Léa Pool

Léa Pool

Biographie

Léa Pool est une cinéaste, documentariste, réalisatrice, productrice et scénariste née le 08 Septembre 1950 à Soglio en Suisse. Née d’un père d’origine juive polonaise et d’une mère suisse alémano-italienne et protestante, elle se destine d’abord à l’enseignement. Elle travaille comme institutrice avant de se passionner pour les métiers de l’image. Elle quitte l’Europe en 1975 pour le Canada où elle immigre afin d’étudier la Communication à l’Université du Québec à Montréal. Là elle découvre l’expression à travers différents types de médias et notamment les courts métrages, les documentaires et les séries télévisées.

En 1978, Léa Pool réalise son premier court métrage, Laurent Lamerre, portier. Mais ce n’est que quelques mois après son B.A. en 1979, qu’elle tourne en noir et blanc Strass Café. Elle explique à ce propos, « J’étais dans une liberté créatrice immense à ce moment-là. Ce qu’un spectateur demande, ce que tu as le droit de faire et de ne pas faire, ce qu’exigent les institutions, le box-office, la critique, je ne connaissais pas. Je n’avais aucune idée des problèmes et des obstacles que je rencontrerai plus tard. » Et même si le public accueille mal cet essai, les critiques lui décerneront plusieurs prix glanés à divers festivals dont le Sceaux en France en 1981. En même temps, Léa Pool participe à la création d’une série télévisée pour les minorités culturelles à Radio-Québec de 80 à 81.

La plupart de ses films comportant une part importante d’autobiographie, il n’est pas rare qu’elle aborde régulièrement les mêmes sujets : l’identité, l’exil, la famille, l’homosexualité. Elle met d’ailleurs principalement en scène des femmes.

La Femme de l’Hôtel (1984), Anne Trister (1985) et A Corps Perdu (1988) traitent chacun à leur manière de la quête d’identité. Le plus autobiographique des trois, Anne Trister, relate l’arrivée de Léa Pool à Montréal à l’âge de 25 ans. Il aborde également la question de l’exil et de l’homosexualité même si cette dernière n’est pas explicite. En effet, à travers l’histoire des deux personnages féminins principaux, Anne et Alix, elle traite du désir et du besoin.

Inspirée par Marguerite Duras, Léa Pool aborde ainsi des thèmes qui lui sont chers comme l’errance, le déracinement et la quête de soi. Elle propose un cinéma d’auteur introspectif créant une réflexion chez le spectateur remettant en cause sa propre condition à travers les états d’âme et la vie de ses personnages.

Mettant de deux à quatre ans pour faire un film, Léa Pool enchaîne les tournages avec régularité. Son approche intime et loin des traditions habituelles la font connaître petit à petit. Vainqueur de nombreux prix au fil des années, certaines de ses œuvres restent incontournables dans le monde lesbien. On notera notamment Anne Trister, Emporte-Moi et Lost and Delirious.

Histoire d'un Coming-Out

Léa Pool parle très peu de sa vie privée en interview. Peu d’informations filtrent et l’on sait seulement qu’elle a une fille de 12 ans nommée Giulia, d’origine chinoise qu’elle a adopté en 1996.

Dans une interview accordée à Howard Feinstein en 2000 pour le magazine The Advocate, elle a déclaré « A un moment j’ai pensé que je devais choisir. Je suis sortie avec des garçons pendant toute ma vingtaine et au début de ma trentaine. A 28 ans je suis tombée amoureuse d’une femme professeur. Après ça j’ai pensé que je devais faire un choix. Suis-je gay ? Même la société gay vous demande de faire un choix. »

Filmographie

REALISATRICE

Une belle mort (2009)
Maman est chez le coiffeur (2008)
The Blue Butterfly (2004)
Lost and Delirious (2001)
Emporte-moi (1999)
Gabrielle Roy (1998)
Mouvements du désir (1994)
Rispondetemi (1992)
La Demoiselle sauvage (1991)
Montréal vu par… (1991) (segment “Rispondetemi”)
Hotel Chronicles (1990)
À corps perdu (1988)
Anne Trister (1986)
La Femme de l’hôtel (1984)
Strass Café (1980)
Laurent Lamerre, portier (1978)

SCENARISTE

Une belle mort (2009)
Emporte-moi (1999)
Gabrielle Roy (1998)
Mouvements du désir (1994)
Rispondetemi (1992)
La Demoiselle sauvage (1991)
Hotel Chronicles (1990)
À corps perdu (1988)
Anne Trister (1986)
La Femme de l’hôtel (1984)
Strass Café (1980)

MONTAGE

Strass Café (1980)
Laurent Lamerre, portier (1978)

ACTRICE

Hotel Chronicles (1990)

PRODUCTRICE

Strass Café (1980)

Récompenses

Prix Spécial du Jury Œcuménique en 1999 au Festival International du Film de Berlin pour Emporte-Moi.
Nominée pour l’Ours d’Or en 1999 au Festival International du Film de Berlin pour Emporte-Moi.
Nominée pour l’Ours d’Or en 1986 au Festival International du Film de Berlin pour Anne Trister.
Silver Hugo du Meilleur Scénario en 1999 au Festival International du Film de Chicago pour Emporte-Moi.
Nominée aux DGC Craft Awards en 2004 à la Directors Guild of Canada pour The Blue Butterfly.
Nominée aux DGC Team Awards en 2001 à la Directors Guild of Canada pour Lost and Delirious.
Nominée aux Genie Awards en 2000 dans la Catégorie Meilleure Réalisatrice pour Emporte-Moi.
Nominée aux Genie Awards en 2000 dans la Catégorie Meilleur Scénario Original pour Emporte-Moi.
Nominée aux Genie Awards en 1994 dans la Catégorie Meilleure Réalisatrice pour Mouvements du désir.
Nominée aux Genie Awards en 1994 dans la Catégorie Meilleur Scénario Original pour Mouvements du désir.
Nominée aux Genie Awards en 1991 dans la Catégorie Meilleur Scénario pour La Demoiselle Sauvage.
Nominée aux Genie Awards en 1984 dans la Catégorie Meilleure Réalisatrice pour La Femme de l’hôtel.
Nominée aux Genie Awards en 1984 dans la Catégorie Meilleur Scénario pour La Femme de l’hôtel.
Golden Gryphon en 1999 au Festival du Film de Giffoni dans la Catégorie Rear Window Section pour Emporte-Moi.
Prix Special Jutra en 1999 pour Emporte-Moi.
Nominée aux Justra Awards en 1999 dans la Catégorie Meilleure Réalisatrice pour Emporte-Moi.
Nominée aux Justra Awards en 1999 dans la Catégorie Meilleur Scénario pour Emporte-Moi.
Nominée pour un Crystal Globe en 1995 au Festival International du Film de Karlovy Vary pour Mouvements du Désirs.
Nominée au Festival du Film de Mar del Plata en 2004 dans la Catégorie Meilleur Film pour The Blue Butterfly.
Meilleur Film Canadien au Festival du Film Montréal World en 1991 pour La Demoiselle Sauvage.
Nominée au Festival International du Film de Namur en 1999 dans la Catégorie Meilleur Film pour Emporte-Moi.
Nominée pour un  Starboy Award au Festival International du Film pour Enfant de Oulu en 2004 pour The Blue Butterfly.
Prix du Jury avec Mention Honorable en 2000 au Festival du Film de Sarajevo pour Emporte-Moi.
Prix du Public au Festival du Film de Stockholm en 2001 pour Lost and Delirious.
Meilleur Film au Festival du Film Swiss en 2000 pour Emporte-Moi.
Meilleur Film avec Citation Spéciale du Jury au Festival International du Film de Toronto en 1999 pour Emporte-Moi.
Nominée en 2002 au Festival du Film d’Amour de Vérone dans la Catégorie Meilleur Film pour Lost and Delirious.

Lea Pool

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre