Folks

Une rencontre lesbienne dans un trou perdu

Année de Production : 2010

Réalisation : Frédéric Guelaff

Scénario : Frédéric Guelaff

Avec : Juliette Lamboley (Daphné), Adèle Haenel (Sala), Faustine Tournant, Christophe Reymond

Nationalité : Française

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 19 : 30 minutes

Titre Original : Folks

Folks : Résumé

Deux jeunes femmes qui travaillent comme hôtesses d’accueil arrivent en Bretagne pour participer à un salon. Là, elles ont la désagréable surprise de découvrir que le salon ne débutera que le lendemain.

Elles trouvent une chambre à partager mais une dispute éclate entre elles. Elles se séparent et font la connaissance d’une jeune femme qui les entraîne dans un autre monde…

Deux jeunes femmes qui travaillent comme hôtesses d'accueil arrivent en Bretagne pour participer à un salon. Là, elles ont la désagréable surprise de découvrir que le salon ne débutera que le lendemain. Elles trouvent une chambre à partager mais une dispute éclate entre elles. Elles se séparent et font la connaissance d'une jeune femme qui les entraîne dans un autre monde...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Moyen. Bof.

Note des lectrices : Soyez la première !
49

Difficile de donner mon avis sur ce film tant ce dernier est mitigé. Enfin mitigé n’est pas vraiment le mot. Disons que j’aurais vraiment voulu aimer ce court-métrage mais que ce n’est pas le cas. Plusieurs raisons à cela. La réalisation est trop sage et lisse pour rendre ce que l’auteur a souhaité, à savoir nous faire partager une soirée décalée et glauque. Sauf que malheureusement les dialogues ne sont pas à la hauteur. Et si quelques phrases prêtent à sourire, le reste est très plat.

Pareil du côté des personnages. Le seul homme présent qui joue le rôle de chef ? d’initiateur ? pourrait être intéressant s’il avait été plus épais et consistant. Là, on ne sait rien de lui et à part balancer ses théories sur la vie, il ne m’a fait aucun effet. Pourtant l’acteur est plutôt bon dans son rôle. Sauf qu’on ne sait pas quel est son rôle justement.

Bon, je pourrais encore m’étaler des heures sur les défauts de ce court-métrage mais ce qui intéresse prioritairement c’est la représentation lesbienne. Et elle existe grâce à Daphné, l’aspirante comédienne, et à Sala, la blonde énigmatique jouée par Adèle Haenel. Elles se tournent autour tout au long de la soirée, la première espérant visiblement que quelque chose se passe et la sorte de sa routine, la seconde étant visiblement très libre et attirée par la brunette en question. Il y a quelques rapprochements timides et surtout cette impression que Sala doit apprivoiser Daphné et surtout ne pas la brusquer. D’ailleurs Sala a bien fait comprendre à plusieurs reprises, l’air de rien, qu’elle était intéressée, et c’est finalement Daphné, la femme gentille, qui va franchir la ligne et l’embrasser.

Pas de lendemain pour autant. Chacune retourne ensuite à sa vie.

Au final je retiens que je n’ai pas compris le message. Je ne sais pas du tout ce que l’auteur a voulu nous raconter. Maintenant à vous de vous faire votre propre idée, le court-métrage est disponible gratuitement ci-dessous.

Folks : Extraits

MARIE : Tu fais quoi ?
DAPHNÉ : Comédienne.
MARIE : Et ça marche ?

DAPHNÉ : Non mais c’est une blague ! Je mettrais jamais ce truc.
MARIE : On s’en fout. Pas mal.
DAPHNÉ : Non mais arrête, ils se foutent de nous. On va pas mettre ça, c’est ridicule.
MARIE : Moi je fais ça pour le fric, hein. Alors tu vois le tailleur noir pourri ou la robe avec la coiffe pour moi c’est pareil.
DAPHNÉ : C’est dingue, t’as aucune fierté ?
MARIE : De quoi tu parles ? Pauvre conne !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre