There Is No Silence

Un court-métrage sur l’importance de la prise de parole

Affiche : There Is No Silence

Année de Production : 2011

Réalisation : O.K. Keyes

Scénario : O.K. Keyes

Avec : LaTrell Brennan (la lesbienne), Mary Tilden (la fille timide), Matt Laborde (le crétin)

Nationalité : Américaine

Genre : Adolescence, Court-Métrage, Drame

Durée : 8 : 59 minutes

Titre Original : There Is No Silence

There Is No Silence : Résumé

Une jeune lycéenne dont l’homosexualité est connue de tous est constamment harcelée. Les garçons lui remplissent son casier de magazine pornos, les filles refusent de se changer en sa présence, et aucun étudiant ne souhaite partager sa table.

Comment cette jeune femme pourra-t-elle continuer à supporter tout cela ?

Une jeune lycéenne dont l’homosexualité est connue de tous est constamment harcelée. Les garçons lui remplissent son casier de magazine pornos, les filles refusent de se changer en sa présence, et aucun étudiant ne souhaite partager sa table. Comment cette jeune femme pourra-t-elle continuer à supporter tout cela ?

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Le harcèlement chez les jeunes...

Note des lectrices : 2.6 ( 1 votes)
45

« Tunnel of Awareness » est un concept créé par l’Université Housing, l’Association Résidence Hall et le Bureau des Affaires Multiculturelles Étudiantes en Caroline du Sud. Alors qu’un étudiant sur trois rapporte avoir été agressé physiquement en sortant avec son partenaire, des jeunes sensibilisés à cette problématique cherchent à faire réfléchir sur les questions d’oppression, notamment religieuses. C’est dans ce cadre-là qu’Olivia Keyes a écrit et réalisé ce court-métrage. En deuxième année d’étude des médias, elle a expliqué que ce travail « est tiré d’histoires vraies me concernant ou concernant mes amis ».

Il est très intéressant de voir qu’elle est partie du postulat d’une lycéenne ouvertement lesbienne. L’orientation sexuelle de son héroïne est connue et elle est harcelée à cause de cela. Du coup la notion de silence a encore plus de poids. Parce qu’elle a brisé l’enfer du silence en pensant se libérer et qu’elle est encore moins libre et ensuite parce que c’est également en brisant le silence et en parlant que la gentille fille timide va lui tendre la main et lui prouver qu’elle a bien fait de ne pas rester dans le placard.

L’idée d’une fin alternative est aussi un bon parti pris à mon avis. Alors après, j’avoue, on a l’impression que ce lycée ou cette fac est vraiment très peu peuplé ! Même les vestiaires sont quasi vides. C’est loin d’être crédible mais ce n’est pas grave. Pareil pour les figurants et les acteurs, ils ne sont pas tous hyper convaincants (sauf la fille totalement cruche qui pense que la lesbienne la matte, elle, elle est douée). En plus c’est quand même bizarre que personne ne veuille manger avec elle. Mais bon, passées ces petites incohérences et la musique un peu trop appuyée à la fin, le principe de départ est agréable tout comme la réalisation et la qualité de l’image.

Le court-métrage se termine sur une citation biblique qui a le mérite, dans une Amérique très conservatrice, de rappeler que la religion ne prône pas le bannissement. Pour vous faire une idée, vous pouvez regarder le court-métrage sur le site de l’actrice principale, ici.

There Is No Silence : Extraits

LE CRÉTIN : Oh s’il te plaît, dis-moi que tu vas partager ton incroyable collection. Waouh ! Super poitrine ! Tu ne penses pas qu’elle a une super poitrine, lesbienne ?

LE CRÉTIN : Je sais que tu aimes les bananes ! Ou alors tu es juste bisexuelle et tu aimes tout.
L’IMBÉCILE : Non, elle aime définitivement les filles, elle nous matait dans les vestiaires.

LE CRÉTIN : Tu n’as probablement jamais embrassé de filles. Non, non, non, attends la gouine ! Est-ce que ça te rend jalouse si je fais ça. (Il embrasse sa copine)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre