Judith Butler

Judith Butler

Biographie

Judith Butler est née le 24 Février 1956 à Cleveland dans l’Ohio. Philosophe féministe et écrivaine, elle est professeure, titulaire de la chaire Maxine Elliot dans les départements de Rhétorique et de Littérature comparée à l’université de Californie à Berkeley.

Dans les années 1980, elle entretient différents efforts poststructuralistes dans la théorie féministe occidentale. Son but est de s’interroger sur les « termes présuppositionnels » du féminisme. Pour Judith Butler remettre en cause les présuppositions fondamentales du féminisme occidental a permis l’ouverture du féminisme vers la « Théorie Queer » et les « Gender Studies » dont elle est rapidement devenu une figure importante.

Elle reçoit son Doctorat en Philosophie à l’Université de Yale en 1984 grâce à sa thèse Subjects of Desire: Hegelian Reflections in Twentieth-Century France éditée quelques années plus tard.

En 1990, Judith Butler publie Gender Trouble qui marque un tournant important dans sa carrière. L’ouvrage se vend à plus de 100 000 exemplaires et est traduit en plusieurs langues à travers le monde. Ce livre critique les travaux de Simone de Beauvoir, Julia Kristeva, Sigmund Freud, Jacques Lacan, Luce Irigaray, Jacques Derrida, et, surtout, de Michel Foucault. Malheureusement, son écriture est jugée par de nombreux lecteurs comme inutilement complexe et dense à cause de l’influence de l’auteur par la psychanalyse française.

Judith Butler poursuit aujourd’hui ses travaux et continue à participer à de nombreuses conférences à travers le monde.

Histoire d'un Coming-Out

Judith Butler est lesbienne et ne s’en est jamais cachée. Lors d’une interview en Mai 2001 elle a expliqué « Je suis devenue lesbienne à l’âge de quatorze ans. Et je ne connaissais absolument rien à la politique. Je suis devenue lesbienne parce que je voulais quelqu’un très profondément. Et ensuite je suis devenue politique à propos de ça, mais en tant que résultat. »

Bibliographie

Who Sings the Nation-State?: Language, Politics, Belonging (avec Gayatri Spivak) (2007)
Giving An Account of Oneself (2005)
Undoing Gender (2004)
Precarious Life: The Powers of Mourning and Violence (2004)
Women and Social Transformation (avec Elisabeth Beck-Gernsheim and Lidia Puigvert) (2003)
Contingency, Hegemony, Universality: Contemporary Dialogues on the Left (avec Ernesto Laclau and Slavoj Žižek) (2000)
Antigone’s Claim: Kinship Between Life and Death (2000)
The Psychic Life of Power: Theories in Subjection (1997)
Excitable Speech: A Politics of the Performative (1997)
Bodies That Matter: On the Discursive Limits of “Sex” (1993)
Gender Trouble: Feminism and the Subversion of Identity (1990)
Subjects of Desire: Hegelian Reflections in Twentieth-Century France (1987)

RECOMPENSES

Elue Membre de la Société Américaine de Philosophie en 2007.
Brudner Prize à Yale en 2004.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre