L’Envol : Interview de la romancière Frédérique Anne

Frédérique Anne

Interview accordée à Christelle Lagattu pour le Magazine La Dixième Muse en Avril 2007

Emmanuelle, en véritable gémeaux, est partagée entre ses responsabilités et la tentation de les fuir, entre ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, entre les histoires d’amour mal terminées et celle qui semble se profiler. Et si sa rencontre avec Sophie, lors d’une mission dans le Sud, était l’occasion de mettre un peu d’ordre dans tout cela et d’oser grandir ?

Frédérique Anne, c’est ton premier roman comment vis-tu cette sortie ?

Je suis heureuse de mon cheminement. J’écris des romans depuis l’âge de 12 ans, ce n’est pas mon premier roman mais c’est le premier que j’ai terminé. J’ai montré la première version à différentes personnes du monde de l’édition, leurs réactions m’ont motivée à le terminer. Je n’écrivais plus simplement pour le plaisir mais avec l’idée de le publier. Lorsque j’ai commencé à écrire, publier une histoire de filles, un récit avec des lesbiennes, c’était marginal. Je n’avais pratiquement aucune chance de trouver un éditeur.
Maintenant le livre existe, il va vivre sa propre vie.

Comment s’est passé le travail d’écriture ?

J’ai mis du temps à l’écrire, petit à petit pendant quatre ans, parallèlement à une vie associative, professionnelle et personnelle intense. En mai 2005 je l’ai envoyé aux maisons d’éditions. KTM m’a donné rapidement son accord mais surtout m’a donné l’opportunité de continuer à le travailler en étant sûre de publier. C’est très différent comme démarche et je me suis davantage située du point de vue de la lectrice. De plus dans un roman le rythme, le ton m’importent autant que l’histoire. Et c’est une co-production faite d’échanges constants avec la maison d’édition.

Parle-nous d’Emmanuelle, ton personnage principal ?

Le titre du livre donne un indice… Le roman a à voir avec le déplacement. Emmanuelle est agitée et court après quelque chose. Elle n’a pas trouvé de paix intérieure car elle est constamment en train de se dire qu’elle pourrait faire mieux. Mais comme elle ne se résigne jamais elle pense qu’elle va toujours s’en sortir. Elle cultive également son ambivalence. Elle vit au quotidien et elle se regarde vivre et on voit le monde, les situations à travers elle.

Indépendamment de l’histoire que tu nous contes, qu’espères-tu partager avec tes lectrices ?

J’aborde une des difficultés importantes des relations amoureuses, celle d’arriver à sortir de la situation où chacune essaie de régler de vieux problèmes en entrant dans une relation d’adulte. C’est ce qui arrive à mon personnage qui réalise au décès de sa mère qu’elle avait organisé sa vie autour d’elle. Elle s’en libère de fait et trouver le moyen d’entrer dans une relation qui n’est pas la « bonne », elle se replonge dans une relation de culpabilité. Dans ce roman j’ai mis des tas de « vrais petits morceaux » de vie des femmes homo, comme la relation avec les ex et j’aimerais que ce roman fasse écho en elles.

Tes envies pour la suite ?

Je vais déjà savourer ce moment. J’espère que mes lectrices ressentiront des émotions et je vais savoir si je suis arrivée à leur faire partager ce que j’avais à l’esprit. J’ai choisi de me retirer de la vie associative pour terminer ce roman. L’envol est publié, ça me donne une certaine confiance. Je travaille à un recueil de nouvelles et j’ai une idée de roman qui germe doucement.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre