Route Of Acceptance

Un film lesbien indépendant de bonne facture

Année de Production : 2012

Réalisation : Heather Tobin

Scénario : Heather Tobin

Avec : Emily Alatalo (Ryan Stark), Ryan Barrett (Cory), Wade Gamble (Dave Sweeney), Yvonne Gauthier (Emily Abbott), Kelly-Marie Murtha (Kali), Janice Tate (Helen Stark), Susan Q. Wilson (Grand-mère)

Nationalité : Canadienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 44min.

Titre Original : Route Of Acceptance

Route Of Acceptance : Résumé

Ryan Stark est une adolescente de dix-sept ans qui rêve de devenir scénariste. Alors qu’elle révise ses cours pour le lycée, elle voit débarquer son frère qui lui demande si elle va bientôt se décider à ouvrir les lettres renvoyées par les universités. Lorsqu’elle le fait, Ryan découvre qu’elle a été reçue dans trois facultés différentes. Alors que le choix de l’université s’impose à elle, les trois avenirs de Ryan se dessinent progressivement.

Dans le premier elle est mariée à une femme peintre plus âgée qu’elle et elle se révèle une scénariste connue à Hollywood. Dans le second, elle a couché avec un garçon pour « essayer » et se retrouve enceinte. Et dans le troisième, elle tombe amoureuse de la fiancée de son frère…

Ryan Stark est une adolescente de dix-sept ans qui rêve de devenir scénariste. Alors qu’elle révise ses cours pour le lycée, elle voit débarquer son frère qui lui demande si elle va bientôt se décider à ouvrir les lettres renvoyées par les universités. Lorsqu’elle le fait, Ryan découvre qu’elle a été reçue dans trois facultés différentes. Alors que le choix de l’université s’impose à elle, les trois avenirs de Ryan se dessinent progressivement. Dans le premier elle est mariée à une femme peintre plus âgée qu’elle et elle se révèle une scénariste connue à Hollywood. Dans le second, elle a…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Réussi malgré quelques faiblesses.

Note des lectrices : 3.6 ( 1 votes)
69

Route Of Acceptance est certainement la bonne surprise du festival de Cineffable 2013. J’ai déjà vu le premier film de la scénariste et réalisatrice, Heather Tobin, To Each Her Own. Il faut le reconnaître, cette dernière se débrouille bien compte tenu des maigres budgets dont elle dispose.

Le scénario est plutôt bon. Les dialogues sont justes oscillant entre amusant et sérieux. Le concept même de ce film est une bonne surprise. L’évolution de Ryan en fonction des différentes universités où elle a le choix d’aller étudier. On a trois vies devant nous qui se dévoilent petit à petit.

Les acteurs ne sont pas mauvais sans non plus être fantastiques. L’actrice principale irradie du début à la fin, qu’elle soit blonde, brune ou aux cheveux rouges. Pourtant, on sent que rapidement elle manque d’expressions pour que son jeu passe au niveau au-dessus. Les seconds rôles sont également bons mais sans particulièrement sortir de l’ordinaire.

J’ai apprécié le montage de l’histoire. La fin permet de boucler la boucle et s’avère intéressante sans pour autant être très créative. Il n’y a pas de vraie surprise. Je me suis sincèrement demandée si Heather Tobin n’avait pas inconsciemment ou non dédicacé ce second film à sa mère.

Pour en revenir à l’histoire. Tout n’est pas crédible ou réussi même si dans l’ensemble j’ai plutôt apprécié. La manière dont la version blonde de Ryan veut à tout prix essayer les hommes, en choisit un gentil pour le planter avant de comprendre qu’elle est enceinte. Cela ne colle pas trop avec le personnage de départ et définitivement pas avec le personnage final. Pareil pour la version aux cheveux rouges. Pas de problème pour qu’elle soit mariée à une femme plus âgée mais alors que dans les autres histoires elle semble être en première année de fac, là elle donne l’impression d’avoir fini la fac depuis des années. Ce n’est du coup pas très clair.

Au milieu du film, après les trois scènes de sexe (dont il faut au passage souligner la beauté) je me suis dit que ce serait un tour de force de nous montrer que les trois vies se valent et que finalement il n’y a pas de bon ou de mauvais choix de vie. Que l’important c’est juste de les assumer et d’apprécier le moment présent et la vie que l’on s’est construit. Sauf qu’au final ce n’est pas cela qui ressort et je pense que c’est dommage.

On nous fait bien comprendre qu’Abby est visiblement une lesbienne qui ne s’assume pas mais qui est attirée par Ryan. Et que c’est sa rencontre avec Ryan avant qu’elle n’épouse son frère qui aurait pu bouleverser sa vie. J’ai aimé cette partie de l’histoire même si le personnage d’Abby aurait mérité d’être plus fouillé et complexe. Elle manque clairement de profondeur. Pareil, je suis surprise qu’on nous la vende dès le départ comme une femme excessivement sexy. Pas que je la trouve moche mais pour le coup ce n’est pas non plus un canon de beauté.

Il y a de très belles scènes et des passages magnifiquement réussis. Ce long-métrage est également plus abouti que son prédécesseur. Pour autant, il souffre encore d’incohérences et d’amateurisme. Je vous invite cependant à le découvrir pour soutenir une auteure lesbienne qui risque de monter au fil des ans.

Une belle surprise malgré quelques défauts. À voir.

Route Of Acceptance : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Officielle au Festival du Film Lesbien et Féministe de Paris Cineffable 2013.

Route Of Acceptance : Extraits

RYAN : Tu es si profond.
CORY : Oui, et toi tu es une lesbienne qui a un calendrier de mecs nus. Alors ne me juge pas ?

CORY : Je suis ici pour vous dire que je vais me marier.
RYAN : Quand lui as-tu proposé ?
CORY : Le jour de la Saint Valentin.
RYAN : Le jour de la Saint Valentin ? C’est tellement gay !

RYAN : Le destin c’est un prétexte pour les fainéants.

CORY : Marche à l’instinct.
RYAN : Je déteste ça. Je préfère les certitudes.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre