Los Hombres de Paco : Episode 17 – El amor fu

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 4)

Réalisateur : Fernando González Molina
Scénaristes : Marc Cistaré, Sonia Martí, Luis Moya

Résumé

Chez Paco tout le monde est réuni pour prendre le petit déjeuner. Silvia est en face de Pepa et se demande si elle représente juste une conquête de plus à sa longue liste alors que la brune pense que Silvia voulait peut-être simplement faire une petite expérience. Don Lorenzo regarde sa fille mais surtout Pepa d’un air méchant alors que Paco fait celui qui n’a rien vu. L’arrivée de Lola qui explique à sa petite sœur que si elle reste dormir, elle doit prévenir pour qu’on lui ouvre le lit d’appoint ne fait que renforcer le malaise. Finalement Silvia se recule et décide de partir seule au commissariat, laissant Pepa la suivre de loin.

Paco apprend qu’il est dessaisi du dossier concernant les narcotrafiquants et que celui-ci revient à la Garde Civile. Ne le supportant pas, il décide de se venger en résolvant un cas non élucidé. Il subtilise un dossier de Montoya et sélectionne le cas d’un malade mental retrouvé mort dans un hôpital psychiatrique dans des circonstances étranges.

Pendant ce temps Sara flirte avec Lucas et parle avec lui du meilleur moyen d’échanger les plans contre Carlota auprès de Salazar.

Au commissariat, Pepa donne un dossier à Silvia à l’intérieur duquel elle a rédigé un petit mot tendre. Silvia est touchée avant de prendre peur suite à une maladresse de Povedilla qui, en nettoyant son arme, tire sur un ordinateur à ses côtés. Terriblement fâchée, elle s’enferme dans son laboratoire pour travailler sur un anesthésique local. Pepa arrive alors et l’embrasse. Silvia lui demande si elle représente un coup d’un soir ou si au contraire elle envisage une relation, tandis que Pepa lui demande si c’était juste une expérience ou plutôt une aventure. Alors qu’elles s’embrassent passionnément, Povedilla, venu pour s’excuser, entre et les surprend. En partant, il met la main dans l’anesthésiant et se prend la porte en pleine tête. Sonné, il doit être soigné par Silvia.

Lucas et Sara cherchent un moyen de se sortir vivant de l’échange avec Salazar. Ils réalisent alors que le bien le plus précieux du terroriste est son camion qui lui permet de tout faire. Ils décident donc de placer des explosifs sur la remorque.

Seule avec Povedilla, Silvia lui confie que le baiser qu’elle a échangé avec Pepa n’était pas amical mais plus. Elle demande de garder cela entre eux le temps qu’elle y voit plus clair. Povedilla accepte, mais ses collègues Curtiz, Quique et Aitor ne sont pas dupes. Ils savent que José Luis leur cache des choses et décident de le faire parler.

Paco et Mariano tentent d’interroger un patient de l’hôpital avec l’aide de Félix, le psychiatre, mais ils n’arrivent à rien. Ils décident donc de s’infiltrer en tant que patients avec Félix comme soignant pour les aider.

Rita et Montoya planquent devant le garage de Salazar. Rita semble apprécier le jeune inspecteur plus qu’elle ne le devrait.

Pepa revient au laboratoire pour parler à Silvia. Elle l’embrasse une nouvelle fois mais Silvia se recule pour fermer le rideau. Silvia explique alors à Pepa qu’elle a besoin d’y voir plus clair et qu’en attendant elle préfère être discrète. Pepa comprend ses réserves et lui donne le temps dont elle a besoin en lui disant qu’elle, elle sait parfaitement ce qu’elle veut, c’est-à-dire elle, Silvia.

Silvia qui a besoin de conseils et de pouvoir parler à un ami, cherche du réconfort auprès de Povedilla. Ce dernier l’écoute, augmentant la suspicion de Curtiz, Quique, Aitor mais également de Don Lorenzo. Don Lorenzo qui ne cesse d’espionner sa fille pour qu’elle s’éloigne de Pepa.

Lucas et Sara mettent au point leur plan pour piéger le camion. Sara fait partie intégrante des préparatifs et apprécie cette situation. Alors qu’elle s’apprête à rentrer chez elle, Sara surprend son père et Mariano sur le départ. Afin de protéger sa relation avec Lucas, elle fait croire à une dispute puis apprend que son père s’absente quelques jours. Ravie, elle se précipite dans les bras de Lucas dès leur départ et lui explique qu’ils vont pouvoir vivre ensemble dans sa maison.

Don Lorenzo demande à José Luis de l’accompagner au stand de tir. José Luis qui est incapable de tirer étant donné que sa main gauche est insensible parce qu’anesthésiée par le produit de Silvia. Le commissaire finit par découvrir de Povedilla, incapable de tenir sa langue, que Silvia se pose des questions sur sa relation avec Pepa.

Sara et Lucas partagent la maison. Alors que Sara est totalement désinhibée, Lucas souhaite avoir un minimum d’intimité, qu’il ne trouve pas. Il lui explique cela le lendemain matin en préparant le petit déjeuner et Sara s’en amuse. Ils font l’amour dans la cuisine avant de se rendre au hangar de Salazar pour mettre leur plan à exécution.

Paco et Mariano sont infiltrés dans l’hôpital psychiatrique en tant que patients. Ils jouent les fous et Mariano attire une jeune femme qui, le soir venu, se glisse dans son lit pour lui faire l’amour. Mariano refuse mais profite de l’instant déclenchant un peu plus tard les foudres de son ami et supérieur, Paco. Seulement le lendemain quand Paco surprend Mariano en train d’embrasser la jeune femme, il le rappelle à l’ordre.

Dans son bureau, Don Lorenzo convainc Povedilla de conseiller à Silvia de s’éloigner de Pepa. Il lui fait répéter un texte et lui demande de l’aider pour remettre sa fille dans le droit chemin. Don Lorenzo lui donne une oreillette et un micro pour rester en contact permanent avec lui et le guider en direct. En sortant du bureau, Povedilla accepte un verre de Aitor, Quique et Curtiz qui lui font en réalité boire du sérum de vérité afin de le faire parler. Il se rend ensuite à son rendez-vous avec Silvia.

Paco et Mariano se disputent une nouvelle fois quand Mariano avale par inadvertance le traitement d’un autre patient. Il devient réellement fou et commence à hurler qu’il est de la police. Ils se réveillent un peu plus tard en chambre d’isolement, attachés avec une camisole de force. Lorsqu’ils expliquent à un soignant qu’ils sont de la police et que Félix présente à celui-ci les papiers officiels, le soignant les maîtrise et met une camisole de force au psychiatre qui les rejoint en cellule…

Lucas et Sara s’habillent de noir et se rendent à l’entrepôt de Salazar. Ce qu’ils ignorent c’est que Rita et Montoya sont en planque devant. Alors qu’ils récupèrent les explosifs qui leur sont nécessaires, ils sont soudain menacés par leurs collègues.

Durant son rendez-vous avec Silvia, José luis, sous l’emprise du sérum de vérité, lui dit tout ce qu’il pense au lieu de lui dire tout ce que Don Lorenzo souhaitait. Finalement Silvia finit par confier à Povedilla qu’elle a échangé son premier baiser avec Pepa et qu’elle ne l’a jamais oublié, qu’elle est bien quand elle est avec elle, mais qu’elle a terriblement peur. Povedilla lui dit alors qu’il en connaît un rayon sur la peur et qu’elle doit la dépasser pour avoir une chance de vivre cette belle histoire avec Pepa.


Los Hombres de Paco - S04 Ep091Los Hombres de Paco - S04 Ep092Los Hombres de Paco - S04 Ep093

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre