Los Hombres de Paco : Episode 10 – Codepender day

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 7)

Réalisateur : Jesús Colmenar
Scénaristes : Tomas J. Salmerón, José Javier Reguilón, Esther Martínez Lobato

Résumé

Après avoir jeté Mariano dehors, Paco dort sur le canapé de son salon en songeant à son meilleur ami. En parallèle, Aitor regarde les vidéos de la vente aux enchères de la voiture chez Sara. Epuisé, il s’endort sur le canapé à ses côtés. Sara lui propose de rester et le lendemain matin et l’oblige à prendre une douche avant qu’il n’aille travailler. Aitor rétorque qu’il ne sent pas mauvais mais Sara affirme que si. Elle lui donne un tee-shirt de Lucas et lui dit d’aller dans la salle de bain. Une fois Aitor disparu dans l’autre pièce, Paco frappe à la porte de sa fille. Elle cache les dvds de surveillance mais Paco repère les deux mugs de café. Il demande si Mariano a passé la nuit ici. Sara explique que non quand Pepa arrive, de retour de vacances. Tout le monde s’embrasse lorsqu’Aitor sort de la douche, uniquement couvert d’une serviette sur les reins. Pepa s’amuse de la situation, Paco panique et Sara explique qu’ils ont regardé la télé toute la soirée.

Au commissariat, Paco découvre que Mariano a dormi dans son bureau. Il lui explique enfin qu’il l’a mis à la porte de chez lui pour qu’il se prenne en charge après son mariage raté. Mariano accepte l’explication et décide de totalement s’émanciper de son ami. Il veut trouver un appartement où vivre seul, s’occuper de ses propres dossiers et avoir son bureau. Paco découvre une photo du roi sur le bureau de son ami et, en tant que supérieur lui demande un compte-rendu. Mariano lui confie que Aitor et Sara ont suivi leur voiture volée jusqu’au palais. Voiture qui a ensuite été retrouvée brûlée et, bien qu’ils aient été sur place pour tout vérifier sans rien trouver, il est persuadé que quelque chose de louche se trame.

Curtiz, Quique et Povedilla mettent au point un plan pour remplacer le bras sacré de Sainte Teresa par un faux. Malheureusement un cardinal arrive à ce moment-là pour récupérer la relique. Curtiz réussi à obtenir un délai auprès de Montoya.

Silvia travaille dans son laboratoire quand Pepa arrive pour lui donner un dossier. Elle reste à l’autre bout de la pièce à cause de l’ordre d’éloignement mais Silvia lui explique que c’est ridicule. Elle s’approche d’elle, la prend dans ses bras et lui dit que ce n’est pas parce qu’elles ne sont plus ensemble qu’elles ne peuvent pas être amies. Touchée par la proposition, Pepa lui répond qu’elles peuvent effectivement essayer d’être amies, surtout maintenant qu’elle sort avec un homme du commissariat. Silvia est surprise d’apprendre que Pepa l’a remplacée et encore plus surprise quand cette dernière lui révèle qu’elle est enceinte de cet homme. Aitor et Sara arrivent à ce moment-là pour obtenir les résultats d’analyses de la voiture. Pepa quitte la pièce en effleurant Aitor de manière soutenue et Silvia découvre que les prélèvements correspondent à du C4, un puissant explosif.

Curtiz et Quique se rendent au bar Los Cachis pour récupérer le bras de Sainte Teresa qu’ils ont caché dans le congélateur. Malheureusement ce dernier a disparu !

Paco a réuni Mariano, Aitor et Sara pour parler de leur enquête. Il leur demande d’arrêter mais Mariano est persuadé que quelque chose de louche se trame. Il veut aller vérifier personnellement au palais si le roi n’a pas été remplacé par un autre homme afin de couvrir une conspiration.

Povedilla amène le Cardinal au bar Los Cachis pour qu’ils dînent pendant que Curtiz et Quique se chargent de retrouver le bras de Sainte Teresa. Povedilla lui parle de sa relation avec Rita et le cardinal l’écoute et le conseille. Ce que Povedilla ignore c’est que la viande qu’il a dans son assiette, est en fait le bras de Sainte Teresa, cuisiné par la jeune femme qui a pris la relève de Lola. Comprenant la situation, Curtiz, Quique et Nelson se mettent vraiment à paniquer. Povedilla commence son repas, il est trop tard.

Au commissariat, Silvia croise Pepa et lui demande si l’homme dont elle est amoureuse, le père de son enfant, est Aitor. Pepa lui rétorque que non et quitte la pièce laissant Silvia interdite.

Dans la cuisine du bar Los Cachis, Povedilla retrouve ses amis. Quand ces derniers lui expliquent qu’il a mangé le bras de Sainte Teresa, il se met à vomir tout son dîner. Curtiz essaie de mettre au point un nouveau plan quand tout le monde réalise que le Cardinal a disparu.

Grâce à Silvia, Sara et Aitor découvrent l’identité de l’homme qui a surenchéri sur la voiture. Ils se lancent à sa poursuite. Juste avant de partir, Sara explique à son père qu’il ne peut pas laisser Mariano se rendre seul au palais pour vérifier sa théorie.

Au commissariat, Montoya va remettre ses reliques au cardinal quand il trouve la porte du local close. Il part chercher les clés et se retrouve nez à nez avec Pepa qui, pour irriter Silvia, se met à être très proche et très entreprenante. Elle lui demande s’il a coupé ses cheveux, rit avec lui et lui chuchote des mots à l’oreille. Silvia l’observe, jalouse. En parallèle, pour gagner du temps, Curtiz a prévu d’endormir le cardinal avec une fléchette tranquillisante. Povedilla se bat avec son ami pour éviter cette extrémité mais au dernier moment, Curtiz récupère le fusil et tire sur le Cardinal. Ce dernier tombe endormi sur la chaise que Quique a glissé derrière lui quand Montoya arrive avec les clefs.

Au Palais, le roi fait une remise officielle de prix pour l’intégration de personnes handicapées. Mariano est en fauteuil roulant et se fait passer pour une personne à mobilité réduite afin de récupérer le prix et d’obtenir les empreintes de celui qu’il croit être un usurpateur. Mais une personne se lève avant lui et récupère la preuve qu’il attendait.

Toujours à son bureau en face de Silvia, Pepa a décidé de s’amuser avec cette dernière. Quand Curtiz arrive, elle lui fait toucher son ventre et l’embrasse passionnément. Elle explique au policier qu’elle en a simplement eu envie avant de partir. Silvia n’en revient pas et quitte la pièce.

Sara et Aitor se rendent au travail de l’homme qui a tout fait pour acheter la voiture. Ils l’interrogent mais ce dernier ne révèle rien. Ayant raté deux appels de Lucas, Sara reçoit un SMS où son mari lui explique qu’il va partir en opération et qu’il ne pourra pas lui parler avant deux semaines. Elle le rappelle contre les recommandations d’Aitor qui lui fait remarquer qu’ils sont en opération. Sara lui rétorque qu’elle s’en moque. Leur suspect s’éloigne quand tous les deux entendent des coups de feu. Leur seul lien avec la conspiration vient d’être abattu.

Au commissariat, Curtiz coupe le bras d’un cadavre féminin afin de le faire passer pour la relique qu’il a perdue. Le cardinal est allongé sur une table d’autopsie à côté quand Povedilla remarque que l’homme d’Église ne respire plus. Ils récupèrent le défibrillateur et commencent le massage cardiaque. Le Cardinal se réveille alors au plus grand soulagement de Curtiz, Quique, Nelson et Povedilla. Ils mettent vite le bras qu’ils ont fait bouillir dans sa boîte de verre et rendent la fausse relique au Cardinal.

Au garage, Silvia rattrape Pepa et lui demande si l’homme dont elle a parlé est Curtiz. Pepa sourit. Silvia lui explique qu’elle peut lui dire maintenant qu’elles sont amies. Pepa lui répond alors qu’elles iront boire un café un jour, qu’elles sortiront, mais pas comme amies. Elles ne peuvent pas être amies parce que Pepa est follement amoureuse et qu’elle ne veut être que sa petite amie. Elle ajoute alors qu’elle n’a pas d’homme dans sa vie et qu’elle n’est pas enceinte. Elle ne sera enceinte que de Silvia. Quand Pepa quitte la pièce, Silvia sourit, rassurée et heureuse.

Au Palais Royal, Paco et Mariano essaient par tous les moyens de récupérer le prix afin de comparer les empreintes. Ne parvenant à rien par la diplomatie, Marian vole le globe et se sauve. Les journalistes le prennent en photo tout comme Paco, cela d’autant plus qu’il a jeté le fauteuil roulant par terre pour couvrir sa fuite.

Sara et Aitor qui viennent d’appeler des renforts devant le corps de leur suspect entendent soudain des bruits. Un homme s’enfuit. Ils se lancent à sa poursuite et l’interpellent. L’homme est le frère du mort…


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre