A l’index de Claire McNab

A l'index de Claire McNab

Titre Français : À l'index

Titre Original : Silent Heart

Auteur : Claire McNab

Date de Sortie : Octobre Septembre 2011

Nationalité : Australienne

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 173 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 978-2-913066-51-9

À l'index : Quatrième de Couverture

Victoria Woodson, une brillante universitaire australienne, se retrouve entraînée dans un tourbillon médiatique, quand le livre qu’elle vient de publier, La Muse de l’érotisme, devient un best-seller.
En chemin, elle croise Reyne Kendall, une journaliste pugnace chargée d’écrire un reportage sur son succès. La méfiance des premières rencontres laissera bientôt place à une complicité aussi profonde qu’inattendue entre les deux femmes.
Reyne parviendra-t-elle à  lever  le voile sur le mystère qui entoure Victoria pour qu’elles puissent ensemble tourner la page ?

Célèbre pour ses séries policières, Claire McNab, l’auteure d’Antipodes, renoue avec la romance et son pays natal, l’Australie.

À l'index : Avis Personnel

Ce nouveau roman de Claire McNab reprend tous les codes de la romance lesbienne dont l’auteure est devenue maître depuis de nombreuses années. Nous retournons ici dans son Australie natale et faisons connaissance avec des personnages inédits assez éloignés des différentes héroïnes récurrentes qui sont sa marque de fabrique.

Deux jeunes femmes d’une quarantaine d’années se rencontrent. Victoria Woodson est une intellectuelle, une universitaire qui vient de publier sa thèse revue et améliorée pour plaire au plus grand nombre. Et aussi incroyable que cela paraisse, son livre a eu un important succès et elle se retrouve à en faire la promotion. Reyne Kendall est une journaliste qui s’est faite toute seule. Issue d’une famille pauvre, elle a lutté pour arriver là où elle est aujourd’hui. La confrontation entre les deux va donc être très difficile. Et puis, petit à petit, elles vont apprendre à se connaître et la passion va s’immiscer entre elles.

Ce que j’apprécie toujours, chez Claire McNab, c’est son écriture rapide, ciselée et sans temps mort. On ne s’attarde pas sur la beauté des paysages ou la couleur de la mer et on est directement au cœur de l’action. Parce que l’action d’une rencontre amoureuse, c’est finalement ce que l’on recherche dans ses romans. Ici, pas de scène d’amour d’anthologie, non. Par contre, comme à son habitude, elle aborde un sujet fort pour toutes les femmes.

L’auteure avait déjà traité différents thèmes profonds et forts comme la différence d’âge au sein d’un couple, la question de la dépendance financière en amour et là, elle aborde le difficile problème de l’inceste. C’est bien traité même si effectivement, on pourra trouver que la question aurait mérité d’être plus exploitée. Ça finit trop bien, trop vite et le happy-end apparaît un peu trop facile.

Pourtant, pour une romance lesbienne sans prise de tête à lire en vacances, je trouve que c’est plutôt rare d’aller dans cette direction. Un roman que je recommande donc parce que c’est du très bon Claire McNab et que ça se dévore toujours avec autant de facilité.

À l'index : Extraits

« Finalement, la file diminua jusqu’à ne plus compter que quelques personnes déterminées, dont un homme grand aux yeux globuleux qui me confia qu’il écrivait un livre sur l’art érotique. Alors que je déclinais son offre de le cosigner, il obéit à contrecoeur à Hugh qui annonçait que la rencontre était terminée.
– J’ai adoré ça. Vous leur avez fait boire vos paroles, lanças Reyne surgie de derrière moi.
– Merci.
– Christie et moi allons nous retrouver au café Strand Arcade. Vous-vous vous joindre à nous ?
– Je ne sais pas si…
– L’invitation est lancée. On y sera au moins pendant la demi-heure qui vient.
Elle salua de la tête Hugh qui semblait lui-même satisfait.
– Ça s’est bien passé, lui dit-elle et j’ai vu que Pippa Blaine, plutôt que d’envoyer un jeune reporter, s’est déplacée personnellement.
Il se frotta les mains.
– Pippa Blaine… Pippa tient la rubrique Lifestyle dans Le Courrier, m’expliqua-t-il. C’est une bonne couverture presse et si nous avons de la chance, il y aura aussi une photo.
– Paul Chantrey a passé beaucoup de temps à la charmer.
Le commentaire de Reyne fit grincer Hugh.
– Il va orienter la publicité sur sa librairie, pas sur Victoria. Je ferais mieux d’appeler Pippa et de m’assurer qu’elle a eu les bonnes infos.
– Donne-lui des ragots croustillants et Pip te fera toute la pub que tu veux, dit Reyne avec un sourire moqueur. Elle me toucha légèrement l’épaule…
– Un café, si ça vous dit…
– Je suppose que vous savez…, commença Hugh en la regardant s’éloigner. On vous a certainement dit…
– On m’a dit quoi ?
– Ce n’est pas un secret. Elle ne s’en cache pas.
Il baissa la voix jusqu’à un niveau de conspirateur :
– Reyne est homo… C’est une lesbienne.
– Vraiment ? » (Pages 32-33)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre