Marbecca : Conséquences (épisodes 4155, 4156)

Article lié à la série Verbotene Liebe

Verbotene Liebe - Marlene et RebeccaVerbotene Liebe - Marlene et RebeccaVerbotene Liebe - Marlene et Rebecca

Épisode 4155 : Certitude

Les Lahnstein sont réunis pour le petit déjeuner familial. Hagen annonce le nom du cheval qui remplacera Dionysos. Il s’appelle Winslet. Ansgard conseille à Tristan d’essayer plutôt avec les chevaux car au moins ils ne le laisseront pas tomber devant l’autel ! Héléna n’en revient pas du peu de compassion de celui-ci. Rebecca vient à son tour déjeuner sans dire un mot pendant qu’Ansgard et Tristan s’envoient des piques.

Marlène a écrit une lettre à Tristan pour lui dire combien elle était désolée et combien elle espère qu’il la comprendra. Mais pour Thomas il n’y a rien à comprendre, Marlène l’a blessé profondément. En plus si elle l’avait quitté pour un homme il aurait pu se battre mais là avec une femme…

Au petit déjeuner, personne ne parle, Tristan se lève brusquement. Héléna demande à Rebecca comment elle a pu faire ça à Tristan.

REBECCA : Je ne le voulais pas.
HÉLÉNA : Mais tu n’as rien fait pour l’empêcher. Marlène avait plein d’occasions pour partir. Mais non elle a attendu jusqu’à l’autel ! Sais-tu combien c’est humiliant ?!

Élisabeth propose à Rebecca de donner sa version des faits mais elle refuse car elle ne se sent pas responsable de quoi que ce soit. Elle se lève et s’en va en claquant la porte.

Marlène vient voir Tristan pour lui donner sa lettre. Il ne veut pas la lire mais Marlène insiste. Rebecca arrive alors. Tristan réduit la lettre en boule et lui dit qu’elle n’a pas besoin de lui écrire une lettre si elle veut voir sa nouvelle petite amie. Tristan s’en va et Rebecca vient parler à Marlène :

REBECCA : Tu as au moins essayé.
MARLÈNE : Apparemment sans succès.
REBECCA : Et qu’est-ce que ça veut dire maintenant ?

Rebecca lui prend alors la main.

REBECCA : Viens avec moi.
MARLÈNE : J’ai…
REBECCA : Reste chez moi cette nuit.
MARLÈNE : S’il te plait Rebecca, donne-moi un peu de temps.

Rebecca acquiesce et Marlène resserre un peu plus sa main sur la sienne.

Tristan au No Limits finit par lire la lettre de Marlène qu’il n’avait donc pas jetée à la poubelle : « Cher Tristan, c’est dur pour moi de t’écrire, je sais combien je t’ai blessé. Je pourrais comprendre que tu me rayes de ta vie. Mais s’il te plait, laisse-moi t’expliquer comment ça s’est passé. Peut-être que ça t’aidera de savoir pourquoi je t’ai fait si mal…Tu as toujours été là, après le divorce avec Hagen, le viol. Sans toi je n’aurais pas surmonté tout ça. Je t’en serai toujours reconnaissante. Mais j’ai dû reconnaître que mon amour pour toi était plutôt amical et pour un couple ce n’est pas suffisant. C’est pour cette raison qu’un oui devant l’autel ne nous aurait pas rendus heureux. Ce que je t’ai fait n’est pas pardonnable. Et malgré tout j’espère qu’un jour tu pourras me pardonner. Tu resteras toujours dans mon cœur. Marlène ».
Tristan pleure en lisant la lettre.

Rebecca rejoint Tristan qui dort sur le canapé. Elle veut lui parler et lui dire qu’elle reste sa sœur. Mais il est de mauvaise humeur. Ironiquement il insinue que ce n’est pas grave car ça reste dans la famille. Il n’avait jamais été amoureux avant Marlène et elle a brisé son bonheur. Il lui demande de disparaître avant qu’il ne soit trop tard. Rebecca s’en va le regard triste.

De retour à l’orangerie, Rebecca appelle pour une réservation pour partir à New York le jour même. Ça sonne chez les Wolfs. Marlène va ouvrir, c’est Justus qui lui ramène ses affaires du château, de la part de Tristan. Il y en a beaucoup.

Marlène regarde des photos d’elle et Tristan. On re-frappe à la porte, cette fois c’est Rebecca. Marlène a le sourire quand elle voit sa petite amie et la prend dans ses bras.

MARLÈNE : C’est bien que tu sois là.
REBECCA : Ça à l’air de quoi ici ? Tu veux déménager ?
MARLÈNE : Pas vraiment, Justus a ramené le reste de mes affaires du château avec les remerciements de Tristan.
REBECCA : De telles ruptures font mal et le meilleur moyen de s’en sortir est d’essayer de faire une vraie coupure.
MARLÈNE : Je sais. (Elle voit le bagage de Rebecca) Tu veux voyager ?
REBECCA : Oui.
MARLÈNE : Où ça ?
REBECCA : New York.

Rebecca lui explique qu’avec elle non plus Tristan ne veut plus de contact. Elle est comme morte pour lui. Rebecca montre alors à Marlène deux billets pour New York sans retour. Le vol est dans trois heures et ça sera seulement pour elles deux.

REBECCA : Est-ce que tu viens ?

Épisode 4156 : Vieille promesse (première partie)

Rebecca et Marlène discutent à propos des billets.

MARLÈNE : New York ?
REBECCA : Tu te rappelles combien on avait envie d’y aller toutes les deux ? Aucun reproche, aucune justification, seulement toi et moi, et en automne tu n’y avais jamais été, et Central Park change de couleur, on pourrait nourrir les oiseaux, manger des hot-dogs et voir le coucher du soleil. Viens et commençons une autre vie là-bas, seulement toi et moi, loin d’ici et de tous ces problèmes.
MARLÈNE : Rebecca, je voudrais tant dire oui, mais on était d’accord pour que je règle d’abord le chaos que j’ai causé.
REBECCA : Oui on était d’accord, mais en fait je pense que ça ne pourra plus redevenir normal.
MARLÈNE (en lui touchant l’épaule) : Ce qu’il se passe me touche autant que toi… Mais si on commence maintenant à partir… Non… Ce dont on a besoin maintenant, c’est d’une vraie coupure et d’un nouveau commencement pour chacun. Je ne peux pas faire comme si tout allait bien…

Rebecca la regarde un peu déçue.

Rebecca lui dit que de toute façon, le printemps à New York est beaucoup mieux. De plus elle se rend compte que d’habiter dans l’appartement où Tristan et Marlène devaient passer leur lune de miel n’était pas une si bonne idée que ça. Elle veut aider Marlène à ranger les affaires que Tristan lui a envoyées mais celle-ci préfère le faire seule.

REBECCA : Tu me feras signe.
MARLÈNE : Oui… Peut-être plus tôt que tu ne le crois…

Et elles s’embrassent.

MARLÈNE : Et si tu n’arrives pas à supporter ce qu’il y a ici à cause de ta famille, de Tristan, peut-être que tu pourrais partir toute seule à New York.
REBECCA : Non, tout va bien.

Rebecca s’en va et Marlène referme la porte.

À ce moment-là, Dana descend les escaliers car elle a entendu le mot “New York”. Marlène lui dit que Rebecca avait deux billets et qu’elle aurait bien aimé lui dire oui et quitter tout ça en montrant tous les paquets. Marlène et Dana s’installent à table pour boire un chocolat.

MARLÈNE : J’ai réfléchi à pourquoi je n’avais pas dit bien plus tôt mes sentiments pour Rebecca alors qu’ils étaient bien plus forts que ceux pour Tristan… Peur des conflits et toute ma vie je n’ai été attirée que par des hommes. (Dana fait une petite blague sur Sébastian) Aimer une femme… Je ne l’ai pas encore complètement assimilé.
DANA : Et maintenant ?
MARLÈNE : Retour au point de départ.

Verbotene Liebe - Marlene et RebeccaVerbotene Liebe - Marlene et Rebecca  Verbotene Liebe - Marlene et Rebecca

Retour à la fiche de présentation Verbotene Liebe

A propos de Nathalie Danel

Avatar
Chroniqueuse et Traductrice Allemand

Répondre