Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour d’Anne et Marine Rambach

Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour d'Anne et Marine Rambach

Titre Français : Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour

Titre Original : Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour

Auteur : Anne et Marine Rambach

Date de Sortie : 02 Mars 2005

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 191 pages

Editeur : Éditions Gaies et Lesbiennes

ISBN : 2-912706-31-9

Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour : Quatrième de Couverture

Cœur contre cœur

Lorsqu’elle descend en gare de Chantilly, Mathilde, l’étudiante parisienne, ignore tout de ce qui l’attend. Or l’inattendu va prendre la forme de Frédérique de Montaine, la jeune directrice du Haras des écuries royales. Très vite, leur rencontre tourne au face-à-face. Mais le duel ne dissimule que très mal la violence de leur sentiment secret : le désir. Depuis le bal du château jusqu’au Prix de Diane, de dispute en poursuite et de provocation en aveu, se joue pour les deux femmes l’épisode le plus important de leurs vies : leur histoire d’amour.

Les Lois de l’amour

Chiara et Zeynep se rencontrent pendant une tempête de neige : Chiara aux commandes de son hélicoptère, et Zeynep évacuée en urgence après un geste héroïque. Mais ces circonstances romanesques ne sont que les premières secondes d’une histoire qui va heurter de plein fouet une réalité plus terre-à-terre : la législation sur le séjour des étrangers qui fait de Zeynep une immigrée clandestine. Les lois de l’amour contre le code pénal.

1997-1998, Cœur contre cœur, puis Les Lois de l’amour sont les premiers romans sentimentaux lesbiens. Dès leur lancement, ces deux livres rencontrent un grand succès auprès d’un public qui rêve de trouver enfin des romans à l’issue optimiste.

Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour : Avis Personnel

Ce roman regroupe en fait deux histoires d’amour en une. Il est la réunion de deux romances lesbiennes écrites à la fin des années 90 par le couple Anne et Marine Rambach. À l’époque les deux livres ont rencontré un franc succès ce qui a amené leur réédition aux Editions Gaies et Lesbiennes en 2005. Une belle opportunité pour nous de découvrir ces histoires. Elles sont assez courtes, vous verrez puisque le livre ne fait pas plus de 200 pages. Disons donc un peu moins d’une centaine de pages par romance. Un détail qui permet d’apprécier d’autant plus le côté double du bouquin parce que finalement le tout se lit très rapidement.

Commençons donc par la critique de Cœur contre Cœur. J’ai trouvé que c’était l’histoire qui reprenait le mieux tous les codes des Harlequins des années 80 que je dévorais quand j’avais 13 ou 14 ans. Elle est même tellement similaire qu’elle copie le côté horripilant et dégoulinant de mièvrerie. C’est pas grave, on comprend très vite de toute façon. Alors Frédérique c’est la nana qui ne se prend pas pour rien et qui a l’habitude que rien ne lui résiste. Mathilde c’est la blanche colombe qui a souffert et qui ne croit plus en l’amour. La première est imbue de sa personne, la seconde est timide et effacée. Forcément elles vont tomber amoureuses et forcément elles vont finir leur vie ensembles. Tout l’art de la romance est de rendre cela crédible. Et il faut reconnaître que c’est plutôt bien fait dans le genre. L’écriture est soignée, les retournements de situations improbables à souhait, les personnages humains et réalistes et le désir qui les rapproche sans cesse… C’est du roman à l’eau de rose revendiqué et bien fait.

La deuxième histoire, Les Lois de l’Amour est à mon sens plus intéressante parce qu’elle rajoute un petit plus dans la romance. Bon, c’est toujours le même pitch, deux femmes se rencontrent et tombent amoureuses. Mais là, il y a une petite différence, la seconde, Zeynep, est clandestine. Elle travaille au noir, elle marche sans se faire remarquer et elle craint par-dessus tout la police qui pourrait la renvoyer dans son pays d’origine. J’ai trouvé que cela rajoutait de la tension et rendait l’histoire plus forte en nous permettant de découvrir une réalité que nous ignorons. Bien sûr la fin est parfaitement exagérée et totalement idéale pour ce type de livre mais il n’empêche qu’il demeure, une fois la lecture terminée, un fort sentiment d’injustice pour ces femmes et ces hommes sans papiers. En plus Chiara sait ce qu’elle veut dans la vie et ne s’embarrasse pas de sentiments. Bon, forcément elles se disent qu’elles s’aiment le deuxième jour, juste après avoir fait l’amour mais les deux précédentes, Frédérique et Mathilde ont fait pareil.

En résumé ce sont des romances lesbiennes comme j’ai peu eu l’occasion d’en lire. Juste de l’amour, une rencontre, une attirance et la certitude de finir sa vie avec la personne dont on a croisé le regard. Le fait est que c’est bien écrit, que le côté Barbara Cartland est assumé du début à la fin, et que de temps en temps ça fait du bien de lire des choses pareilles. En somme si vous voulez juste des histoires d’amour qui finissent bien, sans mort, sans prise de tête avec des femmes lesbiennes qui savent qui elles sont et n’ont pas honte de leur homosexualité, ce livre est fait pour vous. Si vous voulez plus, allez voir ailleurs ou vous risqueriez d’être déçues.

Cœur contre Cœur et Les Lois de L’Amour : Extraits

« Elle dut attendre quelques instants. Dans la cour l’activité était intense : les chevaux hennissaient, les palefreniers criaient et la tondeuse du jardinier s’ajoutait au brouhaha général. Quand la porte s’ouvrit, Mathilde resta sans voix. Elle sentit ses joues rougir en un instant, ses pensées s’embrouillèrent, elle détourna les yeux puis les baissa puis rougit encore. La jeune femme qui se tenait devant elle était presque nue ! Une culotte et un soutien-gorge…
Était-ce ainsi qu’on recevait à Chantilly ? Elle avait dû se tromper de porte. C’est moitié en bredouillant qu’elle demanda :
– Madame de Montaine, s’il vous plaît ?
– C’est moi.
Mathilde écarquilla les yeux de stupeur.
– Excusez-moi de ma tenue un peu légère, ajouta Madame de Montaine (elle ne portait que des sous-vêtements !), j’attends mon amie et j’ai cru que c’était elle. Vous devez être Mathilde ? Entrez, je vous en prie.
Mathilde n’avait encore rien perdu de sa rougeur. Elle ne savait où poser les yeux. Plus que tout, elle craignait d’effleurer du regard le corps superbe de son hôtesse et de laisser deviner un frémissement de désir. Finalement elle crut que le plus simple était de regarder l’autre droit dans les yeux. Malheur ! Quand elle aperçut comment son interlocutrice la détaillait des pieds à la tête, un sourire mi-appréciateur mi-moqueur sur les lèvres, elle crut qu’elle allait défaillir de honte et d’embarras. On ne regarde pas les gens ainsi ! Une dame de Montaine ignore donc les règles les plus élémentaires de la politesse ? » (Page 7)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre