absence de ses proches lui pèse et il ne comprend pas que l’opération continue alors qu’ils sont sans nouvelles de Salazar. Don Lorenzo explique alors à Lucas et tous ses hommes que la cible d’Interpol n’est pas Salazar mais le Kaiser, un individu extrêmement dangereux qui fabrique de faux billets en secret et qui souhaite déséquilibrer brusquement l’économie mondiale et créer le chaos.

Au milieu de la réunion, Povedilla est contacté par Salazar qui lui donne rendez-vous pour utiliser le virus informatique. Il lui donne différentes instructions pour qu’il se rende sur une place et mette un costume de lézard. Tous les autres policiers sont en planque et en relation avec Povedilla jusqu’à ce qu’un défilé de lézards ne les surprenne. Ils perdent alors Povedilla au milieu de la foule pendant que ce dernier entre en contact avec Philippe, le complice de Salazar qui le menace de son arme.

Aitor rend visite à Sara pour l’aider à réviser ses cours. Là elle flirte une nouvelle fois avec lui et il lui montre une vidéo enregistrée au commissariat où elle pleure Lucas dans les bras de Rita. Il lui propose de rester amis, simplement amis. Sara accepte finalement.

Après la disparition de Povedilla tout le monde se réunit au commissariat et cherche un moyen de le retrouver. Paco se sent terriblement coupable de l’avoir perdu et Lucas perd son sang froid. Le soir venu Quique, Curtiz et Sara sont en planque devant un entrepôt. Voulant faire changer Sara d’avis sur le métier de policier, comme Paco le leur a demandé, Curtiz et Quique la laissent devant le moniteur persuadés qu’elle va se lasser. Alors quelle commence à rédiger son devoir sur le pourquoi elle a voulu intégrer les forces de police, Sara voit soudain une ombre s’approcher de son véhicule de surveillance. Elle sort l’arme au poing et maîtrise l’individu en question qui n’est autre que sa mère.

Aitor retrouve Carlota, la sœur de Lucas devant chez elle. Ils discutent et il lui promet qu’il a mis les choses au point avec Sara. Tous les deux s’embrassent alors sous les yeux de Lucas qui les observe du balcon. Il parle quelques instants avec sa sœur avant de recevoir un coup de téléphone d’Allison, la complice de Salazar.

Lola qui a amené de la nourriture à Sara commence à lui parler de son métier de policier. Sara lui dit alors de ne pas faire semblant. Elle sait que sa mère n’apprécie pas du tout l’idée qu’elle soit dans la police. Plutôt que de continuer à mentir, Lola lui avoue la vérité, elle a peur pour sa fille.

Le lendemain matin, Curtiz et Quique arrivent dans le van et découvrent Sara endormie. Ils lui expliquent qu’elle a mis la mission en péril et elle se sent terriblement coupable.

De son côté Lucas doit rencontrer Salazar. Paco et Mariano lui posent un micro et l’accompagnent de loin au rendez-vous. Philippe arrive en premier et fouille Lucas. Ce dernier joue les mauvais garçons et lui dit d’arrêter. Salazar arrive et explique qu’ils cherchent un micro, Lucas commence alors à se déshabiller. Il enlève son pantalon et commence à déboutonner sa chemise. Paco et Mariano qui ont conscience du fait que Salazar va découvrir le micro sont prêts à intervenir mais le criminel se ravise soudain et dit à Lucas qu’il n’a pas à aller plus loin et qu’il peut se rhabiller.

Voulant toujours la faire changer d’avis sur leur métier, Curtiz et Quique accompagnent Sara à la morgue. Là ils retrouvent Rita qui dit à Sara de récupérer des indices sur un cadavre. Sara hésite mais se plie finalement aux ordres. Aitor les interrompt soudain après que Sara ait réussi à collecter tout ce qui était nécessaire. Paco a besoin d’eux en surveillance sur le camion dans lequel Lucas vient de monter avec Povedilla aux côtés de Salazar, Allison et Philippe. Sara demande à les accompagner et ils sont contraints d’accepter.

Dans le camion de surveillance, une dispute éclate. Sara comprend que Quique, Curtiz et Rita ont tout fait pour la dégoûter du métier de policier. Elle demande à Aitor si lui aussi fait partie du groupe et il dit qu’il devait mettre un terme au dernier caprice de Sara Miranda. Elle s’énerve et commence à hurler que ce n’est pas un caprice quand Curtiz et Quique, qui se disputent, font soudain éclater une grenade lacrymogène dans le van. Les mouvements du van attirent l’attention de Salazar et de son groupe qui décident de mettre les voiles. A ce moment là Sara, qui ne peut plus tenir, sort du véhicule. Allison et Lucas s’emparent d’une arme et sortent en tirant sur les policiers. Sara se retrouve dans la ligne de tir et Aitor est forcé de se jeter sur elle pour la plaquer à terre pendant que Lucas fait de même avec Allison.

Lucas ne parvient à sauver sa couverture qu’en tirant dans les gilets par balle de Curtiz et Quique qui se jettent à terre en faisant croire qu’ils sont morts. Salazar et sa bande peuvent ainsi disparaître à la fin de la fusillade.

Tous les policiers rentrent au commissariat et doivent être examinés par un médecin. Quand Don Lorenzo demande des comptes à Paco, celui-ci qui ne pense qu’à la sécurité de sa fille et à sa santé déclare qu’il y a eu un problème pendant l’opération. Ils ont une nouvelle fois perdu Lucas et Povedilla.

Pendant ce temps Salazar et ses hommes s’énervent contre Lucas. Ils sont persuadés qu’il a prévenu la police. Lucas nie et regarde Povedilla. Il déclare alors que la fuite vient de lui et qu’il va régler le problème. Il emmène Povedilla dans la forêt et lui demande de courir tout en comptant. Il lui tire dessus de loin puis fait croire qu’il l’achève sous les yeux d’Allison. Quand Allison veut s’approcher du corps pour avoir une preuve de la mort de Povedilla, Lucas l’embrasse pour faire diversion. Il a libéré Povedilla de l’opération et sa couverture reste sauve…


Los Hombres de Paco - S04 Ep81Los Hombres de Paco - S04 Ep82Los Hombres de Paco - S04 Ep83

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre