Interview de la romancière Véronique Breger

Véronique Breger

Interview accordée au site Adventice.com

Véronique Bréger, vous écrivez À titre provisoire, comment est né ce roman ?

Ce roman est né d’une rencontre. Une histoire dans l’histoire. La version initiale de En souvenir de demain était à la relecture, j’avais plusieurs projets en tête et je ne parvenais pas à me décider. J’ai demandé à mon éditrice une idée, elle m’a proposé la « disparition » comme point de départ. L’une des héroïnes devait rentrer chez elle et s’apercevoir que sa copine avait disparu. À l’époque, je participai à un atelier d’écriture. C’est dans ce cadre que j’ai rencontré Anne. L’un des chantiers d’écriture proposé par l’animatrice nous a permis de travailler ensemble. Cette première collaboration m’en a suggéré une autre… et je n’ai pas tardé à partager l’hypothèse… Outre sa personnalité et sa sensibilité, Anne dispose d’un atout que je souhaitai mettre à contribution : son métier. Depuis longtemps je souhaitais écrire une histoire avec un personnage de psychanalyste. Nous nous sommes retrouvées un matin de printemps 2005 à la table d’un café du 6e arrondissement de Paris… À proximité de la rue où nous avons décidé que deux des héroïnes, Gabrielle Pascal et Fanny Perpitch, habiteraient. Le point de départ ayant été fixé, il fallait une trame… causes, conséquences, une ébauche de ce que serait l’histoire… Nous avons bâti le projet entre brioches, croissants et cafés. J’ai laissé le soin à Anne de créer le personnage de la psychanalyste… de lui donner nom, prénom, chair et âme… J’ai pris en main Gabrielle et Fanny… Pour que le suspense donne toute son ampleur il manquait un protagoniste. Au départ c’était un homme, mais rapidement le capitaine de police s’est féminisé. Au fil de nos échanges, nous nous sommes rendues compte que le travail « à quatre mains » ne pourrait pas se concrétiser comme imaginé au départ. Nous avons donc pris une nouvelle option afin de ne pas bloquer le projet. Anne m’a confié sa psy et elle a suivi l’avancement du chantier en intervenant sur les scènes de psychanalyses. À titre provisoire est un suspense qui mêle le destin de quatre femmes. La quête en est le sujet principal. Quête de soi, quête de l’autre, quête d’identité… — Votre nouveau roman change une fois de plus d’univers. Pourquoi prendre le risque de changer de style à chaque fois ? Il s agit bien de changement d’univers. J’aime écrire des histoires différentes les unes des autres. Ce n’est pas une prise de risque pour moi, plutôt une prise de plaisir. J’espère embarquer mon lectorat dans des aventures chaque fois originales. On pourra aimer À titre provisoire et ne pas avoir apprécié En souvenir de demain ou l’inverse. Je ne souhaite pas être « cataloguée » dans un genre particulier. J’ai envie de surprendre, de ne pas être là où l’on m’attend.

L’intrigue du roman est passionnante, vous êtes vous inspirée d’un fait réel pour le point de départ ou bien est ce que tout ceci sort de votre imagination ?

L’intrigue est tirée de faits réels concernant l’histoire d’un pays d’Amérique du Sud. Je n’en dirai pas plus ici afin de ne rien dévoiler du suspense. Quatre mois d’investigation ont été nécessaire pour acquérir une bonne connaissance du sujet et pouvoir commencer à bâtir la fiction, car À titre provisoire est une pure fiction.

Est-ce que vos personnages sont 100% fictifs ou est ce qu’il y a une grande part d’autobiographie dans vos personnages ?

Cette question revient souvent… Oui, les personnages sont 100 % fictifs car ils sont créés de toutes pièces pour les besoins de l’histoire. Je n’ai jamais écrit de roman autobiographique et mes personnages ne me ressemblent pas, par contre je m’inspire de mon quotidien et forcément ils peuvent se retrouver influencés.

Quel est à votre avis, le pire défaut et la meilleure qualité de ce livre ?

J’ai pris énormément de plaisir à écrire cette histoire, maintenant ce sont les personnes qui le liront qui donneront la réponse à cette question…

Quel est, parmi vos romans, votre préféré ?

C’est un peu comme si l’on demandait à une mère de choisir parmi ses enfants. Mes romans sont tous différents et je suis incapable de dire lequel je préfère. Champ, contrechamp était le premier. Une première fois, forcement cela laisse des traces… Km24 est né de cette nuit d’hivers passée bloquée sur l’autoroute A10, la aussi cela laisse des traces… Pour En souvenir de demain je voulais traiter de la vie après la mort, de l’amour éternel, parler de la Grèce mon pays de coeur… À titre provisoire a failli être un roman écrit à quatre mains. La collaboration avec une psychanalyste était en soit une sorte d’aventure…

Quels sont vos projets ?

Plusieurs projets sont en attente dans ma clé usb. Il y aura peut-être un roman d’aventure, la chronique de deux mondes sur fond d’écologie et de pollution. En ce moment je travaille sur une romance qui se déroule dans le milieu du travail et plus particulièrement dans les grandes entreprises françaises. Ensuite, j’enchaînerai probablement sur un thriller dont le synopsis est prêt.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre