One Soul

Un court-métrage lesbien raté mais bourré de bons sentiments

Affiche : One Soul

Année de Production : 2012

Réalisation : Gabriel Alicto Chavez

Scénario : Gabriel Alicto Chavez

Avec : Christen Stroehlein (la blonde), Stephanie Marie Delgado (la brune), Mannie Ramos Jr (l’homme)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 11 : 30 minutes

Titre Original : One Soul

One Soul : Résumé

Une jeune femme seule et triste pleure sur la plage en se souvenant des jours heureux auprès de sa compagne décédée.

Une jeune femme seule et triste pleure sur la plage en se souvenant des jours heureux auprès de sa compagne décédée.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Moyen. Bof.

Note des lectrices : Soyez la première !
50

Ce court-métrage fait partie de la liste des œuvres que j’aurais adoré pouvoir aimer. Il est bourré de bons sentiments, peut être trop d’ailleurs et nous montre à quel point perdre la personne que l’on aime et avec qui on projetait de passer sa vie peut vous détruire et vous ronger de l’intérieur. Ici l’auteur a voulu banaliser l’homosexualité féminine en nous montrant une femme qui survit à la mort de sa compagne et qui croise un homme qui a survécu à la mort de sa femme. Leurs douleurs sont égales, équivalentes, elles se correspondent et leurs permettent de se comprendre et de s’entraider.

Malheureusement la mayonnaise ne prend pas. L’absence de dialogue qui est un point fort du film est également l’une de ses faiblesses. En effet, la musique n’est pas du tout à la hauteur du drame et je ne l’ai appréciée que dans les quelques dernières minutes. Tout le reste m’a donc semblé très long. L’actrice principale sur qui repose toute l’histoire n’est pas crédible en femme torturée et hantée par celle qu’elle aimait. On ne croit pas à sa douleur, désolée de le dire. Ensuite soyons honnêtes, les moments que la brune et la blonde partagent durant les flash-backs sonnent faux et creux. Quand elles se promènent main dans la main on n’a pas l’impression qu’elles sont amoureuses ou ensemble. Quand elles sont sous le drap après une nuit d’amour elles ont un autre drap qui leur cache tout le corps. Et quand la brune est malade (visiblement d’un cancer ?) elle a un fichu sur la tête pour cacher ses cheveux et ses sourcils parfaitement épilés. Mais où est le réalisme ?

Alors oui, le postulat de départ est gentil mais ça ne suffit pas à faire un bon film. Ce court-métrage est en accès libre sur Youtube et comme je sais que ma critique n’est pas tendre, je vous invite à le voir, ou pas. En tout cas vous êtes prévenues mais c’est par ici.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre