Top 10 des meilleures séries télévisées lesbiennes

NYPD Blue Numéro 10  : NYPD Blue est un monument dans le paysage des séries télévisées policières. Elle est celle qui révolutionna le traitement la représentation des « flics » sur le petit écran. Profondément novatrice, politiquement incorrecte, osée, réaliste et violente, elle suscita tout de suite l’intérêt à sa sortie en 1993 aux États-Unis. Après plus de douze saisons, elle s’éteignit en 2005. Elle reste cependant connue pour avoir ouvert la voie aux Experts, Boomtown, New York Police, NY District. NYPD Blue est la première série à avoir présenté un couple stable et amoureux de lesbiennes désirant un enfant par insémination artificielle. Bien évidemment, une fois Abby (Paige Turco) enceinte, sa compagne se fait assassiner par un cambrioleur payé par une ancienne petite amie pour se venger. Cela n’a rien d’extraordinaire, la série est sombre et noire et aucun personnage ne réussit vraiment sa vie privée. Soulignons tout de même que nous sommes à l’époque en 1996, que les lesbiennes n’ont pas encore envahi le petit écran et qu’Abby est une femme forte, indépendante et agent de terrain.

Xena Princesse Guerriere Numéro 9  : Xena la Guerrière est une série connue de toute la communauté lesbienne pour la relation qui unit ses deux héroïnes principales ; Xena (Lucy Lawless), la tueuse sanguinaire repentie et Gabrielle (Renée O’Connor), la barde innocente et bavarde. Durant plus de six saisons, la série a joué sur les subtexts et a laissé planer l’idée d’une relation amoureuse entre les deux jeunes femmes sans jamais l’affirmer ou la nier. Le public homo restait ainsi en haleine et attendait avidement un signe tandis que le public hétéro se contentait du reste des histoires. Adepte du « un pas en avant pour deux pas en arrière », l’affirmation lesbienne ne sera réelle que durant le double épisode final, «  La Mort de Xena » qui comme son nom l’indique se termine sur un décès, quête de rédemption oblige. Mais au fil des saisons, Xena et Gabrielle ont évolué, l’une devenant plus humaine et sensible tandis que l’autre devenait plus forte et indépendante, toujours animées par la même passion, la protection de la veuve et de l’orphelin.

Hex la Malediction Numéro 8  : Hex, la Malédiction est une série britannique qui obtint un tel succès lors de la diffusion de sa première saison de treize épisodes, qu’elle fut reconduite pour une seconde pourtant jamais prévue. Le résultat s’en ressent et la continuité décousue n’atteint jamais cette première saison en partie à cause du départ de l’héroïne principale, Christina Cole. Mais l’intérêt réside, pour nous, en la personne de Jemima Rooper qui incarne Thelma, une lesbienne assassinée dès le pilote, amusante, politiquement incorrecte, bavarde, sexiste, passablement sexy et profondément amoureuse de sa meilleure amie Cassie. Elle n’hésite d’ailleurs pas à s’inviter dans ses rêves, à la séduire dans ce monde imaginaire et à lui faire passionnément l’amour comme à d’autres internes d’ailleurs. Un portrait exceptionnel et hors du commun.

Urgences Numéro 7  : Urgences est aux médecins ce que NYPD Blue est aux policiers en matière de séries télévisées. Une révolution réaliste, humaine, choquante et bouleversante qui balaya tout sur son passage dès 1994. Toujours produite et diffusée à ce jour, elle comporte plus de treize saisons. Elle dresse le portrait de médecins et infirmières travaillant dans le service des Urgences du Cook County Hospital, à Chicago. Parmi eux, se trouvent deux femmes lesbiennes et médecins. Tout d’abord le docteur Maggie Doyle interprétée par Jorja Fox, une interne qui ne resta que trente-trois épisodes et incarna une homosexuelle féministe et indépendante mais toujours seule. Puis le docteur Kerry Weaver (Laura Innes) qui marqua la représentation lesbienne à la télévision. En effet, elle fit un coming-out inattendu et surprenant en tombant amoureuse d’une psychiatre, sa collègue Kim Legaspi jouée par Elizabeth Mitchell et révéla avec difficulté son homosexualité à ses collègues de travail. Après sa rupture avec Kim, Kerry se concentra sur le travail et gravit les échelons grâce à ses compétences et son opiniâtreté. Elle rencontra la pompière Sandy Lopez (Lisa Vidal) eu un enfant par insémination artificielle avec celle-ci et fut profondément bouleversée et choquée par son décès dans l’incendie d’un entrepôt. Elle dut se battre pour conserver la garde de sa fille et choisit un poste administratif pour la voir grandir. Un personnage intéressant qui se mit malheureusement à tourner en rond un peu trop rapidement et à reprendre des trames déjà connues.

Edgemont Numéro 6  : Edgemont est une série canadienne créée en 2000 et achevée en 2005. Elle conte les histoires d’un groupe d’amis adolescents vivant dans une petite ville. Ils vont au lycée, se réunissent au café, adorent s’aimer, se disputer, se déchirer, se réconcilier. Possédant une liberté de ton et de traitement que peu de séries ado peuvent revendiquer, Edgemont, aborde tous les sujets qui fâchent les adultes. La sexualité des jeunes, le racisme, le pouvoir, l’homosexualité, l’indépendance, la grossesse des ados. Shannon Ng interprétée par Grace Park est une adolescente de dix-sept ans qui réalise tôt dans la série qu’elle aime les filles. Après la prise de conscience, elle démontre une certaine homophobie intériorisée puis finit par s’accepter avant d’avouer à sa meilleure amie qu’elle est lesbienne. Elle fera son coming-out publiquement au lycée en s’opposant à un acte homophobe et trouvera l’âme-sœur avant la fin de ses études. Shannon est un personnage intéressant et fort tout d’abord parce que pour la première fois une adolescente est montrée traversant ce processus douloureux pour en ressortir plus forte et fière. D’abord timide, en retrait, effacée et silencieuse, elle finit par se découvrir et fait preuve de maturité, de force, d’intelligence et d’engagement. Elle se révèle à elle-même et devient une adolescente équilibrée et bien dans sa peau. Un personnage franchement positif pour la jeune génération.

South Of Nowhere Numéro 5  : South Of Nowhere est une nouvelle série américaine apparue sur les écrans en 2005. Elle se concentre sur l’amitié unissant Ashley Davies (Mandy Musgrave) et Spencer Carlin (Gabrielle Christian). Lorsque Spence arrive à Los Angeles, elle est tout de suite séduite par cette adolescente de seize ans, forte, volontaire, grande gueule et fashion. Cette fille de rocker au caractère bien trempé permet petit à petit à Spencer de réaliser qu’elle est peut être plus attirée par les filles que les garçons. Après une prise de conscience angoissante et la découverte de ses sentiments pour Ashley, Spencer débute une relation amoureuse avec celle-ci et fait un coming-out forcé très difficile. Sa mère, catholique pratiquante la rejette alors que son père fait tout pour garder la famille soudée. Une série adolescente qui ne s’adresse pas qu’à ce public et aborde avec honnêteté et réalisme des questions qui font mal : homosexualité, famille, premières relations sexuelles, drogue, divorce, grossesses non désirées.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre