Dusty Springfield

Dusty Springfield

Biographie

Dusty Springfield est une chanteuse et rockstar anglaise née le 16 avril 1939 à Londres et décédée le 02 mars 1999. Si elle est mondialement connue sous le nom de Dusty Springfield, c’est pourtant sous celui – beaucoup plus traditionnel –  de Mary Isobel Catherine Bernadette O’Brien qu’elle naît. Elle grandit dans une famille catholique pratiquante et ses parents l’inscrivent tout au long de sa scolarité dans des écoles privées traditionnelles. Elle est alors une enfant mal dans sa peau et est d’ailleurs surnommée « Ugly Duckling » (le vilain petit canard) par certains de ses camarades.

Sa famille est grande amatrice de musique. On y chante et joue de la musique en permanence. Peu avant 1960, elle intègre un petit groupe de folk, The Springfields, dont son frère Tom est membre. La formation connaît un grand succès ; considéré comme l’un des plus grands groupes anglais avant les Beatles, ils réussissent la prouesse de classer certains de leurs titres dans le Top 20 américain.

En 1963, Dusty décide de voler de ses propres ailes et quitte The Springfield. La métamorphose de la jeune femme est totale, du groupe de folk gentiment propret et sage, elle passe à un look plus tape à l’œil et délurée avec robes de soirée scintillantes et grosse choucroute blonde. C’est l’année suivante qu’elle sort son premier single, I only want to be with you, qui entre dans le chart américain.

À partir de ce moment-là, elle enchaîne les disques et les hits. Ce qu’elle fait plaît par le mélange de soul et de rock, de culture américaine et anglaise. Ses chansons rencontrent le succès et Dusty elle-même, grâce à son exubérance notamment, devient une véritable icône gay, un peu à l’image de celle que Cher deviendra plus tard, ou encore Lady Gaga aujourd’hui. Le magazine très respecté New Musical Express la classe « meilleure chanteuse anglaise » en 1964, 1965 et 1968.

1968 qui marque un temps fort de sa carrière. Elle enregistre cette année-là avec Atlantic Records un disque avec certains des meilleurs musiciens de soul music américaine de l’époque. Dusty in Memphis, qui sort l’année suivante, est encensé par les critiques, mais boudé par le public. L’échec commercial est tel que Dusty entre en dépression et ne parvient pas à se sortir de son addiction à la drogue. Démodée, elle ne parvient pas à se renouveler et tombe alors dans l’oubli, malgré son déménagement à Los Angeles au début des années 1970, afin de tenter de ranimer sa carrière.

Ce n’est qu’en 1986 qu’elle revient sur le devant de la scène. Cette année-là, le célèbre groupe des Pet Shop Boys, absolument fans d’elle, l’invitent à enregistrer le titre de What have I done to deserve this?. La chanson est un succès et Dusty, revigorée de nouveau, enregistre en 1990 un nouvel album, Reputation, qui est produit par les Pet Shop Boys.

Cinq ans plus tard, elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein, alors qu’elle finalise son nouvel album, A very fine love. Lors de son enterrement, quatre ans plus tard, en 1999, les Pet Shop Boys sont toujours là ; Neil Tennant, l’un des membres du groupe, dira d’elle : « elle était fabuleuse et, grâce à sa musique, elle le sera pour toujours. »

Dusty Springfield est aujourd’hui encore considérée comme un monument de la chanson britannique. Bon nombre de ses chansons ont été redécouvertes depuis les années 1990, notamment grâce à leur réutilisation au cinéma (“The look of love” dans Casino Royale, “I just don’t know what to do with myself” dans Le Mariage de mon meilleur ami ou encore – et surtout –  “Son of a preacher man” dans Pulp Fiction). Peu avant sa mort, elle est décorée par la Reine Elisabeth 2 et est introduite, quelques jours après l’annonce de son décès, dans le célèbre Rock and Roll Hall of Fame, véritable panthéon de la musique rock situé à Cleveland.

Histoire d'un Coming-Out

Dusty Springfield n’a pas toujours été à l’aise au sujet de sa sexualité. Elle a longtemps caché son orientation sexuelle, de peur des possibles conséquences sur sa carrière, avant de sortir du placard en 1971, alors que sa carrière est en chute libre et qu’elle tente de résoudre ses problèmes de drogue.

À partir de ce moment-là, elle n’en fait plus mystère et assume ses préférences. Elle est également considérée comme une véritable icône gay, grâce à ses chansons et son look dans les années 1960.

Discographie

A Very Fine Love (1995)
Reputation (1990)
White Heat (1982)
Living Without Your Love (1979)
It Begins Again (1978)
Cameo (1973)
See All Her Faces (1972)
A Brand New Me (1970)
Dusty In Memphis (1969)
Dusty… Definitely (1968)
Where Am I Going? (1967)
Ev’rything’s Coming Up Dusty (1965)
A Girl Called Dusty (1964)

Dusty Springfield

Répondre