The Paying Guests, le nouveau Sarah Waters sort le 28 août en Angleterre

The paying guests sarah waters

Sarah Waters l’auteure britannique ouvertement lesbienne que plus personne ne présente depuis le succès de ses premiers romans, Tipping The Velvet, Du Bout des Doigts, Affinités et Ronde de Nuit sortira son nouveau livre, The Paying Guests le 28 août prochain en Angleterre. Cinq ans après Ronde de Nuit, l’attente est au rendez-vous d’autant plus que le contenu homosexuel est totalement assumé par la romancière de quarante-huit ans.

Dans The Paying Guests, se déroule dans l’Angleterre des années 20. Nous sommes en 1922, après la guerre, les militaires sont déçus, la famine fait rage. Au sud de Londres, dans une grande demeure, Mme Wray et sa fille Frances qui vivent seule, sans maris ni frères, sont obligées de louer des chambres de leur habitation pour survivre. Les premiers nouveaux pensionnaires sont Lilian et Leonard Barber, un jeune couple moderne qui bouscule rapidement les habitudes de la maisonnée. Frances qui ne voyait ces locataires que de manière mercantiles va rapidement être troublée par Mme Way et commencer à fantasmer sur cette dernière…

Alors que la sortie américaine du livre est annoncée pour le 16 septembre, aucune date française n’est pour l’instant disponible. Denoël ayant publié les cinq précédents romans de l’auteure, on peut espérer que la maison d’édition se charge une nouvelle fois de la traduction. Nous vous tiendrons au courant dès que nous en saurons plus.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Ah une bonne nouvelle ! C’est toujours bon à prendre pour essayer d’oublier que je porte deux polaires au mois d’Août ! J’espère que la traduction française ne tardera pas trop, sinon tant pis je lirais du british…

Répondre