Un superbe épisode lesbien

Article lié à la série FBI : Portés Disparus

FBI Portes Disparus 1FBI Portes Disparus 2FBI Portes Disparus 3

Après Les Experts et ses différents dérivés (Las Vegas et Manhattan), le producteur Jerry Bruckheimer lance en 2002 la série FBI : Portés Disparus connue Outre Atlantique sous le nom Without A Trace. Celle-ci met en scène une équipe du FBI spécialisée dans la recherche de personnes disparues. Compte tenu du fait que les chances de retrouver un individu diminuent au fil des heures, les agents doivent travailler le plus rapidement possible pour reconstituer le passé du disparu et dresser son profil psychologique. Menée de main de maître par Jack Malone (Anthony LaPaglia), l’équipe se compose de Samantha Spade (Poppy Montgomery), une superbe blonde humaine et à l’écoute, Vivian Johnson (Marianne Jean-Baptiste), une mère de famille surprotectrice et psychologue, Danny Taylor (Enrique Murciano) un séducteur frimeur au passé trouble, Martin Fitzgerald (Eric Close), le fils du directeur adjoint du FBI et une nouvelle recrue depuis peu, l’agent Elena Delgado (Roselyn Sanchez).

Dans la quatrième saison de la série, durant l’épisode 17, « Confidences », l’équipe se lance à la recherche de Rachel Gibson interprétée par Christina Hendricks. La jeune femme qui travaille comme chroniqueuse pour la rubrique courrier du cour au Gotham Observer a disparu depuis quelques heures seulement. Le FBI a été prévenu parce qu’elle est agoraphobe et qu’elle n’a pas quitté son domicile depuis plus de deux ans.

Viviane est la première sur les lieux. Elle inspecte l’appartement et briefe rapidement Samantha qui vient d’arriver. Alors qu’elle s’excuse d’avoir dérangé la jeune femme au milieu de son repas, celle-ci lui confie qu’elle n’en était qu’à la salade et que le travail est prioritaire. Quand Sam demande depuis combien de temps Rachel a disparu et que Vivian répond 5 heures, la stupéfaction se peint sur les traits de l’agent qui déclare qu’elle va aller terminer son repas finalement. Là, sa collègue l’arrête et lui explique que Rachel est agoraphobe et qu’elle n’a pas quitté son appartement depuis plus de deux ans, même pas pour aller sur le palier.

Les recherches sont lancées tout comme le générique d’introduction.

Les deux agents interrogent ensuite la personne ayant signalé la disparition de Rachel, Bianca (Francesca Ingrassia), son « assistante » qui travaille pour elle depuis plus d’un an et demi.

VIVIANE  : Quand l’avez-vous vu pour la dernière fois ?
BIANCA  : Vers 7 heures et demi, hier soir, juste avant que j’aille à Glenton avec mon ex.
VIVIANE  : Faudra qu’on parle à ce monsieur.
BIANCA  : C’est une fille… (Regard interrogateur) Je vous donnerai son numéro.

 L’agent Johnson se contente de hocher la tête à cette déclaration pour noter qu’elle a enregistré mais sans aucune autre réaction. Bianca qui semblait légèrement mal à l’aise apparaît plutôt rassurée et Viviane et Sam l’interrogent ensuite pour savoir qui rend visite à Rachel et s’avèrerait plus proche d’elle et potentiellement plus dangereux. Bianca déclare qu’il y a peu de temps, elle a reçu des fleurs et que son comportement était étrange. Elle a en effet répondu à son amie que personne ne les lui avait envoyées et a refusé de lui montrer la carte qui les accompagnait.

Peu après, Samantha demande à Bianca si Rachel l’avait renvoyée. La jeune femme lui répond que non, qu’elle a donné sa démission il y a deux semaines parce qu’elle ne pouvait plus supporter la dépendance liée à l’agoraphobie. Elle rajoute que Rachel et une fille géniale et que ce n’est pas sa faute mais celle de sa maladie.

Au bureau, Elena a découvert que Rachel recevait de nombreuses lettres de détenus. Danny suit cette piste. L’épisode révèle à ce moment là un aspect comique plus poussé que lors des précédents épisodes de la saison, notamment avec les cravates et Jack, puis Sam déclarant qu’elle a dormi à tous les cours de Quantico, qu’elle avait la phobie des tomates, le jeu du pierre-papier-ciseau. Un humour salvateur et bienvenu dans une série relativement sombre et dure.

Viviane découvre que Rachel semble s’être elle-même fait livrer les fleurs alors qu’Elena déclare qu’un ancien détenu, Roger Kilburn, surnommé « Bébé Ours » vient de sortir de prison et écrivait régulièrement à Rachel. Ils interrogent donc ce dernier lors d’un entretient franchement amusant et « Bébé Ours » leur parle de son entrevue avec Rachel. Elle lui a demandé une arme à feu avec l’intention visible de sortir pour réaliser quelque chose d’important. L’homme a un alibi et semble honnête. Il révèle un nouvel aspect de la personnalité de la jeune femme qui est à l’écoute, généreuse et sensible aux problèmes d’autrui puisqu’elle l’a aidé à se rapprocher de son fils.

Sam remonte la piste d’un talkie-walkie jusqu’à un voisin de Rachel qui a vu l’homme ayant enlevé la jeune femme. L’enfant identifie un livreur rapidement arrêté par les agents Spade et Fitzgerald et déclare qu’elle avait peur. Le livreur avoue que Rachel l’a payé pour qu’il la sorte de force de chez elle. Elle lui a demandé de l’amener dans la rue. Il y est parvenu avec de grandes difficultés et l’a laissé aux pieds de son immeuble. Malheureusement, personne ne sait pourquoi elle souhaitait sortir à ce point.

Juste après, les agents découvrent une lettre d’un homme qui prétend avoir déclenché l’agoraphobie de Rachel. Ils font alors le lien avec l’individu qui la harcelait. Il s’agit de Peter Hill, le meilleur ami de Rachel au collège. Lors de son interrogatoire, il révèle qu’à 14 ans, il s’est introduit avec l’adolescente dans le bowling de son oncle, au milieu de la nuit, comme il l’avait déjà fait des milliers de fois. Ne trouvant pas d’alcool, Peter est rentré chez lui pour récupérer des bières et a laissé Rachel seule. Sa mère l’a alors surpris et il a abandonné son amie là-bas. Après cet épisode, ils ne se sont plus jamais parlés. Il l’a laissé tombé. A l’époque, son surnom était Van parce qu’elle était très drôle.

Retour à la fiche de présentation FBI : Portés Disparus

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre