Summer Love de S. Lee

On dit qu’on n’oublie jamais son premier amour. C’est vrai. Je n’ai jamais pu oublier le mien. Elle était la plus extraordinaire femme qui soit, et ce fut l’été le plus extraordinaire de ma vie.

J’avais 18 ans, et je venais de sortir du lycée. J’avais prévu de passer l’été à Corpus Christi, au Texas, et de travailler à l’aquarium d’État, comme je l’avais fait les étés précédents. Toute ma vie j’ai voulu être biologiste marine. J’aime l’eau, et tout ce qui vit dedans. Ce doit être mon côté Poisson ! Mes parents m’avaient laissé leur appartement pour l’été, avant que je ne parte en Californie pour la fac.

J’arrivais deux jours après la remise des diplômes. J’étais impatiente de commencer mes « vacances ». Passer l’été à plonger et travailler avec les animaux me paraissait le paradis. Je ne savais pas à l’époque à quel point cet été allait impacter ma vie… J’allais à l’épicerie pour faire quelques provisions, et elle était là. Ma coach de natation du lycée. Ma respiration se coupa, et j’eus l’impression que mon cœur sautait dans ma gorge. Ça faisait quatre ans que j’étais amoureuse d’elle. Elle avait trente ans, de longs cheveux noirs, et de magnifiques yeux bleus. On avait passé un nombre incalculable d’heures ensemble au cours des dernières années, et notre relation relevait plus de l’amitié que du rapport prof/élève. Au cours de ma dernière année nous faisions même notre musculation ensemble. Que d’efforts pour me contrôler lorsque, pour l’assurer, je me tenais juste au-dessus d’elle sur le banc, pendant qu’elle poussait et ramenait la barre ! Je me cachais dans une autre allée et l’observait quelques instants. Finalement, je déglutis et m’avançais vers elle.

« Salut Coach ! Qu’est-ce que vous faites là ? »

Elle tourna le regard vers moi, son visage s’illuminant.

« Quinn ! Qu’est-ce que je t’ai dit ? Tu es diplômée maintenant, tu peux m’appeler Carol et me tutoyer. Pour répondre à ta question je passe tous mes étés ici. Et toi, que fais-tu là ? »

« Je travaille à l’aquarium, comme depuis deux ans. » Je tentais de contenir ma joie de la revoir.

« Je suis surprise de ne pas t’avoir vue en ville avant ! Tes parents sont avec toi ? J’aimerais les saluer. »

« Non, d’habitude ils viennent, mais ils sont débordés cet été. Du coup j’ai l’appartement pour moi toute seule ! » La coach sourit.

« Il semble qu’on soit deux à être seules ici alors. Je suis heureuse de t’avoir croisée, Quinn. Je suis si contente de te voir ! Ça te dirait qu’on mange ensemble ce soir ? Je t’invite, on fête ton diplôme. » Un immense sourire envahit mon visage.

« J’adorerais ça ! Je te donne mon adresse et mon numéro de suite. » Je tentais d’écrire aussi lisiblement que possible malgré mes mains tremblantes. Elle me donna également ses coordonnées.

« Ok Quinn, je passe te prendre vers 19 h. S’il y a quoi que ce soit, ou que tu as une meilleure offre, appelle-moi, et on reprogrammera ça. » Mes jambes se firent cotonneuses à son sourire.

« Je ne pense pas que ce soit possible Car… Carol ! À ce soir. » Nos yeux se croisèrent, et pendant un moment je fus incapable de parler.

« À ce soir alors. Tenue décontractée ! » Sur ce elle s’en fut, et je restais là, au milieu du rayon surgelé, les yeux dans le vague.

A propos de Cécile A. Preal

Avatar

Un commentaire

  1. Avatar

    Bonjour, j’ai adoré cette histoire, très touchante et d’une belle sensualité! je l’ai lu 2 fois…

Répondre