Dark Harvest

Des épouvantails qui suppriment des adolescents

Année de Production : 2004

Réalisation : Paul Moore

Scénario : Paul Moore, Paul N. Moore

Avec : Don Digiulio (Sean), Jeanie Cheek (Darcy), Jennifer Leigh (Angela), B.W. York (Bryan), Amiee Cox (Jessica), Jessica Dunphy (Alex), Paul Bugelski (Elijah), J.P. Linkous (Sheriff), Ralph Baber (Store Owner), Booty Chewning (Maggie), Mike Murdock (Justin), Jen Diciccio (Felicia), Jeff Wilson (Deputy), Paul Moore (Hargrove)

Nationalité : Américaine

Genre : Horreur

Durée : 1h 28min.

Titre Original : Dark Harvest

Dark Harvest : Résumé

Dark Harvest est un film de Paul Moore sorti en 2004.

Sean Connell vient d’hériter d’une vieille ferme dans l’Ouest de la Virginie. Il décide donc de s’y rendre avec cinq de ses amis afin de découvrir la demeure et de savoir ce qu’il va en faire.

Mais, cette fameuse ferme n’a pas été habitée depuis 1932, date à laquelle un dénommé Elija assassina sa femme et un policier après avoir fait un pacte avec le Diable. À leur arrivée, les six amis profitent d’abord de l’endroit jusqu’à ce que les épouvantails prennent soudainement vie et se mettent à les tuer.

Dark Harvest est un film de Paul Moore sorti en 2004. Sean Connell vient d'hériter d'une vieille ferme dans l'Ouest de la Virginie. Il décide donc de s'y rendre avec cinq de ses amis afin de découvrir la demeure et de savoir ce qu'il va en faire. Mais, cette fameuse ferme n'a pas été habitée depuis 1932, date à laquelle un dénommé Elija assassina sa femme et un policier après avoir fait un pacte avec le Diable. À leur arrivée, les six amis profitent d'abord de l'endroit jusqu'à ce que les épouvantails prennent soudainement vie et se mettent à les…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Sans intérêt, à éviter.

Note des lectrices : Soyez la première !
16

Un film d’horreur qui ne fait même pas peur. C’est long, causant et ennuyeux. On passe plus de 30 minutes à tourner en rond avec les personnages principaux qui ne savent pas où ils vont et quand enfin les épouvantails se mettent à tuer, cela ne parvient pas à nous réveiller.

Il y a deux lesbiennes dans cette histoire, Alex et Darcy. Elles sont en couple et le héros, Sean, déteste Alex pour son attitude et son franc-parler. Il faut dire qu’Alex n’est pas une femme particulièrement chaleureuse. Même si le film est nul, j’avoue que j’ai apprécié la scène de nu dans l’étang où tout le monde se baigne et où Alex et Darcy s’embrassent. Le reste du groupe les invite à rentrer si elles veulent manger et Alex déclare qu’elle fera le repas plus tard. Alors Darcy s’éloigne de sa copine et répond qu’elles arrivent. Alex lui demande si elle pense qu’elle cuisine mal et Darcy réplique qu’elle fait toujours tout brûler.

C’est un simple détail mais j’ai trouvé cela amusant. Cette anecdote rend les deux jeunes femmes plus attachantes et humaines que les autres personnages hormis le héros. À côté, Brian, Jessica et Angela ne restent que des victimes inintéressantes.

Je dois même reconnaître que le couple Alex-Darcy est traité avec respect. Sean se permet une seule réflexion stupide mais il semble avant tout jouer avec Alex. C’est comme s’ils étaient obligés d’entretenir une certaine animosité. En même temps, ce sont Alex et Darcy qui s’embrassent le plus longtemps et Brian n’est pas lourd et ne les ennuie pas quand elles sont dans l’eau, enlacées. Il les respecte. Sa réflexion lorsqu’il déclare alors que toutes les filles sortent de l’eau, nues pour se rhabiller est un hommage explicite à la beauté du corps féminin. Les deux jeunes hommes dans ce film sont gentils et respectent leurs copines. Ils ne se comportent pas en goujats et en voyeurs envers leurs amies lesbiennes et c’est à souligner. Cependant, la scène du lac où Alex et Darcy s’embrassent est assurément destinée à faire bander les spectateurs masculins. Tout comme la sortie de l’eau des jeunes femmes Et c’est vraiment dommage parce que les spectateurs eux, sont des voyeurs.

Et vous ne devinerez jamais qui est la première victime de l’épouvantail. Eh oui il s’agit d’Alex. Mais la bonne nouvelle c’est que Darcy s’en sort, avec Sean. Une lesbienne survit. Hip hip hip hourra !

En conclusion Dark Harvest est un film navrant qui n’est ni sauvé par le scénario, ni par la réalisation ni par les acteurs. C’est un naufrage total. À éviter absolument.

Dark Harvest : Critiques Presse et Récompenses

« C’est dommage que le film soit si mauvais, parce que les intentions sont là. Le réalisateur et scénariste Paul Moore est un fan du genre et ça se voit. Il a fait de son mieux pour nous offrir un divertissement de qualité, mais malheureusement, sont talent est limité… très limité ! » (horreur-web.com)

«  Dark Harvest fails. it’s as simple as that.  » Jesse Thurber (Slasherpool)

« My job as a critic is to warn the public about really, really bad movies. Just because some guy suffered for his art doesn’t mean you should have to suffer for his art, too.  » Staci Layne Wilson (horror.com)

Dark Harvest : Extraits

JESSICA  : Est-ce qu’on va voir cette baraque, oui ou non ?
SEAN  : Excuse-moi, je suis…
JESSICA  : Oui ou non ?
SEAN  : Oui.
JESSICA  : Bien rattrapé, Connell.
SEAN  : Tu sais que t’as beaucoup de chance, toi. Je suis tellement amoureux que j’en suis aveugle.
JESSICA  : Et toi t’as beaucoup de chance que je sois aveugle tout court.
SEAN  : On a un point commun. Et si maintenant on rentrait se mettre au lit.
JESSICA  : Ouais. Du moment que c’est pas pour dormir.

BRIAN  : Tu sais, je savais pas que t’étais comme ça. Tu laisses le black et la lesbienne s’occuper des sacs.
SEAN  : Qu’est-ce que tu veux, excuse-moi, je suis jeune, blanc, tout le monde veut être à ma place.
ALEX  : T’es un porc.
BRIAN  : Ouais. Rrrrrrr.
SEAN  : Ah, elle est jalouse, la mienne est plus grosse.

BRIAN  : Les amoureuses !
ALEX  : Vas-t-en, Brian.
BRIAN  : Ah, d’accord, si c’est ce que tu veux, mais attention, si vous manquez le dîner, vous pourrez vous faire la cuisine vous-mêmes.
ALEX  : Eh ben je cuisinerais.
DARCY  : On ferait peut-être mieux de rentrer, maintenant.
ALEX  : Pourquoi ? T’aimes pas quand je cuisine ?
DARCY  : Sans t’offenser, Alex, tu fais tout brûler.
ALEX  : T’es pas sympa.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre