Los Hombres de Paco : Episode 11 – Héroes y ratones

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 7)

Réalisateur : Luis Azcárate
Scénaristes : Pablo Fajardo, Patricia Trueba, David Barrocal, Iván Escobar

Résumé

Povedilla est chez Rita et lit une histoire à sa fille quand Montoya frappe à la porte. Rita est heureuse de l’accueillir et ce dernier se précipite tout de suite auprès de Sabinita, ce qui provoque la tristesse de José Luis.

Le lendemain matin, alors que Paco, Mariano, Curtiz, Nelson et Quique sont en ville sur une intervention spéciale, Montoya interroge le suspect arrêté par Sara et Aitor. Au cœur de la cité, un homme a pris une femme en otage et la menace de son arme du haut d’un immeuble. Il refuse de se rendre malgré les avertissements de Paco. Un homme mystérieux vêtu de noir surgit soudain et intercepte le criminel. Il saute depuis la terrasse et s’en sort sans une égratignure, remettant l’homme aux mains des policiers.

Au commissariat, Rita prend la relève de Montoya pour surveiller le suspect. Alors que son supérieur n’est arrivé à rien, Rita parvient à établir le contact en abordant famille et enfant. L’homme accepte de parler à condition que sa famille soit protégée. Il explique en effet que les hommes ayant demandé à son frère de placer les explosifs dans la voiture projettent de faire un véritable massacre.

En parallèle, Povedilla croise Aitor dans l’ascenseur et lui fait part de ses doutes concernant Rita. Il se demande s’il doit ou non essayer de la récupérer d’autant plus que maintenant Montoya fait partie de l’équation.

En ville, Don Lorenzo, ayant tout observé depuis la camionnette de surveillance, demande à Paco et Mariano d’arrêter le héros, Blackman, pour l’interroger au commissariat. Il veut lui faire passer un entretien psychiatrique avec Félix. Tout le monde prend donc la direction du commissariat.

Aux vestiaires, Sara se plaint à Aitor de ne pas avoir de message de Lucas. Elle se déchausse soudain parce qu’elle a mal à la cheville et son ami commence à la masser. Ils rient tous les deux et s’amusent du fait qu’Aitor masse très bien quand Paco et Mariano entrent dans la pièce. Sara et Aitor partent et Mariano demande à son ami ce qu’il pense de la situation. Paco fait confiance à sa fille et sait qu’elle est follement amoureuse de Lucas mais Mariano lui fait remarquer qu’elle est jeune et que son mari est à des milliers de kilomètres. Paco rétorque qu’Aitor et Sara sont très proches et même s’il refuse de le reconnaître, pense qu’ils ont une attitude un peu trop affectueuse l’un envers l’autre.

Dans la salle d’interrogatoire, Don Lorenzo interroge Blackman. Il ne comprend ni son attitude ni ses déclarations. Lorsqu’il sort de la pièce pour demander son dossier à Montoya, Curtiz leur montre un reportage télévisé faisant l’apologie du nouveau héros. Tout le monde voit cet homme comme un héros populaire.

Alors qu’il est dans la voiture de Sara à côté de la jeune femme qui est au volant, Aitor reçoit un appel anonyme. Un sniper explique au policier qu’il a Sara dans sa ligne de mire et qu’il n’hésitera pas à la supprimer. Sur ordre de cet homme, Aitor met le portable sur haut-parleur pour que son amie entende la conversation. Tous les deux sont contraints de suivre les indications de cette voix. Sara retire la clé de contact pour ne pas démarrer mais Aitor s’arrange pour devenir la cible du sniper en refusant de lui obéir. Il commence à sortir de la voiture quand il se fait tirer dans la main. Obligé de rester dans la voiture, Sara lui fait un bandage de fortune avec son écharpe alors qu’il saigne abondamment.

Contraint de localiser le témoin qu’ils ont arrêté, le frère du garagiste qui a décidé de témoigner en échange de la protection de sa famille, Aitor appelle Povedilla pour savoir où il est caché. José Luis n’étant pas certain de l’identité du policier et refusant de compromettre des informations, lui fait passer un test. Il lui demande ce qu’il ferait si Lucas n’était pas le mari de Sara. Il fait ainsi référence à la conversation précédente dans l’ascenseur. Aitor hésite à répondre étant donné que Sara entend toute de la conversation mais finit par avoue qu’il ferait tout pour la séduire. Povedilla est sûr de l’identité de son collègue et lui livre les informations.

À la demande de Don Lorenzo, Félix a un entretien avec Blackman. Il cherche à savoir s’il est fou ou sain d’esprit. La pression des médias se fait de plus en plus insistante pour la libération de l’homme que tout le monde considère comme un héros. Montoya arrive soudain avec des ordres. Ils doivent le libérer étant donné qu’ils n’ont rien contre cet homme. Don Lorenzo refuse avant d’être certain de son profil psychologique.

Pendant qu’Aitor souffre, Paco essaie de joindre sa fille sur son portable. Occupée à soigner son ami, cette dernière ne répond pas conformément aux ordres du tireur déclenchant par la même occasion la panique de son père. Paco et Mariano sortent du commissariat énervés et à la recherche d’explication quand ils repèrent Sara et Aitor dans leur voiture. Ils s’approchent du véhicule quand le tireur d’élite change de cible pour les menacer. Sara panique en comprenant que son père est en danger de mort. Afin d’éloigner Paco et Mariano et de leur sauver la vie, Aitor embrasse Sara et fait croire qu’ils ont une liaison. Surpris par cette attitude, Paco et Mariano s’éloignent, choqués du comportement des deux jeunes policiers.

Alors que Sara et Aitor pensent avoir répondu aux demandes du tireur d’élite, deux hommes s’engouffrent soudain à l’arrière de leur voiture en les menaçant chacun d’une arme.

Sur les ordres de Don Lorenzo, Nelson menotte Blackman et le met en cellule. Il parle avec lui et ne sert pas suffisamment les menottes. L’homme profite alors de la diversion pour s’emparer de l’arme du policier alors que la porte de la cellule se referme sur lui. Il demande à Curtiz, Quique et Nelson de faire venir le commissaire tout en posant l’arme sur sa tempe.

De retour chez lui, Paco explique à Mariano qu’il ne peut pas supporter que sa fille soit infidèle à Lucas. Il hésite à appeler son ami pour lui dire la vérité. Un message pour une confirmation d’un billet d’avion les en empêche au dernier moment.

Don Lorenzo arrive en courant auprès de Blackman pour lui parler. Montoya est juste derrière pour couvrir son supérieur et le commissaire discute avec celui qu’il considère comme fou. Blackman lui explique qu’il est sain d’esprit, arme le pistolet, pose ce dernier sur sa tempe et tire. Contre toute attente le coup de feu ne part pas alors que l’arme est chargée. Blackman est en vie et Don Lorenzo ne comprend pas. L’homme est évacué.

Pendant ce temps, Sara et Aitor se rendent à la planque du témoin, menacés par les deux criminels. En quelques paroles que seul Aitor comprend, Sara fait part de son plan à son ami qui accroche sa ceinture de sécurité. Sara accélère alors, tourne dans une ruelle et fonce volontairement contre un mur qu’elle percute de plein fouet…


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre